Pages : « première < 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 > dernière » 
Vous êtes ici : Livenet > Forums > Musiques du monde

Musique Algérienne

Ahmed aljazayri
comrank
Algérie
Thursday 27 July 2006 à 16:03
Citer +Citer
QUOTE (moha2212 @ 27 Jul 2006 à 16:53)
voila une chanson de mastaziano, un rapeur tunisien

clic here

merci mohamed jari...

+ moha +



Moha2212
comrank
29 ans (H)
Tunisie
Thursday 27 July 2006 à 16:08
Citer +Citer
QUOTE (ahmed aljazayri @ 27 Jul 2006 à 17:03)
QUOTE (moha2212 @ 27 Jul 2006 à 16:53)
voila une chanson de mastaziano, un rapeur tunisien

clic here

merci mohamed jari...

+ moha +

g déja visité alger et g beaucoup aimé.
inchalah désque tji l'occasion n3awed nzourha dzeir, rani n7ebha barcha.
Ahmed aljazayri
comrank
Algérie
Thursday 27 July 2006 à 16:13
Citer +Citer
voila les chansons de salim sadhane et en duo avec jamila la bônoise


yamina



daraj daraj


sghayrat al bayt



piste 07


piste 05


piste 03


piste 02


piste01


dedié pour toi moha et tts les tunisiens et aussi marocains
















Ahmed aljazayri
comrank
Algérie
Thursday 27 July 2006 à 16:14
Citer +Citer
QUOTE (moha2212 @ 27 Jul 2006 à 17:08)
QUOTE (ahmed aljazayri @ 27 Jul 2006 à 17:03)
QUOTE (moha2212 @ 27 Jul 2006 à 16:53)
voila une chanson de mastaziano, un rapeur tunisien

clic here

merci mohamed jari...

+ moha +

g déja visité alger et g beaucoup aimé.
inchalah désque tji l'occasion n3awed nzourha dzeir, rani n7ebha barcha.

marhba bik

et moi aussi chaque fois en tunisie en dirait je promene dans mon quartiers hhhhhhhhh

je porte mon vehicule et vers tunis et surtt sfax j'adore sfax
Ahmed aljazayri
comrank
Algérie
Thursday 27 July 2006 à 16:22
Citer +Citer
et aussi cette chasnon dedié pour toi

je sais que nous avons même goût en encourage la production locale

serek bann lyoum



et aussi le bouchkiwa ou bien le mezwad


bouchkiwa dziri
Moha2212
comrank
29 ans (H)
Tunisie
Thursday 27 July 2006 à 16:30
Citer +Citer
QUOTE (ahmed aljazayri @ 27 Jul 2006 à 17:14)
QUOTE (moha2212 @ 27 Jul 2006 à 17:08)
QUOTE (ahmed aljazayri @ 27 Jul 2006 à 17:03)
QUOTE (moha2212 @ 27 Jul 2006 à 16:53)
voila une chanson de mastaziano, un rapeur tunisien

clic here

merci mohamed jari...

+ moha +

g déja visité alger et g beaucoup aimé.
inchalah désque tji l'occasion n3awed nzourha dzeir, rani n7ebha barcha.

marhba bik

et moi aussi chaque fois en tunisie en dirait je promene dans mon quartiers hhhhhhhhh

je porte mon vehicule et vers tunis et surtt sfax j'adore sfax

marhba bik dima fi bledk tounes. happy.gif
Moha2212
comrank
29 ans (H)
Tunisie
Thursday 27 July 2006 à 16:31
Citer +Citer
QUOTE (ahmed aljazayri @ 27 Jul 2006 à 17:22)
et aussi cette chasnon dedié pour toi

je sais que nous avons même goût en encourage la production locale

serek bann lyoum



et aussi le bouchkiwa ou bien le mezwad


bouchkiwa dziri

merci ahmed.
t'as écouté la chanson de rap que g posté ? si oui comment tu l'a trouvé?
Ahmed aljazayri
comrank
Algérie
Thursday 27 July 2006 à 18:54
Citer +Citer
QUOTE (moha2212 @ 27 Jul 2006 à 17:31)
QUOTE (ahmed aljazayri @ 27 Jul 2006 à 17:22)
et aussi cette chasnon dedié pour toi

je sais que nous avons même goût en encourage la production locale

serek bann lyoum



et aussi le bouchkiwa ou bien le mezwad


bouchkiwa dziri

merci ahmed.
t'as écouté la chanson de rap que g posté ? si oui comment tu l'a trouvé?

wé je le connais

dernier album de lui

philosphie


et dans meme album il y a aussi palestine et aussi

merci mon ami moh
Senphoura
comrank
Friday 15 September 2006 à 13:11
Citer +Citer
mprt


Ce message a été modifié par senphoura - Friday 15 September 2006 à 13:12.
Moha2212
comrank
29 ans (H)
Tunisie
Friday 15 September 2006 à 14:17
Citer +Citer
Aller, bouger un peu fréres algériens, je veux quelque nouvelle chansons algériens sleep.gif
Ahmed aljazayri
comrank
Algérie
Friday 15 September 2006 à 16:39
Citer +Citer
QUOTE (moha2212 @ 15 Sep 2006 à 15:17)
Aller, bouger un peu fréres algériens, je veux quelque nouvelle chansons algériens sleep.gif

les nouvelles.. siffle.gif maintenant la bourse est fermée jusqu'au prochaine signalisation mrgreen.gif
All-for-you
comrank
(F)
Pologne
Friday 15 September 2006 à 16:49
Citer +Citer
QUOTE (ahmed aljazayri @ 15 Sep 2006 à 17:39)
les nouvelles..  siffle.gif maintenant la bourse est fermée jusqu'au prochaine signalisation  mrgreen.gif

laugh.gif laugh.gif laugh.gif

d'apres ce qu'on ma dis c'etait l'été des chansons sportives (mouloudia, jsk..)

Ahmed aljazayri
comrank
Algérie
Friday 15 September 2006 à 16:51
Citer +Citer
QUOTE (all-for-you @ 15 Sep 2006 à 17:49)
laugh.gif laugh.gif laugh.gif

d'apres ce qu'on ma dis c'etait l'été des chansons sportives (mouloudia, jsk..)

mrgreen.gif
All-for-you
comrank
(F)
Pologne
Friday 15 September 2006 à 17:09
Citer +Citer
QUOTE (ahmed aljazayri @ 15 Sep 2006 à 17:51)

mrgreen.gif

koi de 9 en kabyle happy.gif
Ahmed aljazayri
comrank
Algérie
Sunday 17 September 2006 à 10:24
Citer +Citer

.
Chanteurs Chaabi, Andaloussi, Hawzi et Malouf

Kamel Aziz chanteur et interprete de l'andalou et chaabi. Kamel a apprit a jouer la musique tout seul au sein de sa famille qui dont la plus part etaient musicien aussi. Son passage par l'association " Founoune El Djamila " les beaux arts fut tres benifique et lui a permis de se pencher encore plus vers le chaabi qu'il interprete d'une tres bonne facon.





Riad Khalfa de Constantine interprete merveilleusement le Malouf. Riad a commence a jouer la guitare a l'age de 4 ans, attirer par ses idoles tel, Maamar Berrachi, H'souna et Mohmed Tahar Fergani, Riad se fut entrainer a joindre l'ecole de musique par le neuveu de Maamar Berrachi.Il fit un passage par l'association Fergania puis l'association Bestandjia et eut comme instructeur Cheikh Darssouni.La carriere musicale du jeune talent prit son elan surtout avec sa frequentation de qahwet el hawzi (cafe des artistes) ou il devient encore plus connu.
"El mefdoul" etait sa 1ere chanson hawzi qu'il a interprete et dont le texte ainsi que toutes les chansons qu'il interprete sont memoriser par coeur lors de leurs interpretation.



Omar Mekraza est né à La Casbah le 11 février 1924.Il était Attiré par la musique, et surtout la derbouka, dès son jeune âge.Par simple coïncidence il arrivé à s'incorporer dans l'orchestre du maître El Hadj M'hamed vu qu'un jour, El Anka manquait d'un drabqui,et déléguait El Hadj Moh-Akli de lui en trouver un. Le petit Omar se trouvait sur le chemin.Tous les concerts qui ont été organisés, avec Omar à la derbouka, soit à la Radio d'Alger, soit au cours des cérémonies familiales,sont des chefs d'oeuvre comme - Aghrest ana tefaha - Ya éli mghaselni lat bouh ebseri - El baz ouel hmama - Y a edakhele bahre ettami - Sid el khamar - Solttanet leklem - Ouine douak ya ttaleb - Ya eli zinek fate barq enou - Zinouba.Sur la scène et à ses touches comme à sa voix, on le confondait avec El- Anka.Omar Mekraza rend l'âme le 6 mars 1986.





Rahma Boualem est né en 1941 à Alger (Casbah). Il fut ses débuts dans le chaâbi très jeune et il devint chanteur compositeur après son passage par l’école Ankaouiya. Apres qu’il s’est installe en France, Rahma Boualem fut aide par Salah Saadaoui et devient un chanteur chaâbi populaire surtout après la sortie de sa chanson Adaili bel kheir
ya loumima. Rahma Boualem chante toujours et il ne manque d’occasion pour encourager les jeunes talents dans le style chaâbi.



.Kamel El Harrachi né à Alger n'est pas seulement le fils du grand Dahmane El Harrachi, il est aussi un artiste plein de talent qui chante à merveille le répertoire de son père. De loin comme de près, il ressemble à Dahmane Amrani, dit El Harrachi.Garçon autant discret qu'efficace, a presque le même jeu de mandole mais une voix moins rocailleuse ouvert sur d'autres styles. Kamel, qui a pris aussi le nom d'El Harrachi, poursuit une carrière musicale dont le public se régale à chaque opportunité.




. Cheikh Salim Fergani
, chant et luth ‘ûd ‘arbi Malouf de Constantine. Cheikh Salim Fergani est issu d’une vieille famille de musiciens de Constantine et fils de Hadj Mohamed Tahar Fergani. Il est considéré comme l’un des meilleurs représentants de la tradition du Malouf, l’une des trois écoles algériennes de musique arabo-andalouse. La sensibilité de son chant, sa connaissance intime des textes poétiques et sa parfaite maîtrise du luth en font le dépositaire d’un vaste et noble patrimoine culturel dont les origines remontent aux royaumes arabes d’Andalousie.



Hakim Bouaziz excellent interprete du malouf constantinois, Bouaziz est plus connu avec la chanson "Sara ya Sara". Hakim Bouaziz va probablement dans la continuite du Malouf constantinois pour prendre la releve et suivre le chemin de Hadj Tahar Fergani.



. El Hachemi Guerouabi Né le 6 janvier 1938 à El Mouradia (Alger), il grandit à Bélouizdad (ex-Belcourt) où deux passions occupent son temps : le football et la musique. Bon ailier droit, il jouera sa dernière saison en 1951-52, sous les couleurs de la Redoute AC. Au début des années 50, il commença à s`intéresser à la musique et tout particulièrement à El-Anka, M`rizek, H`ssissen, Zerbout et Lachab.Hachemi Guerouabi n'est plus , la vedette de la chanson châabi algérienne , est décédé lundi 17 Juillet 2006 soir à l'hôpital de Zéralda où il était en salle de réanimation pour des soins intensifs.



Toufik 3Aoun de naissance non voyant, excellent interprète de l'andalou, chante du hawzi ainsi que le chaabi.

Plus d'informations seront bientôt disponible.




Cocktail chansons a l'occasion de la fete d'independance du 5 Juillet 1962 avec: El hadj Boualem Rahma, Didine Keroum, Mahdi Tamache avec Kamel Bourdib et Yacine Bouzama.



Depuis sa plus tendre enfance, Nassima de son vrai nom Nacera Chabane est bercée par la tradition Arabo andalouse de Blida, sa ville de naissance, fondée par la population andalouse. C'est dans ce contexte que Nassima (la petite brise) continue de défendre l'art musical et poétique de la mythique Andalousie, culture unique d'Al-Andalus où les trois religions musulmane, chrétienne et judaïque cœxistaient en parfaite harmonie.Lire plus ...





Mebarek Dakhla, chanteur du Malouf de la ville de Annaba.

Plus d'informations seront bientôt disponible.



Cheikh El Yamine, Chanteur chaabi de l'ancienne ecole d'el Harrach (Alger). Plus d'informations seront bientôt disponible.





Daghefali Zerrouk, né le 5 octobre 1949 à l'ARBA. Poète, auteur compositeur et débute dans la poésie a un age très jeune. Un grand nombre de ses oeuvres a été enregistré et repris par les plus grands du Chaabi tels que: Cheikh Abdelkader Chercham, Abdelkader Chaou, Abderahamne Koubi, Cheikh Kamel Bourdib.



Mohamed Lamraoui est né le 13.04.1963 à Dellys. En 1979 il intègre un groupe qui jouait un métissage du châabi, hawzi, andalou et dont il était le chanteur, en 1987 realise le duo inoubliable avec son ami Kamel MESSAOUDI. En plus des textes qu'il écrit lui même LAMRAOUI doit son support poétique à Yacine OUABED, Mahmoud CHAID, kamel CHERCHAR, Kadour AFRAH, des jeunes poètes tres brillants.





Elandaloussi Sâadedine
(né en 1961).Natif d'Alger, Sâadedine El Andaloussi, de son vrai nom Sâadedine Zerrouki, a dès son jeune âge et malgré son handicap(non voyant) fait de la musique, notamment du solfège et du piano à l'école des jeunes aveugles d'El Afroun (Tipaza) avant d'intégrer l'association El Fakhardjia dans les années 80.Il obtient en 1992 une licence en musicologie à l'école Nationale Supérieure d'Alger et un diplôme d'études approfondies de Paris.



Mohamed Bellil est un chanteur originaire d'Annaba. Son interprétation de la musique malouf est originale par une recherche rythmique tout en préservant l'essence et la tradition de la musique arabo-andalou. Plus d'informations seront bientôt disponible.




Amina Zohir , a pu relever le défi et chanter la chanson chaabi dont les qacidates les plus longues qui demandent beaucoup d'ardeur et adresse pour être interprété. Plus d'informations seront bientôt disponible.



L'association musicale El Djenadia de Boufarik Wilaya de Blida s'est relevée en 1996 en se fixant de nouveaux objectifs, à savoir prendre part au développement culturel du pays, ainsi que la création d'une école de musique afin de familiariser la jeunesse avec ses chants ancestraux. Actuellement, l'association oeuvre quotidiennement pour la vulgarisation et la sauvegarde du patrimoine musical andalou.




Samir Toumi, issu d'une famille où la pratique de la musique était chose courante en plus de sa pratique a l'école. Encourager par son frère Rachid Toumi jouant a la Kouitra de se joindre a l'association Mossilia dans les années 80, Mahmoud Hadj Ali, Youcef Ouznadji, Farid Bensersa, Nacer Benmerabet et Sid Ahmed Serri lui ont initie l'art de la musique andalouse pour devenir un artiste complet avec un acquit lui permettant de chanter le Hazwi et l'Andalou d'une façon très elegante.




Yacine Ouabed parolier de feu et brillant dans la poésie surtout algéroise et chaabienne. Yacine a ete d'un enorme support de la chanson pour Kamel Meassaoudi et Mohamed Lamraoui. Yacine Ouabed n'a pas besoin de rhytme musical pour transmettre le message de ses poemes.



Dalila Naim interprete, chanteuse de hawzi et sur les traces de Fadhéla Dziriya son idole. Plus d'informations seront bientôt disponible.




Beihdja Rahal, est née en juillet 1962 à Alger, dans une famille où la pratique de la musique arabo-andalouse était chose courante. Imprégnée dès son jeune âge par les arcanes de cet art, Beihdja Rahal a poursuivi son éducation musicale avec de grands maîtres du classicisme arabo-andalou : Les plus connus étaient Abderrezak Fakhardji, Mohamed Khaznadji et Zoubir Karkachi. Lire plus ...



Né le 13 février 1964 à Blida, Farid Khodja était tout naturellement destiné à suivre les traces de son oncle Mohamed Khodja dit Dziri surtout que ce dernier l'emmenait très souvent avec lui à la société musicale El Widadia.Farid Khodja avait, à l'occasion d'un concert de musique traditionnelle, exécuté, sous la conduite du regretté Mohamed Tobal, un solo dans le mode zidane celui-là même qui attestera, dès lors, de l'ampleur de ses capacités vocales et de sa propension pour un legs culturel qu'il savait pétri de goût et de raffinement.




Cocktail chansons de Guerouabi lors d'une soirée en son honneur, interprétées par Nouredine Alane - allo allo , - Echems el barda , Al Bareh en groupe, Karima Saghira - El Madhi ghlekt babou, Mohamed Rebah - ma saebt haell, Mourad Djaafri - Herraz Aouicha, Naima Ababsa - Chouyoukh bladna et Naima Dziria.






Abdelkader Chercham né en 1946 à la Casbah d'Alger.Eléve de Hadj M'hamed El Anka, "spécialiste" du genre Djed, trouva une assistance poétique auprès de Hadj Braîhiti. Doué d'une mémoire photographique des Qacidates, interprète en une soirée plus de trois quacidates succesivement.Ce brillant interprète de la chanson Chaâbi a su être, grâce à sa persévérance, un espoir de la chanson chaâbi des années 70. Actuellement Cheikh de la chanson Chaabi, enseigne le tabaâ chaâbi à l'école Ankawiya de la place des martyrs à Alger.




Didine Karoum, après une expérience de quelque 25 années d'activité, la personnalité artistique de Didine s'est forgé avec la nouvelle generation du Chaâbi. Parfait autodidacte et étant l'un des représentants de la nouvelle vague chaâbi sur laquelle repose la lourde responsabilité de porter le témoin laissé par les grands maîtres.






Zakia Kara Terki est née a Tlemcen Une grande chanteuse de musique Arabo-Andalouse et performe une Nouba au complet de plus de cinq longues chansons en une seule soiree. Plus d'informations seront bientôt disponible.




De son vrai nom Ahcène Larbi Benameur, Hsissen est né le 8 décembre 1920 à la Casbah d'Alger. Hsissen a marque son époque par la finesse de son interprétation des grandes qacidates et s'est distingue par sa mémoire prodigieuse qui lui permettait de retenir de long poèmes.Il apprit a jouer par lui-même la mandoline, la guitare et le mandole, pour égayer les soirées des jeunes de son quartier. Son talent lui permit vite de se joindre aux orchestres des plus grands maîtres. Hsissen meurt d'une maladie pulmonaire le 29 septembre 1959 à Tunis, enterré au cimetière El Djeledj(Tunis) ou est enterré également la chanteuse et comédienne Hadjira Bali. Hsissen et Hadjira qui était l'épouse de Abdelhalim Rais avaient rejoint la troupe artistique du FLN que dirigé feu Mustapha Kateb.




Mâazouz Bouadjadj est né le l6 janvier 1935 à Mostaganem. A seize ans, Bouadjadj chantera sa première Qacida, celle d'El Achiqa du cheikh El Mekki El Fassi. Joueur invétéré de mendole, amateur de lecture, de musique classique et d'andalou ( Dahmane Benachour et cheikh Belhocine), il s'applique à élaborer des compositions musicales qui mettent en valeur la richesse, les subtilités, les finesses des poèmes. Bouadjadj est doté d'une mémoire prodigieuse, respecte l'authenticiter, l'orginalité qui fait la force d'un texte.


De son vrai nom Achour Abderrahmane, Dahmane Ben Achour est né le 11 mars 1912 à Ouled Yaïch (Blida). Dès son jeune âge et accompagné par l'un de ses amis, Ali Mili issu des grandes écoles de l'art classique, il se fait remarquer en 1931, par sa belle voix au sein de la société blidéenne de musique El-Adabia.Dès 1946, il acquiert au sein de l'orchestre dirigé par Mohamed Fakhardji une connaissance encore plus solide de la musique andalouse et très vite, devient un spécialiste du hadri (Hadhra) traditionnel. Dahmane Benachour jouait de tous les instruments et maîtrisait bien les styles Aroubi et le Hawzi.





Abdelhak Bourouba, enfant de la Casbah d'Alger, de Birdjebah , et avec plus de 30 ans de carrière musicale, Abdelhak Bourouba exécute le mezdj Chaabi-Andaloussi d'une façon magistral raffiné (snaa marajama) qui nous rappeler les grands maîtres de l'andalou et du chaabi. Plus d'informations seront bientôt disponible.


Né à Alger en 1926 Sid Ahmed Serri chanteur, professeur et chef d'orchestre, il est actuellement le dépositaire de la tradition andalouse authentique. Le premier séminaire national de la musique classique algérienne s'est deroule a Chenoua (Tipaza) et s'est achever le 5 Avril 2006. Ces journées d'études ont débouché sur la création de la Fédération Nationale de la Musique Classique Algérienne que préside Cheikh Sid-Ahmed Serri. Lire plus ...





Radia ADDA de son vrai nom Safia Adda, est née le 18 Août 1970 à Belouizdad (ex-Belcourt, Alger). Abandonne ses études en dernière année du fondamental pour se lancer sur les traces de Fadela Dziria, son idole. Interprète de Hawzi, après El-Fakhardjia, elle rejoint l'association Es-sendoussia où elle y passe six ans. Radia, interprete le Assimi (l'Algerois) d'une tres belle facon.


Naïma Dziria: Véritable star dans son pays l'Algerie, Naïma Dziria est kfifa (non voyante) de naissance. Née en 1967 dans une famille d'artistes et conservateur de la tradition, elle a su conserver le style de chant Assimi(Algerois). Sa voix exceptionnelle lui a pourtant ouvert les portes du succès. Elle est repérée dans une émission télévisée en 1983, depuis elle ne cesse de chanter les styles hawzi et chaâbi avec excellence.




Bien que Omar Benamara vient de la tradition musicale d'Alger, il chante actuellement à l'opéra national de Paris.Sa longue expérience et pratique de la musique occidentale classique lui ont donné une perception différente de la musique traditionnelle. Ceci lui a permis d'établir un rapport remarquable à ses origines culturelles et en meme temps un interprète des grands nubas à partir de l'école d'Alger du répertoire Arabo-Andalou.


Abdelmadjid Meskoud
: Né le 31 mars 1953 à El Hamma à Belcourt (Alger), Abdelhadjid Meskoud qui n'a jamais fait d'école de musique, commence en 1969 à gratter sa première guitare tout en s'exercant à la comédie. Ses acrivités se limitent à la célébration des mariages jusqu'au jour ou la belle chanson d'El-Assima le révèle au grand public, en 1989. Ce texte personnel qu'il a toutefois commencé à chanter depuis 1987 dans les fêtes est un beau texte, intense, vrai et plein de nostalgie.



Association Mustapha Belkhodja:
Cheikh Mustapha Belkhodja est né à Tlemcen le 04/08/1917 au sein d'une famille de mélomanes & musiciens, son grand-père paternel Hadj Mohammed Seghir décédé en 1907 était un fin archet, raconte-t-on. Très jeune Mustapha Belkhodja apprit à jouer de la Mandoline , Kouitra & l'Alto. Il lui arrivait d'accompagner parfois à l'alto le Maître Cheïkh Larbi BenSari dans des soirées familiales…Avec ses amis, il fonda la SLAM (Section Littéraire, Artistique et Musicale) en 1934. Grâce à son jeu de Rbeb, il permit à cette association de remporter la médaille d'or lors du 1 er Festival National de Musique Andalouse d'Alger (1967). Il décéda le 20 juillet 1968…Actuellement, une association qui porte son nom a été créée à Oran en hommage au maître.


Dahmane El Harrachi: Le chantre de la nostalgie. De son vrai nom Abderrahmane Amrani, Dahmane est l'un des illustres artistes algériens vouant leur vie au service de la chanson chaâbi. Avec sa voix rocailleuse et ses paroles crues, il relate les différentes étapes de la vie humaine, avec ses espoirs et ses peines.Né le 7 juillet 1925 à Fontaine Fraîche “El Biar”, Dahmane est originaire d'une famille modeste, issue de la porte du désert, Biskra, il est orienté vers l'école coranique dès son jeune âge par son père, Chikh El Amrani, muaddan à Djamaâ El Kebir, d'Alger. Lui qui a si bien chanté Mazelna h'na hayine w n'touma koultou matou. Les grands ne meurent jamais !



Abderahmane El Koubi né le 20 Février 1945 dans une famille de mélomanes, il fit ses débuts en 1965 sous la direction de Abdelkrim Dali et durant 2 ans.N'ayant pas put joindre l'école Ankawiya il ne cesse de persévérer avec l'aide de ses deux oncles dont Kadour Lebhiri. Il n'arrête de s'imposer durant les années 68-70 d'où son style propre a lui fut su lors d'une soirée à Rouïba. Issu d'une maman originaire de Azzefoun et comme il le dit lui-même, Azzefoun, rime a azifoun (musiciens) d'où probablement cette lignée d'artistes originaire de cette région.


Ensemble El-Djazairia El-MOSSILIA. L'accomplissement est dans ces disques d'El-Djazairia el-Mossilia, eux-mêmes acte solennel où se manifestent avec éclat l'allégeance au patrimoine musical national, la fidélité a la mémoire des maîtres et le strict devoir a l'égard du futur. Telle est l'intimité ouverte aux mondes des sphères et de l'éternité dont parle Ikhwan as-Safa. Lire plus ...



Ensemble Nassim EL-ANDALOUS. M'šalia: elle s'exécute sur le mode raml-maya, qui sert de générique pour les modes H'sin et ghrib. Dans une version de Redouane Bensari, la m' šalia est conforme a celle du raml-maya traditionnel. Dans la version de Nassim El Andalous, il y a une préface (sorte de bugia , suivant l'usage a Fez), qu'on retrouve habituellement dans une prélude de la Twešia al K'bira qui inaugure les inqilab h'sin. Lire plus ...


Quand deux artistes, Zakia Kara Terki et Nacereddine Chaouli se rencontrent pour un duo à la Fadhela Dziria et Hadj Menouer et en plus à la vieille tradition d'utilisation du tar pour s'accompagner ca ne peut que donner un joli morceau d'andaloussi melange hawzi.



Brahim Hadj Kacem
Ingénieur en mécanique de formation, musicien interprète par passion, notre artiste est né le 22 mai 1969 à Tlemcen et a eu un contact direct avec la musique dès son jeune âge. Il fréquenta les associations Gharnata et El Qortobia de 1984 à 1992, et côtoya ainsi plusieurs figures artistiques locales. En 1990, il forme son propre orchestre avec la collaboration de ses frères Mohamed et Omar. Il avoue jouer un peu de piano mais c'est au violon qu'on le voit généralement lors des prestations officielles. Depuis décembre 2004, il vit entre Tlemcen et Paris , et donne des cours de chant et de musique arabo-andalouse à Lille , au sein de l'Association El Maqam.Il reste l'artiste le plus sollicité aux mariages tlemceniens ou Hadj Kacem concocte à chaque fois des jolis programmes entre l'andalou classique, le Hawzi, le Madih, Melhoun et Iïssaw.



Hadj Mrizek (1912-1955), de son vrai nom Arezki Chaïeb, trouve sa naissance a 4, Rue de Thébes à la Casbah .Très jeune, il s'intéressa à la musique. Son demi-frère Mohamed K'hioudji, lui apprit quelques airs de chansons qu'il interprétait avec des amis, était très estimé par son public et particulièrement dans le M'Zab où il animait beaucoup de soirées. les paroles lui étaient écrites par Cheikh Noureddine ainsi que Arassi noussik du poète Dris El-Alami et Qahoua ou lateye du poète Sid Thami El- Medeghri. C'était un dandy comme on disait à cette époque, gentleman et distingué.


El Hadj Menouar ( 1913-1971) né à la Casbah d'Alger et issu d'une famille modeste de Aîn Assila (Bordj Ménaïe), de son vrai nom Menouar Kerar, dut se mettre très tôt au travail pour faire vivre sa famille.Privé d'instruction, ne sachant ni lire ni écrire mais était doué d'une mémoire phénoménale. Il s'est intéressé très jeune à la musique et fut encouragé par K'hioudji . Il apprenait tout ce qu'il entendait auprès des maîtres de son époque et a conservé de la vieille tradition l'utilisation du tar pour s'accompagner; il était le maître incontesté de cet instrument à tel point qu'il a été surnommé le Prince du Tar.


De son vrai nom Aît Ouarab Mohamed Idir Halo, Hadj M'Hamed El Anka est né le 20 mai 1907 à la Casbah d'Alger. Le chaâbi, sous sa forme actuelle, doit son existence à Hadj M'hamed El Anka. Il est le créateur incontestable de ce genre particulier de musique populaire qui tire son origine du Moghrabi dont le maître fut cheikh Mustapha Nador.Ce dernier, ayant remarqué El Anka, juste âgé de treize ans, l'intégra dans son orchestre où il fit ses débuts comme Tardji. Lire plus ...



Chaou Abdelkader né le 10 novembre 1941 à Bab Jdid à la Casbah d'Alger, il fit ses débuts à Radio Crochet. Grâce à l'école Mahboub Bati dont il a été un élève émérite, il a fait une percée fulgurante dans les années 70. Par la suite, c`est la célébrité avec Mazal khatmi, Ya laâdra win moualik. Mériem Mériem.


Fadhéla Dziriya (Fadila Dziria) née le 25 juin 1917 à Djenan Beït El Mel du côté de Notre Dame d'Afrique, à Alger, dans une famille conservatrice, Fadhéla Dziria, de son vrai nom Fadhéla Madani, sensible, perspicace, elle était majestueuse sur scène. Son langage recherché, serein et calme, son élégance et sa manière de porter le Kaftan, le Karakou avec Séroual medouer doré coiffé d'un Khit Erroh ou Zrir, faisait d'elle l'expression vivante de toute une culture, de toute une tradition jalousement conservée.


Aziouz Rais né le 25 août 1954 à la Casbah d 'Alger. Après des débuts laborieux, il arrive à s'imposer à partir des années 90. Anime les fêtes familiales et enregistre des K7. Chefte H'mama; Ya houbi; Hbak ghamama dont les paroles et les musiques sont de Rachid Benani


Nadia Benyoucef
née en 1958 à Bab Djedid, à la Casbah d'Alger. Brillante interpréte, serait originaire des environs de Cherchell et eléve à El-Mossilia. Par le timbre chaud et fin de sa voix, elle introduit une note de fraîcheur dans l'interprétation du hawzi.Leytim lui servira de prélude avant le grand succès de Ya l'Mima.


Né en l956, Doumaz Réda grandit au sein d'une famille de mélomanes, dans un quartier populaire où les fêtes sont omniprésentes. Cependant, il ne se voue pas entièrement à sa passion parce qu'il choisit de terminer ses études. Réda Doumaz exprime la quête de son travail artistique de la façon suivante : "Ma mission est de dire l'identité culturelle de mon pays avec le souffle d'aujourd'hui".


Abdelkrim Dali Né à Tlemcen dans une famille de mélomanes dont le père était halwadjià la swiqa.Son talent fut découvert par cheikh Omar Bakhchi qui s'intéressa à lui et lui apprit les bases de la musique andalouse. Il était un des rares à pouvoir chanter sans micro tellement sa voix portait. Venant de Tlemcen, vivant à Alger, il a su allier les deux styles de la musique andalouse. Instrumentiste polyvalent, il excellait aussi bien au rebab qu'au luth. Au chant, c`était le meilleur interprète du hawzi tlemcénien.


Mohamed Khaznadji né le 11 Juillet 1929 à Alger, dans une famille de mélomanes. il fut d'abord hazzab dans les tolbas (groupe de lecteurs du Coran) où le seul instrument était alors la voix. il fut nommé professeur au Conservatoire de musique d'Alger. La carrière de ce maître a fini par franchir les frontières d'Algérie pour porter son authentique art arabo-andalou.


Mohamed El Ghafour né le 5 mars l930 à Nédroma . Bien que brillant élève, il dut quitter l'école pour aider son père, tisserand de son état. Sa modestie est exemplaire : J'ai chanté parce qu'un jour cheikh Ghenim l'a imposé... J'ai continué à le faire parce que cela me plaisait. Le hawzi ou le Malouf de Hadj Ghafour a un cachet particulier, propre à Nédroma.


Nacereddine Chaouli né en juillet 1962 à Alger, dans le quartier populaire de Belcourt. Son père, chef d'orchestre, l'initie à la musique dès l'âge de six ans et lui fait assidûment pratiquer plusieurs instruments, oud, kamantcha,mandoline, guitare et piano. Sa voix mélodieuse - juste et chatoyante font de lui un grand artiste de l'andalou et du hawzi.


Nouri Koufi né le 31 décembre 1954 à Tlemcen. A huit ans, s`intégra très vite dans les meilleures associations musicales de la ville, sous la houlette des maîtres de l`école classique, tels que Hasseïn, Aboura et Benali. A des qualités vocales et une inspiration exceptionnelle, le jeune interprète ajoute encore ses propres recherches pour la maîtrise de plusieurs instruments: luth, mandoline, violon et Rbab.


Kamel Bourdib né à Alger, révélé au grand public en 1983, dans le style madih dini (chant religieux), Kamel Bourdib a su garder cette stature qui fait de lui un cheikh.


Kamel Messaoudi né le 30 janvier 1961 à Bouzaréah, sur les hauteurs d'Alger, il a grandi dans un quartier populeux de la périphérie de la même cite, au sein d'une famille modeste. il choisit méticuleusement ses sujets. II préfère des chansons à thèmes et des paroles de choc qui laissent des empreintes. Le neo-chaabi né avec lui.




Abdelmalek Taleb Imansouren né a El Madania (Alger). Il apprit, à l`âge de 10 ans, a chanter le genre "hindou" qui l`envoûtait comme tous les jeunes de son âge. Il commence sa carrière artistique en 1980 en interprétant la chanson Galou Ladrab Galou au cours de l`émission Alhane Oua Chabab. Il connaît un grand succès populaire en 1983 en sortant chez "Saouf El Andalib" une cassette audio intitulée Qesset Sidna Yaakoub et Youssef.


De son vrai nom Amar Aït Zaï, Ezzahi est né le 1er janvier 1941 à Ain El Hammam (Tizi-Ouzou). C`est en écoutant Boudjemaâ El Ankis, dans les années 60, qu`il aima le chaâbi. En 1963, il rencontre cheikh Lahlou et Mohamed Brahimi dit cheikh Kebaili qui l`encouragent, lui remettent d`anciennes qacidate tout en lui donnant des conseils sur le rythme avec lequel ses textes étaient chantés


Amar El Achab né le 31 juillet 1932 à Alger. il fut l'une des figures de la chanson chaâbi des années cinquante et soixante avant de quitter Alger pour la France où il vit toujours (1996). L'écoute de son oeuvre laisse apparaître un penchant pour le verbe pur, classique, moralisateur.


Boudjemaa El Ankis né le 17 Juin 1927 à Alger, 1 ère Impasse du Palmier, Bir-Djebbah à la Casbah. Grâce à l`instruction, aux progrès de l`arabisation, le chaâbi classique reprend le dessus et El Ankis abandonne la chansonnette et renoue avec la qaca`id . Son répertoire compte plus de trois cents chansons allant du medh et du Tajwid au djed en passant par la chansonnette.





Hadj Mohamed Tahar Fergani, de son vrai nom Reganni, fils de Cheikh Hamou, célèbre chanteur de hawzi, il est né le 9 mai 1928 à Constantine. Primé en plusieurs occasions et honoré tant sur le plan national qu'international, Hadj Tahar Fergani demeure l'une des références majeures comme chanteur populaire et maître du malouf.


Hamdi Ben
ani né le 1er janvier 1943 à Annaba, quatrième ville d'Algérie. A 16 ans, il remporte un premier prix de la chanson. Sa ténacité, sa détermination et son acharnement au travail feront le reste et le hisseront au niveau de ses illustres aînés comme Hadj Fergani, Hassen El Annabi et Abdelmoumène Bentobbal.














.

Ahmed aljazayri
comrank
Algérie
Sunday 17 September 2006 à 10:26
Citer +Citer
QUOTE (all-for-you @ 15 Sep 2006 à 18:09)
QUOTE (ahmed aljazayri @ 15 Sep 2006 à 17:51)

mrgreen.gif

koi de 9 en kabyle happy.gif

tu a entendu l'album de "allilou" sissiliya
All-for-you
comrank
(F)
Pologne
Sunday 17 September 2006 à 19:24
Citer +Citer
QUOTE (ahmed aljazayri @ 17 Sep 2006 à 11:26)

tu a entendu l'album de "allilou" sissiliya

pas encore ya til moyen de me le partager??!

j'ai ecouter le dernier album de allaoua 3jabni mouuuuuuuuut!!!
Ahmed aljazayri
comrank
Algérie
Sunday 17 September 2006 à 20:04
Citer +Citer
QUOTE (all-for-you @ 17 Sep 2006 à 20:24)
QUOTE (ahmed aljazayri @ 17 Sep 2006 à 11:26)

tu a entendu l'album de "allilou" sissiliya

pas encore ya til moyen de me le partager??!

j'ai ecouter le dernier album de allaoua 3jabni mouuuuuuuuut!!!

la télé -algerienne a passée cette chanson à l'émission de sara7a ra7a et en plus 7na flahna

ssisilya abud uli-iw...
All-for-you
comrank
(F)
Pologne
Sunday 17 September 2006 à 20:14
Citer +Citer
QUOTE (ahmed aljazayri @ 17 Sep 2006 à 21:04)
la télé -algerienne a passée cette chanson à l'émission de sara7a ra7a et en plus 7na flahna

ssisilya abud uli-iw...

j'ai pas regarder..ce ramdan nchallah je branche avec canal algerie bluebiggrin.gif
Ahmed aljazayri
comrank
Algérie
Sunday 17 September 2006 à 20:17
Citer +Citer
QUOTE (all-for-you @ 17 Sep 2006 à 21:14)
QUOTE (ahmed aljazayri @ 17 Sep 2006 à 21:04)
la télé -algerienne a passée cette chanson à l'émission de sara7a ra7a et en plus 7na flahna

ssisilya abud uli-iw...

j'ai pas regarder..ce ramdan nchallah je branche avec canal algerie bluebiggrin.gif

okay..si j'aurait je vais les poster

Pages : « première < 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 > dernière » 


Suggestion de sujets



A voir sur le portail Livenet.fr Actu et culture
Vie Quotidienne
Arts et loisirs
High tech
Amour et sexe
Musique
Real TV
Nos partenaires Partenaires : php - Vidéos - PS3 - Cinéma - voyage - Séries en DVD - Jeux gratuits
Contact et infos Le blog Livenet
Suggestions sur Livenet
Aide générale Livenet - Aide du Forum
Charte du forum
Mentions légales
Reporter un abus
Reporter un bug

Copyright © 2004-2013 Tigersun - Tous droits réservés - Powered By IP.Board © 2014  IPS, Inc.