A voir sur Livenet :


Derniers Sujets

Pages :  1 2 3 >
Vous êtes ici : Livenet > Forums > Vécu et témoignages

Pourquoi La Vie Est-elle Si Difficile ?

Lutystrike
comrank
23 ans (H)
Brésil
Sunday 25 July 2010 à 21:39
Citer +Citer
Voilà je ne suis pas ici pour faire du misérabilisme mais quand je fais le constat de ma vie et de ce que j'ai vécu je me dis que la vie est difficile.
On doit toujours affronter des épreuves, entre l'école, la famille, les amours, l'argent, le travail, la maison, le permis, ... c'est tout un ensemble qui provoque énormément de stress.

En fait si je pèse les moments où je suis heureux contre ceux où je me sens mal, je me rends vite compte que 80% des moments sont malheureux ou des moments difficiles. Ainsi je me demande si la vie vaut vraiment le coup. Ou alors peut-être c'est moi qui ne trouve pas la recette pour cultiver le bonheur, je n'en sais rien mais bon ce n'est pas tous les jours faciles quoi. En plus je me sens pas bien dans ma peau, j'ai l'impression de ne pas être moi même, j'ai envi de changer mais je n'y arrive pas.

Voilà j'ai fini de vous raconter mon petit coup de blues. Vous faites comment pour vous sentir bien ? Vous avez des petits "trucs" qui vous mettent bien ?

Time stretcher
comrank
Sunday 25 July 2010 à 21:49
Citer +Citer
La vie n'a toujours été qu'un condensé de labeur, de l'époque des hommes préhistoriques qui devaient se battre quotidiennement pour survivre (ce qui rendait leur vie nettement plus palpitante que la vie moderne) à l'époque de crise actuelle en passant par le temps où les hommes, femmes et enfants passaient leur vie au travail au sens littéral du terme.

Il faut l'accepter tout simplement. La seule méthode que me semblent avoir trouvé les Hommes pour faire abstraction de cette sinistre condition est de profiter de leur temps libre comme ils le désirent: oisiveté ou au contraire activités ludiques qui leur procurent du plaisir.
Sans compter les stéréotypes sociaux en vigueur: femme, enfant, propriété, chien, etc...

Si tu veux vivre dans la béatitude, il faut vivre comme tout le monde et profiter de ces moments simples...

Ou alors, tu peux accepter que la vie n'a aucune saveur et continuer à vivre juste pour vivre, sans attendre quoi que ce soit de cette vie, qui de toute manière a peu à offrir (et beaucoup à la fois...). Pourquoi chercher absolument le bonheur? Pourquoi ne pas de contenter de vivre sa vie de manière neutre?
Ancien049
comrank
Monday 26 July 2010 à 02:38
Citer +Citer
Time tu es déprimant sleep.gif

Je suis d'accord, j'y ai déjà réfléchi, la vie c'est 80% d'emmerdes pour 20% de bon temps! est-ce que ça vaut le coup ? Bof, mais c'est à chacun de voir, et ça dépend de la vie de chacun. Vivre une vie pourrie, qui ne convient pas et où il y a peu de bons moments, je n'en vois pas l'intérêt et j'aimerais autant mourir que de vivre ainsi.

Après Time a raison, on peut quand même profiter à fond de son temps libre, de ses bons moments, réduire ses exigences, mais jusqu'à un certain seuil selon moi...

Quand ça va pas, et bien, ça dépend, je vais sur le net, j'écoute de la musique, je regarde un film... si je peux pas (genre je suis à l'extérieur) j'aime autant être triste un bon coup, ça fait du bien
Edik
comrank
49 ans (H)
France ()
Monday 26 July 2010 à 07:35
Citer +Citer

Lutystrike
Sunday 25 July 2010 à 21:39
Voilà je ne suis pas ici pour faire du misérabilisme mais quand je fais le constat de ma vie et de ce que j'ai vécu je me dis que la vie est difficile.
On doit toujours affronter des épreuves, entre l'école, la famille, les amours, l'argent, le travail, la maison, le permis, ... c'est tout un ensemble qui provoque énormément de stress.

En fait si je pèse les moments où je suis heureux contre ceux où je me sens mal, je me rends vite compte que 80% des moments sont malheureux ou des moments difficiles. Ainsi je me demande si la vie vaut vraiment le coup. Ou alors peut-être c'est moi qui ne trouve pas la recette pour cultiver le bonheur, je n'en sais rien mais bon ce n'est pas tous les jours faciles quoi. En plus je me sens pas bien dans ma peau, j'ai l'impression de ne pas être moi même, j'ai envi de changer mais je n'y arrive pas.

Voilà j'ai fini de vous raconter mon petit coup de blues. Vous faites comment pour vous sentir bien ? Vous avez des petits "trucs" qui vous mettent bien ?





Rajoutes la perte de proches (trés proches) et ta
statistique à 90/95 % sleep.gif
Sunisoc
comrank
26 ans (H)
Belgique
Monday 26 July 2010 à 07:39
Citer +Citer
Salut,

Ce que tu ressens, c'est dans la nature humaine. L'homme est un être qui n'est jamais satisfait de ce qu'il a. Ca peut sembler cliché ce que je dis, mais c'est vrai. J'ai eu pas eu une vie facile, je n'irai pas jusqu'à dire qu'elle est difficile pcq ça serait un manque de respect envers les gens, hommes, femmes ou enfants qui vivent dans des conditions ou qui subissent des épreuves absolument abominable dont nous n'avons même pas connaissance et pour cause, on n'en nous informe pas. Je pense à ces gens là, et dans mon coeur, je ressens bcp de chagrin pour eux. Je ne me console pas en me disant qu'il y a pire que moi, mais je m'empêche de me plaindre, pcq vis à vis d'eux, je n'en ai pas le droit.

Je trouve le monde extrêmement beau, mais je ne le connais qu'à travers la télévision ou par le peu de voyage que j'ai pu faire à des tarifs abordable.
Le monde est injuste, hypocrite et égoïste... Nous vivons à travers une société à laquelle, nous devons nous conformer sous peine d'être vu non pas comme un être humain demandant à vivre une vie simple, mais comme un "raté" ou un "clochard" ou tout ce que vous voulez.
Pour "bien" vivre, il faut être le meilleur dans son domaine. Mais pourquoi ? Et bien pour travailler sous les ordres, d'un homme qui est meilleur que vous ou qui a eu plus de chance que vous, et qui souvent récoltent les fruits de votre labeur tandis que vous vous satisfaisez des miettes que l'on vous accorde.

Je suis contre cette compétition qui font souffrir tant de gens, le monde va trop vite et l'on a pas le temps de vivre et de profiter du peu bonheur que l'on s'accorde. On nous réclame toujours plus, toujours mieux et toujours plus vite... Et on en souffre toujours plus, la planète également...
La société a diviser la population, nous ne sommes pas un groupe unie, nous sommes un groupe d'invidus, blanc, noir, jaune, etc... Complètement conditionner, "l'Oréal pcq je le vaux bien", "Vous êtes importants !". Mais faut arrêter, depuis quand le bien être d'une personne passe avant celui d'un groupe... Après faut pas s'étonner si c'est toujours chacun pour soie et que les gens sont malheureux.
Ca s'appelle l'individualisme. On nous a diviser en individu pour mieux régner !

Les pays sont énormes, comment une personne peut-elle espérer être écouter lorsqu'on est des millions ? On doit compter sur qui ? Sur des parties ? Des gens qui ont su "bien" réussir leur vie en devenant des hommes politiques tandis que d'autre devenait des chauffeurs de bus que bcp regardent de haut ou ne considère même pas ?! Non, je ne suis pas d'accord avec ce système... Mais je dois m'y plier ?
Les gens qui "réussissent", ferme les yeux ! En prétextant : "Si moi, je peux y arriver, tout le monde peut y arriver ! Alors ne vous plaignez pas ! Changez les choses en fournissant des efforts !" On n'a pas tous les mêmes possibilités dans la vie... Il faut avoir connu la misère et s'en sortir aussi bien qu'un enfant issue d'une ou plusieurs classe sociale supérieure avec bcp moins de moyens ? Loll Certains y arrivent, c'est vrai mais combien ? Trop peu pour qu'on leur accorde de l'importance... Et pour qu'ils puissent changer les choses. Le bonheur des uns, est engendré par le malheur des autre.

La vie ressemble un peu à un océan de sables mouvants, dans lequel on s'enfonce tous et pour s'en sortir, il faut soit être un privilégier et recevoir une corde, soit prendre appuis sur les autres en les enfonçant d'avantage pour s'en sortir ! QUELLE VIE DE MERDE !!

Heureusement, je suis né croyant, et je ne veux pas faire du malheur des autres mon bonheur... Je préfère encore souffrir sur cette Terre, et croire en Dieu.
Certains, n'y croyant pas et pensant qu'Il les empêchent de vivre leur liberté, préfèrent vivre et croquer la vie à pleine dent. Pour le goût qu'elle a, je leur cèderai volontiers ma part...
Et tenant compte, des pour et des contres, on se rend vite compte que c'est un mauvais calcule... Puisque ces gens là, prennent des risquent énorme, car s'il s'avérait qu'ils se trompent et que Dieu existe...
Ils auraient beaucoup à redouter et infiniment à perdre...
Vivre en croyant en Dieu, nous rapproche les uns des autres, nous fait d'avantage s'entraider, et nous rend la vie plus belle, même si elle est plus difficile. Et dans le pire des cas, si Dieu n'existait pas, ce que je ne crois absolument pas, j'aurai fait du bien durant cette vie misérable et j'aurai donné et reçu un bonheur qui n'est en rien fondé sur le malheur des autres.

Voilà, aujourd'hui les gens ont tendance à se fondre dans des groupes qui souvent s'opposent les uns, les autres. Moi je suis croyant, Chrétien, Musulman, Juif, ça n'a pas d'importance. Nous prions le même Dieu, Yavé ou Allah. Je n'appartiens à aucun pays, fondés sur le sang de millions de gens, je suis citoyen du monde et la Terre devrait appartenir à tout le monde. Il y a suffisamment pour subvenir au besoin de tous.
Mais quelque chose bloque... Le diable et ses black illuminatis ? Ce dont les gens n'admettent pas l'existence. La meilleur arme du diable a toujours été de faire croire qu'il n'existe pas.
C'est pour ça que je n'accorde pas d'importance à ce monde et à ses souffrances, quand nous perdons un être cher, nous pleurons à l'idée de ne plus le revoir. Mais je l'estime chanceux.
Je ne dis pas qu'il faut se suicider, la vie a un but, et il faut la vivre jusqu'à son terme avec son lot de souffrance et de bonheur. On n'a des choses à prouver ici bas, à Dieu bien sûr.

Je n'ai pas de réponse précise à ta question, elle est difficile oui, mais il ne faut pas lui accorder trop d'importance et il ne faut pas se laisser marcher sur les pieds non plus. Il faut faire de son mieux pour l'améliorer. Ne pas laisser de regret, vivre en étant humble et mourrir en étant fier de soi.

Bon courage à tous, j'ai dit ce que j'avais sur le coeur,
certains se moqueront, j'espère que d'autre y trouveront une voie, pcq je n'ai jamais la prétention de dire que ma réponse était la bonne.
Stryke007
comrank
25 ans (H)
France ()
Monday 26 July 2010 à 11:23
Citer +Citer

Lutystrike
Sunday 25 July 2010 à 21:39
Voilà j'ai fini de vous raconter mon petit coup de blues. Vous faites comment pour vous sentir bien ? Vous avez des petits "trucs" qui vous mettent bien ?





Le "truc" à comprendre, je vais te le donner. Mais l'expliquer est à peu près simple, le faire est bien plus difficile.
Ce n'est pas LA VIE qui est difficile. LA VIE, ce n'est rien, ca ne signifie rien. Ce qui est important, c'est la perception que chacun à des évènements. Certaines choses seront pour toi stressante, alors que d'autres ont appris a ne pas faire attention. Certaines choses vont te rendre malheureux, alors que d'autres en chercheront les aspects positifs.
Ce que j'essaie de dire, c'est que ce n'est pas tant les évènements qui nous arrive qui rendent notre vie meilleure, mais la façon dont on les intègre. C'est à dire la perception qu'on en à.
Si tu parviens a voir le verre a moitié plein, à tirer les avantages, les bons cotés, le positif des situations, alors tu vivras une vie heureuse. Ça demande une certaine philosophie, mais si tu regarde autour de toi, tu t'apercevras que ce ne sont pas les gens qui ont de l'argent, les gens qui ont de nombreuses activités, les gens très entourés, qui sont les plus heureux. Mais les gens qui savent se satisfaire de ce qui se passe, de ce qu'ils ont, et qui perçoivent les choses de manière positive.

C'est de la "psychologie de comptoir", mais c'est une façon de percevoir les choses qui fonctionne.


Ce message a été modifié par Stryke007 - Monday 26 July 2010 à 11:24.
Lutystrike
comrank
23 ans (H)
Brésil
Monday 26 July 2010 à 20:31
Citer +Citer

Stryke007
Monday 26 July 2010 à 11:23
Le "truc" à comprendre, je vais te le donner. Mais l'expliquer est à peu près simple, le faire est bien plus difficile.
Ce n'est pas LA VIE qui est difficile. LA VIE, ce n'est rien, ca ne signifie rien. Ce qui est important, c'est la perception que chacun à des évènements. Certaines choses seront pour toi stressante, alors que d'autres ont appris a ne pas faire attention. Certaines choses vont te rendre malheureux, alors que d'autres en chercheront les aspects positifs.
Ce que j'essaie de dire, c'est que ce n'est pas tant les évènements qui nous arrive qui rendent notre vie meilleure, mais la façon dont on les intègre. C'est à dire la perception qu'on en à.
Si tu parviens a voir le verre a moitié plein, à tirer les avantages, les bons cotés, le positif des situations, alors tu vivras une vie heureuse. Ça demande une certaine philosophie, mais si tu regarde autour de toi, tu t'apercevras que ce ne sont pas les gens qui ont de l'argent, les gens qui ont de nombreuses activités, les gens très entourés, qui sont les plus heureux. Mais les gens qui savent se satisfaire de ce qui se passe, de ce qu'ils ont, et qui perçoivent les choses de manière positive.

C'est de la "psychologie de comptoir", mais c'est une façon de percevoir les choses qui fonctionne.




J'aime beaucoup ce que tu dis, en gros il faut savoir voir un côté positif dans la plupart des choses que l'on fait, même si ce sont des activités banales, avec peu d'intérêt.

Livertuandlity
comrank
28 ans (H)
France (13)
Wednesday 28 July 2010 à 10:36
Citer +Citer
malheureusement pour etre heureux il faut deja etre heureux si t'est malheureux tout devient encore plus malheureux ^^

faut sortir avec des amis et s'amuser ^^


et c'est normal que des personne meurent ^^ c'est la vie si je vie jusqu'a 120 ans sa me fait chier ^^




Edik
comrank
49 ans (H)
France ()
Wednesday 28 July 2010 à 13:14
Citer +Citer

livertuandlity
Wednesday 28 July 2010 à 10:36
malheureusement pour etre heureux il faut deja etre heureux si t'est malheureux tout devient encore plus malheureux ^^

faut sortir avec des amis et s'amuser ^^


et c'est normal que des personne meurent ^^ c'est la vie si je vie jusqu'a 120 ans sa me fait chier ^^







Quand une personne jeune décede, cela accentue considérablement (euphémisme)
la difficultée a vivre....................tout court.





Ce message a été modifié par edik - Wednesday 28 July 2010 à 13:15.
Livertuandlity
comrank
28 ans (H)
France (13)
Thursday 29 July 2010 à 07:58
Citer +Citer
@ edik

je prefere me tuer apres une "fete" sais un risque a prendre mrgreen.gif

je connais les danger et je fais gaffe (je prend pas a la legere) meme si je suis un peu "fou"

Edik
comrank
49 ans (H)
France ()
Thursday 29 July 2010 à 10:03
Citer +Citer

livertuandlity
Wednesday 28 July 2010 à 10:36
@ edik

je prefere me tuer apres une "fete" sais un risque a prendre mrgreen.gif

je connais les danger et je fais gaffe (je prend pas a la legere) meme si je suis un peu "fou"





Tu as mal interprété ma phrase, mais je me suis mal exprimé.

Je voulais inclure dans les difficultées de la vie, la perte d'une
personne proche et jeune.
Un énorme "poid", pour celui qui reste, qui est difficile a suporté.
Yorgat
Mod Actu et Culture
comrank
34 ans (H)
France (54)
Thursday 29 July 2010 à 12:26
Citer +Citer

Lutystrike
Sunday 25 July 2010 à 21:39
Voilà je ne suis pas ici pour faire du misérabilisme mais quand je fais le constat de ma vie et de ce que j'ai vécu je me dis que la vie est difficile.
On doit toujours affronter des épreuves, entre l'école, la famille, les amours, l'argent, le travail, la maison, le permis, ... c'est tout un ensemble qui provoque énormément de stress.

En fait si je pèse les moments où je suis heureux contre ceux où je me sens mal, je me rends vite compte que 80% des moments sont malheureux ou des moments difficiles. Ainsi je me demande si la vie vaut vraiment le coup. Ou alors peut-être c'est moi qui ne trouve pas la recette pour cultiver le bonheur, je n'en sais rien mais bon ce n'est pas tous les jours faciles quoi. En plus je me sens pas bien dans ma peau, j'ai l'impression de ne pas être moi même, j'ai envi de changer mais je n'y arrive pas.

Voilà j'ai fini de vous raconter mon petit coup de blues. Vous faites comment pour vous sentir bien ? Vous avez des petits "trucs" qui vous mettent bien ?




On est dans une société qui valorise le loisir, le farniente, la teuf, la jet set, les vacances ...

Il suffit de remettre en cause ces clichés de société et de redéfinir exactement ce qui est plaisant de ce qui ne l'est pas pour que le pourcentage change.


Ce message a été modifié par Yorgat - Thursday 29 July 2010 à 12:27.
Ancien049
comrank
Friday 30 July 2010 à 20:15
Citer +Citer
Les loisirs sont plaisants sleep.gif pour moi voyager, avoir des loisirs et bien bouffer de temps en temps, y a que ça de vrai. Le reste bof. Malheureusement c'est souvent le reste qui prime
Time stretcher
comrank
Friday 30 July 2010 à 22:30
Citer +Citer

Ancien049
Monday 26 July 2010 à 02:38
Time tu es déprimant sleep.gif

Je suis d'accord, j'y ai déjà réfléchi, la vie c'est 80% d'emmerdes pour 20% de bon temps! est-ce que ça vaut le coup ? Bof, mais c'est à chacun de voir, et ça dépend de la vie de chacun. Vivre une vie pourrie, qui ne convient pas et où il y a peu de bons moments, je n'en vois pas l'intérêt et j'aimerais autant mourir que de vivre ainsi.

Après Time a raison, on peut quand même profiter à fond de son temps libre, de ses bons moments, réduire ses exigences, mais jusqu'à un certain seuil selon moi...

Quand ça va pas, et bien, ça dépend, je vais sur le net, j'écoute de la musique, je regarde un film... si je peux pas (genre je suis à l'extérieur) j'aime autant être triste un bon coup, ça fait du bien




Pourquoi déprimant? C'est un constat qui me semble lucide et neutre avant tout, non? happy.gif

Plutôt que de chercher à embellir artificiellement une vie qui ne peut l'être, autant l'accepter telle qu'elle est et vivre uniquement pour vivre, comme il se le doit. Je sais bien que tu ne partages pas cet avis, mais Lutystrike peut très bien prendre ce parti happy.gif


Ce message a été modifié par time stretcher - Friday 30 July 2010 à 22:30.
Time stretcher
comrank
Friday 30 July 2010 à 23:13
Citer +Citer

sunisoc
Monday 26 July 2010 à 07:39
Salut,

Ce que tu ressens, c'est dans la nature humaine. L'homme est un être qui n'est jamais satisfait de ce qu'il a. Ca peut sembler cliché ce que je dis, mais c'est vrai. J'ai eu pas eu une vie facile, je n'irai pas jusqu'à dire qu'elle est difficile pcq ça serait un manque de respect envers les gens, hommes, femmes ou enfants qui vivent dans des conditions ou qui subissent des épreuves absolument abominable dont nous n'avons même pas connaissance et pour cause, on n'en nous informe pas. Je pense à ces gens là, et dans mon coeur, je ressens bcp de chagrin pour eux. Je ne me console pas en me disant qu'il y a pire que moi, mais je m'empêche de me plaindre, pcq vis à vis d'eux, je n'en ai pas le droit.

Je trouve le monde extrêmement beau, mais je ne le connais qu'à travers la télévision ou par le peu de voyage que j'ai pu faire à des tarifs abordable.
Le monde est injuste, hypocrite et égoïste... Nous vivons à travers une société à laquelle, nous devons nous conformer sous peine d'être vu non pas comme un être humain demandant à vivre une vie simple, mais comme un "raté" ou un "clochard" ou tout ce que vous voulez.
Pour "bien" vivre, il faut être le meilleur dans son domaine. Mais pourquoi ? Et bien pour travailler sous les ordres, d'un homme qui est meilleur que vous ou qui a eu plus de chance que vous, et qui souvent récoltent les fruits de votre labeur tandis que vous vous satisfaisez des miettes que l'on vous accorde.

Je suis contre cette compétition qui font souffrir tant de gens, le monde va trop vite et l'on a pas le temps de vivre et de profiter du peu bonheur que l'on s'accorde. On nous réclame toujours plus, toujours mieux et toujours plus vite... Et on en souffre toujours plus, la planète également...
La société a diviser la population, nous ne sommes pas un groupe unie, nous sommes un groupe d'invidus, blanc, noir, jaune, etc... Complètement conditionner, "l'Oréal pcq je le vaux bien", "Vous êtes importants !". Mais faut arrêter, depuis quand le bien être d'une personne passe avant celui d'un groupe... Après faut pas s'étonner si c'est toujours chacun pour soie et que les gens sont malheureux.
Ca s'appelle l'individualisme. On nous a diviser en individu pour mieux régner !

Les pays sont énormes, comment une personne peut-elle espérer être écouter lorsqu'on est des millions ? On doit compter sur qui ? Sur des parties ? Des gens qui ont su "bien" réussir leur vie en devenant des hommes politiques tandis que d'autre devenait des chauffeurs de bus que bcp regardent de haut ou ne considère même pas ?! Non, je ne suis pas d'accord avec ce système... Mais je dois m'y plier ?
Les gens qui "réussissent", ferme les yeux ! En prétextant : "Si moi, je peux y arriver, tout le monde peut y arriver ! Alors ne vous plaignez pas ! Changez les choses en fournissant des efforts !" On n'a pas tous les mêmes possibilités dans la vie... Il faut avoir connu la misère et s'en sortir aussi bien qu'un enfant issue d'une ou plusieurs classe sociale supérieure avec bcp moins de moyens ? Loll Certains y arrivent, c'est vrai mais combien ? Trop peu pour qu'on leur accorde de l'importance... Et pour qu'ils puissent changer les choses. Le bonheur des uns, est engendré par le malheur des autre.

La vie ressemble un peu à un océan de sables mouvants, dans lequel on s'enfonce tous et pour s'en sortir, il faut soit être un privilégier et recevoir une corde, soit prendre appuis sur les autres en les enfonçant d'avantage pour s'en sortir ! QUELLE VIE DE MERDE !!

Heureusement, je suis né croyant, et je ne veux pas faire du malheur des autres mon bonheur... Je préfère encore souffrir sur cette Terre, et croire en Dieu.
Certains, n'y croyant pas et pensant qu'Il les empêchent de vivre leur liberté, préfèrent vivre et croquer la vie à pleine dent. Pour le goût qu'elle a, je leur cèderai volontiers ma part...
Et tenant compte, des pour et des contres, on se rend vite compte que c'est un mauvais calcule... Puisque ces gens là, prennent des risquent énorme, car s'il s'avérait qu'ils se trompent et que Dieu existe...
Ils auraient beaucoup à redouter et infiniment à perdre...
Vivre en croyant en Dieu, nous rapproche les uns des autres, nous fait d'avantage s'entraider, et nous rend la vie plus belle, même si elle est plus difficile. Et dans le pire des cas, si Dieu n'existait pas, ce que je ne crois absolument pas, j'aurai fait du bien durant cette vie misérable et j'aurai donné et reçu un bonheur qui n'est en rien fondé sur le malheur des autres.

Voilà, aujourd'hui les gens ont tendance à se fondre dans des groupes qui souvent s'opposent les uns, les autres. Moi je suis croyant, Chrétien, Musulman, Juif, ça n'a pas d'importance. Nous prions le même Dieu, Yavé ou Allah. Je n'appartiens à aucun pays, fondés sur le sang de millions de gens, je suis citoyen du monde et la Terre devrait appartenir à tout le monde. Il y a suffisamment pour subvenir au besoin de tous.
Mais quelque chose bloque... Le diable et ses black illuminatis ? Ce dont les gens n'admettent pas l'existence. La meilleur arme du diable a toujours été de faire croire qu'il n'existe pas.
C'est pour ça que je n'accorde pas d'importance à ce monde et à ses souffrances, quand nous perdons un être cher, nous pleurons à l'idée de ne plus le revoir. Mais je l'estime chanceux.
Je ne dis pas qu'il faut se suicider, la vie a un but, et il faut la vivre jusqu'à son terme avec son lot de souffrance et de bonheur. On n'a des choses à prouver ici bas, à Dieu bien sûr.

Je n'ai pas de réponse précise à ta question, elle est difficile oui, mais il ne faut pas lui accorder trop d'importance et il ne faut pas se laisser marcher sur les pieds non plus. Il faut faire de son mieux pour l'améliorer. Ne pas laisser de regret, vivre en étant humble et mourrir en étant fier de soi.

Bon courage à tous, j'ai dit ce que j'avais sur le coeur,
certains se moqueront, j'espère que d'autre y trouveront une voie, pcq je n'ai jamais la prétention de dire que ma réponse était la bonne.




Je trouve regrettable que ce message, qui constitue un véritable cri du coeur bien formulé et riche en appréciations soit passé inaperçu et resté sans commentaire, sans doute en raison de sa longueur...

Je suis d'accord avec une grande partie de ton premier paragraphe, mais est-ce vraiment la nature humaine qui explique cette gourmandise? Ne crois-tu pas que les tous premiers êtres humains savaient se contenter de peu, peut-être parce qu'ils pensaient moins, donc attendaient moins de la vie ou peut-être tout simplement parce qu'ils vivaient en l'absence total de ce concept purement artificiel qu'est le bonheur. Sans compter l'influence de la société qui nous incite à toujours vouloir plus et à envier le voisin qui possède davantage de biens matériels (car c'est bien de matérialisme qu'il s'agit, ce me semble).

Il est vrai que pour être bien vu, nous devons nous intégrer socialement au monde; mais ne perds pas de l'esprit que certaines personnes sont capables de faire abstraction du jugement des autres, qui, par ailleurs, me semble sans valeur. Si la considération des autres t'importe, alors forcément tu souffriras de leurs quolibets; mais le problème vient alors de cette considération que tu leur portes et non de celle qu'ils portent à ton égard.
Le fait de travailler pour servir les intérêts de tes supérieurs est à la base même des sociétés hiérarchisées: elles reposent sur l'inégalité, c'est leur fondement. Quand on accepte de vivre dans une société hiérarchisée, on accepte de dominer. Là encore, il y a acceptation de ta part, même si je suis d'accord qu'en pratique, quitter une société hiérarchisée me semble impossible pour la simple et bonne raison que je connais très peu (c'est un euphémisme) de sociétés humaines qui ne le soient pas de nos jours.

Nous sommes conditionnés et nous vivons dans une société individualiste, c'est vrai. Mais je serais curieux de savoir qui est ce fameux "on" que tu désignes dans ton affirmation "on nous a divisés....".

Tu affirmes que les pays sont énormes et que cela pose certains problèmes: il s'agit donc d'un problème de démographie plutôt que de géographie, mais que proposes-tu alors pour remédier à ce problème? N'est-ce pas au contraire la structure familiale constituant l'une des bases de la société qui engendre l'individualisme? Tout être humain n'est amené à chérir que les proches qui font partie de sa famille et à ne se soucier aucunement de ceux qui sont exclus de ce cercle, lesquels sont pour lui les étrangers.
Je ne peux d'ailleurs m'empêcher d'exposer ici ce formidable texte de Desproges, dont les dernières lignes rendent bien compte de cette situation:

"#
L'humanité

10 mars 1986

J'aime beaucoup l'humanité.
Je ne parle pas du bulletin de l'amicale de la lutte finale et des casquettes Ricard réunies.
Je veux dire le genre humain.
À bien y réfléchir, on peut diviser l'humanité en quatre grandes catégories :

1. Les amis se comptent sur les doigts de la mains. La caractéristique principale d'un ami est sa capacité à vous décevoir. Certes, on peut être légèrement déçu par la gauche ou par les performances de l'AS Saint-Étienne, mais la déception profonde, la vraie, celle qui peut vous faire oublier le goût des grands Saint-Émilion, ne peut venir que d'un véritable ami.
2. Les copains se comptent sur les doigts de la déesse Vishnou qui pouvait faire la vaiselle en applaudissant le crépuscule. Il règne entre [les bons copains] une complicité de tireurs de sonnettes qu'entretient parfois l'expérience du frisson.
3. Les relations se comptent sur les doigts des choeurs de l'Armée Rouge. Quand on n'a pas de glaïeuls, certaines relations peuvent faire très joli dans les soirées mondaines, à conditions qu'elles soient célèbres ou stigmatisées de la Légion d'Honneur.
4. Les gens qu'on connaît pas, les doigts nous manquent pour les compter. D'ailleurs, ils ne comptent pas. Il peut bien s'en massacrer, s'en engloutir, s'en génocider des mille et des cents chaque jour, il peut bien s'en tronçonner des wagons entiers, les gens qu'on connaît pas, on s'en fout.
Le jour de récent tremblement de terre de Mexico, le gamin de mon charcutier s'est coupé un auriculaire en jouant avec la machine à jambon. Quand cet estimable commerçant évoque aujourd'hui cette date, que croyez-vous qu'il lui en reste ? Était-ce le jour de la mort de milliers de gens inconnus ? Ou bien était-ce le jour du petit doigt ?"

Quand tu affirmes que l'on a pas tous les mêmes possibilités dans la vie, fais-tu référence à un quelconque déterminisme social? J'ai toujours réfuté le déterminisme, de toutes sortes: pour moi, quand on veut, on peut, même si ce n'est pas chose facile. En revanche, il est vrai que le bonheur des uns est indissociable du malheur des autres; c'est un fait avéré...

Quand tu évoques les non-croyants, peut-être leur choix est-il tout simplement motivé par la volonté de conserver l'illusion de disposer du droit qui, selon moi, est le plus sacré chez l'être humain (comme chez tout animal): la liberté!
Et si ces gens se trompaient, qu'auraient-ils à perdre? Une vie de farniente où tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes? Même cette vie finirait par les lasser. A juste titre d'ailleurs, selon moi.
La situation idéale que tu décris, où la religion pourrait être utilisée comme ciment d'une société en incitant les êtres humains à bien se comporter et redouter une colère divine n'est qu'utopique, ne serait-ce que parce qu'il existe plusieurs religions.
De plus, elle ôterait ce droit précieux qu'est la liberté, le libre-arbitre. Si l'on appartient à une religion qui réclame que les adultères soient punis de lapidation, se sentira-t-on vraiment plus proche de la personne que l'on a massacrée? Même les écrits religieux ont leur lot de violence, qu'il s'agisse de la Bible ou du Coran; je l'explique par le fait que ces ouvrages aient été rédigés par des Hommes, lesquels sont, nous le savons, enclins à la violence. Nous savons également que la religion peut au contraire pousser à la violence: l'Histoire nous en a fourni une pléthore de preuves.

En revanche, si la croyance permet à certains individus de croire devoir faire le bien, et si effectivement ce qu'ils font est juste et moral (ce qui n'est pas toujours le cas: un prosélyte qui tue des impies pour défendre son Dieu sera persuadé d'agir pour le bien), alors je n'ai absolument rien à redire contre ces personnes. Certains se basent sur la Foi pour faire le bien, d'autres sur la Morale. Les deux méthodes sont valables et acceptables.
Mais n'oublie pas que beaucoup de croyants n'ont pas cette présence d'esprit que tu montres de considérer que l'identité de leur Dieu n'importe pas; certains sont prêts à tuer pour défendre l'identité de leur Dieu.

En revanche, lorsque tu affirmes qu'il y a suffisamment sur Terre pour subvenir à tous, d'un point de vue démographique, il se pourrait bien que non, malheureusement. Seul l'avenir nous le dira.

"La vie a un but". Une affirmation péremptoire que beaucoup admettent comme vraie, au point que ce but devienne une véritable quête du Graal pour certains. Et pourtant quel but pourrait avoir un existence qui ne laissera aucune trace et dont aucun achèvement n'aura eu la moindre importance. Qui se souviendra de Time Stretcher ou de Sunisoc 1000 ans après leur mort? Que restera-t-il de leur existence, nécessairement improductive? Aucun but pragmatique ne me semble décelable. Et si ce but consiste simplement à accéder à une seconde vie, toute aussi ennuyeuse (même si moins laborieuse) que la première, peut-on véritablement élever cette préoccupation au rang de but?

Parmi les precepts de vie que tu énonces, je soutiens celui de l'humilité, que peu d'êtres humains connaissent malheureusement. Pour ce qui est de vivre sans regret, si l'on attend rien de la vie, on n'en regrettera forcément rien. Et concernant la fierté, quel acte ou precept commis ou suivi dans notre existence improductive pourrait bien justifier le moindre sentiment de fierté à l'heure de notre mort? Les actes de générosité réguliers peuvent effectivement faire ressentir un sentiment de satisfaction personnelle, mais ce sentiment mérite-t-il d'être profond, dans la mesure où rien ne restera éternellement de ces actes?

Concernant ta dernière phrase, crois-moi sur parole, quand tu écris un message aussi long, personne n'a le courage de le lire jusqu'au bout et donc personne ne peut se moquer de toi; tu pourrais même avoir insulté copieusement un modérateur à partir du milieu de ton message qu'aucun ne s'en serait rendu compte (car ici, les modérateurs ne lisent pas les messages entier s'ils sont trop longs mrgreen.gif ).
Time stretcher
comrank
Friday 30 July 2010 à 23:16
Citer +Citer
Je viens de me rendre compte que mon message est un peu long et que je l'ai validé sans vérifier s'il comportait des fautes de français.
Lisoh, si tu passes dans le coin, je te fais confiance pour le lire en entier et corriger ses éventuelles imperfections langagières mrgreen.gif

Et ne me vilipende pas parce que j'ai rédigé un message très long, c'est sunisoc qui a commencé et tu ne lui as rien dit crying.gif


Ce message a été modifié par time stretcher - Friday 30 July 2010 à 23:25.
Maggggg
Mod Espace D
comrank
Friday 30 July 2010 à 23:52
Citer +Citer

time stretcher
Sunday 25 July 2010 à 21:49
Je viens de me rendre compte que mon message est un peu long et que je l'ai validé sans vérifier s'il comportait des fautes de français.
Lisoh, si tu passes dans le coin, je te fais confiance pour le lire en entier et corriger ses éventuelles imperfections langagières mrgreen.gif

Et ne me vilipende pas parce que j'ai rédigé un message très long, c'est sunisoc qui a commencé et tu ne lui as rien dit crying.gif




ah ah ! biggrin.gif
Zeben
comrank
28 ans (H)
Brésil
Saturday 31 July 2010 à 01:29
Citer +Citer
Pour ce qui est de changer si tu en ressens le besoin tu pourras y arriver. Moi j'y suis arrivé, il m'a juste fallu un petit déclic et voilà...^^.

Je ne dirais pas que c'est la vie qui est dure, la vie est simple en fait... une succession d'évènements prévus ou non. C'est ce qu'on en fait qui complique tout ^^. Mais avec le temps et de l'effort on arrive à tout maîtriser... Espérer une vie toute rose ce n'est pas réaliste, bon c'est évident, alors il faut tirer parti de tout ce qui peut arriver...

Pour me sentir bien je me dis que mon futur sera meilleur que mon passé, on peut tout améliorer happy.gif
Yassou13
comrank
23 ans (F)
Maroc
Sunday 08 April 2012 à 14:17
Citer +Citer
Il faut savoir vivre voilà tout..c'est ça le secret de la vie ! Faut pas toujours déprimer sur n'importe quoi , et il faut se dire que chaque situation dans la qu'elle on vie et meilleur qu'une autre donc il faut au moins se réjuire de sa x)

Yassou13
comrank
23 ans (F)
Maroc
Sunday 08 April 2012 à 14:17
Citer +Citer
La vie est si dure care



Pages :  1 2 3 >


Suggestion de sujets



A voir sur le portail Livenet.fr Actu et culture
Vie Quotidienne
Arts et loisirs
High tech
Amour et sexe
Musique
Real TV
Nos partenaires Partenaires : php - Vidéos - PS3 - Cinéma - voyage - Séries en DVD - Jeux gratuits
Contact et infos Le blog Livenet
Suggestions sur Livenet
Aide générale Livenet - Aide du Forum
Charte du forum
Mentions légales
Reporter un abus
Reporter un bug

Copyright © 2004-2013 Tigersun - Tous droits réservés - Powered By IP.Board © 2014  IPS, Inc.