A voir sur Livenet :

Derniers Sujets

Pages : < 1 2 3 4 >
Vous êtes ici : Livenet > Forums > Sciences

Météorite 2020[suite]

Cokka
comrank
38 ans (H)
France (93)
Wednesday 15 November 2006 à 16:14
Citer +Citer
Le problème, c'est qu'on connaît les corps que l'on surveille, mais pas ceux venant des zones que l'on n'observe pas. Et, si je ne dis pas de bêtise (quelqu'un a-t-il l'info?), il me semble que le pourcentage du ciel que l'on scrute est absolument risible : de l'ordre de 1 ou 2 %.
Autant dire que le danger peur survenir n'importe quand et de n'importe où, sans qu'on n'en sache rien, ou à la dernière minute wacko.gif

J'ai essayé de retrouver trace d'un article sur les limites de la surveillance spatiale, mais j'ai po réussi sad.gif


Ce message a été modifié par cokka - Wednesday 15 November 2006 à 16:14.
NaNaHaRa
comrank
27 ans (H)
France (74)
Wednesday 15 November 2006 à 22:37
Citer +Citer
Le problème c'est qu'ils ne peuvent pas s'entrainer aussi, faut réussir du premier coup -Yum!.png

Au dela de ça, j'ai peur pour les hommes, rien que le réchauffement climatique me fait peur,, donc il fautdrai augmenter le 1 ou 2% si on veut trouver une solution.

Demain j'ai partiel dans la matiere ou je voulais demander des renseignement :/ désolé, mais sa ne m'enchante pas vraiment : )
Dansvot'gueule
comrank
(H)
Thursday 16 November 2006 à 15:40
Citer +Citer
Tout de suite sur France 5, une émission consacrée aux impacts de géocroiseurs... pour ceux que cela intéresse.


Edit : mea culpa ... me suis gouré, je sais pas quand c'est cette émission. icon_redface.gif


redbiggrin.gif

Ce message a été modifié par dansvot'gueule - Thursday 16 November 2006 à 15:48.
Daddy-O
comrank
27 ans (H)
France (92)
Thursday 16 November 2006 à 16:51
Citer +Citer
La NASA n'envisage pas de dévier l'astéroïde Apophis... pour l'instant

La NASA n'envisage aucune mission pour dévier la trajectoire de l'astéroïde Apophis (précédemment connu sous le nom de 2004 MN4), qui présente un risque sur 5500 d'entrer en collision avec la Terre en 2036, tant que de nouvelles mesures radar ne sont pas effectuées pour déterminer si l'objet est une réelle menace.



Tout dépendra en réalité du comportement de l'objet lorsqu'il passera à proximité de la Terre en 2029. S'il s'engage dans une zone particulière de 600 mètres de large, son orbite pourrait être perturbée, le plaçant alors sur une trajectoire potentielle de collision avec la Terre en 2036. Mais jusqu'à ce que des observations radar de l'astéroïde soient entreprises en 2013, la situation restera peu claire.

L'astéroïde a été découvert en 2004 et doit mesurer entre 320 et 400 mètres de diamètre. Un astéroïde de cette taille pourrait anéantir une grande ville s'il devait heurter la Terre. Apophis (le Destructeur) est le nom grec du dieu égyptien antique Apep.

"Apophis est un objet dont le mouvement sera surveillé attentivement ces prochaines années. L'envoi d'une mission vers cet objet n'a pour l'instant pas lieu d'être", estime Mary Cleave, administratrice scientifique adjointe de la NASA, dans un rapport du 13 octobre 2005 adressé à la Fondation B612, une association qui étudie les moyens de dévier la trajectoire des astéroïdes potentiellement dangereux et qui avait demandé à la NASA une analyse sur l'astéroïde.


Un rendez-vous fatal

Si les mesures radar de 2013 indiquent qu'Apophis est une menace pour la Terre, un vaisseau spatial serait envoyé vers l'astéroïde afin de l'étudier. La mission pourrait alors atteindre l'objet d'ici 2019 selon les évaluations de la NASA. Ce vaisseau larguerait un transpondeur radio sur la surface ou le placerait à proximité de l'astéroïde, en vue d'aider les scientifiques à affiner leur prévision de son orbite. Si les données transmises devaient indiquer qu'Apophis constitue une menace pour la Terre en 2036, la NASA pourrait lancer un deuxième vaisseau spatial pour dévier sa trajectoire entre 2024 et 2028. Cette déviation se produirait avant que l'astéroïde ne s'approche en 2029, le détournant de ce fait sans risque d'une trajectoire potentiellement fatale.

+ Apophis passera à moins de 36.350 kilomètres de la Terre le 13 avril 2029 +



La Fondation B612 s'est déclarée satisfaite de la réaction de la NASA. Mais d'une manière générale, l'association indique que les objets proches de la Terre et potentiellement menaçants ne sont pas suivis avec suffisamment d'attention. L'association redoute que la disponibilité des observations radar ne puisse être garantie. En outre, si la NASA surveille actuellement les objets de ce type, aucune agence spécifique n'est responsable des actions à entreprendre à propos des astéroïdes ou des comètes qui s'approche trop de la Terre, non plus seulement sous l'angle scientifique, mais aussi du point de vue de la sécurité publique.

Source: NewsScientist Space

Ce message a été modifié par Daddy-O - Thursday 16 November 2006 à 16:52.
Cokka
comrank
38 ans (H)
France (93)
Thursday 16 November 2006 à 18:40
Citer +Citer
QUOTE (dansvot'gueule @ 16 Nov 2006 à 15:40)
Tout de suite sur France 5, une émission consacrée aux impacts de géocroiseurs... pour ceux que cela intéresse.


Edit : mea culpa ... me suis gouré, je sais pas quand c'est cette émission. icon_redface.gif


redbiggrin.gif

Sisi, t'as raison, j'en ai vu un ptit bout wink.gif
En fait, je me trompais, on connait à peu près les risques qui menacent la terre depuis quelques dizaines de pourcents du ciel, et pas 1 ou 2... on a du faire des progrès depuis laugh.gif
Y'avait une carte qui représentait les astéroides géocroiseurs, ouah, c'était tout plein de points partout sad.gif

Daddynounet : Apophis j'l'aime pas crying.gif
Blancheblanche
comrank
Thursday 16 November 2006 à 18:50
Citer +Citer
1 risque sur 5500 c pas grand chose. moi je suis optimiste et je dis qu'on va se l'éviter ce ptit astéroïde. en plus quand on y réfléchit, il y trouverait vraiment pas d'intérêt: ça l'exploserait, alors que là il se balade tranquilou dans l'espace... j'adore dire des choses très constructives. des fois c beaucoup plus sérieux, ne vous en faites pas!
Cokka
comrank
38 ans (H)
France (93)
Thursday 16 November 2006 à 19:38
Citer +Citer
laugh.gif

Je m'en fais pas, ok mrgreen.gif

1 chance sur 5500, bah quand même, avec la poisse qu'on a, on sait jamais crying.gif
Butterfly2006
comrank
Friday 17 November 2006 à 11:22
Citer +Citer
QUOTE (Soleil Rouge @ 09 Nov 2006 à 12:07)
Les météorites ne sont pas dangereuses car elles font moins de 50 mètres de long, aussi quand elles atteignent la surface de la terre elles sont encore plus petites parce qu’elles fondent littéralement lors de leurs entrées dans notre atmosphère.
Ce qui pourrait tomber dans les décennies à venir(2029) c’est un astroïde(c’est plus gros):



Suite: http://www.lesaffaires.com/fr/Aujourdhui/d...808,809,810,821

C'est exact. Mais d'après les calculs, il devrait passer sans avoir à nous percuter de plein fouet. Enfin, il fat l'espérer car avec la forte attraction de notre planète, les scientifiques peuvent se râter. Tout dépend de la densité, de la composition... De toute façon, si vraiment il doit nous percuter, je ne pense pas qu'on nous le dira avant... la veille... Il faut aussi penser qu'au moment de son passage, il pourrait éventuellement percuter la lune et nous arracher notre joli petit satellite. Bref, toujours est-il que je plane car de toute évidence, nous ne risquons rien. Par contre celui de 2180 (si je ne montre d'après ma mémoire- au pire, il y a un siècle de décalage) Celui-ci, ne nous râtera pas. Mais bon, d'ici là, nous ne serons plus de ce monde... Soyez rassurés, Armageddon, ce n'est pas pour nos générations!!
CapteRien
comrank
Friday 17 November 2006 à 12:36
Citer +Citer
En cas de menace (Terre ou Lune), que la NASA fasse dévier cette météorite, c'est bien... mais ils vont nous sortir quoi comme excuses quand suite à la déviation (raté?), la météorite sera tombé en Syrie, en Afganistan ou à Moscou ?? siffle.gif mrgreen.gif

Je déconne.
Je me demande ce que pense note cher Pacco Rabane de cette météorite ... bluebiggrin.gif

Bon voila un post intelligent, content de moi smile.gif

Ce message a été modifié par CapteRien - Friday 17 November 2006 à 12:37.
JOJ
comrank
France (66)
Monday 20 November 2006 à 15:20
Citer +Citer
TRES PERTINENTE ta réponse CapteRien!!! Tout a fait d'accord
JOJ
comrank
France (66)
Monday 20 November 2006 à 15:39
Citer +Citer
Pardon Capte rien mais je parler de ta réponse en fin de page 1 et non la derniere.Je me suis plantée!
Lorsque j'ai voulu visiter le cours du thème que nous avions lancé avec dansvotgueule et nanahara j'ai pas fait gaffe qu'il y avait 2 pages donc j'étais restée sur ta derniere remarque en page 1.Voila tout sinon merci a tout ceux qui ont participé et qui ont apporté des éléments nouveaux a la discussion surtout Daddy-O J'ai appri plein de trucs!!! clapclap.gif clapclap.gif clapclap.gif clapclap.gif clapclap.gif clapclap.gif
JOJ
comrank
France (66)
Tuesday 21 November 2006 à 12:22
Citer +Citer
PARDON POUR LES FAUTES:"penser"au lieu de [COLOR=red]pensais...et d'autres siffle.gif
Dansvot'gueule
comrank
(H)
Wednesday 21 February 2007 à 17:13
Citer +Citer
Un peu de nouveau sur l'actu de la fin du monde :

Apophis le destructeur : un astéroïde menace la Terre
Par Jean Etienne, Futura-Sciences, le 21/02/2007 à 14h24


Vendredi 13 avril 2029. Massés en divers endroits propices d'Europe de l'ouest et d'Afrique du nord, des milliers d'astronomes, autant amateurs que professionnels observent un petit point de troisième magnitude qui parcourt rapidement (42 degrés par heure) le ciel étoilé. Apophis, un astéroïde récemment découvert, vient de croiser la Terre.

L'alerte a été donnée pour la première fois durant les vacances de Noël 2004. Des équipes de scientifiques du Jet Propulsion Laboratory (JPL) et de l'université de Pise, spécialisées dans la prédiction des impacts d'astéroïdes, ont constaté en même temps qu'un de ces petits corps risquait, avec une chance sur 200, d'entrer en collision avec la Terre le 13 avril 2029. Un vendredi 13, ce qui ne s'invente pas !

2004 NM4, de son appellation officielle, avait été découvert en juin de la même année par Roy Tucker, de l'observatoire privé Goodricke-Pigott (Tucson, Arizona), en utilisant un nouveau dispositif de surveillance. Ensuite perdu de vue, l'objet avait été retrouvé le 18 décembre suivant, ce qui avait permis de déterminer sa trajectoire.

Considérant le taux de probabilités de collision avec la Terre, deux priorités s'imposaient alors: affiner les connaissances de l'orbite, et estimer la masse de l'astéroïde. La traque commença donc aussitôt et les observatoires du monde entier s'attelèrent à la tâche.

La traque

Généralement, le taux de risque de collision diminue au fur et à mesure que les caractéristiques orbitales d'un objet sont mieux connues. Mais ici, l'inverse se produisit. La probabilité d'impact passa à 1 sur 170 le 23 décembre, et à 1 sur 60 le lendemain à la suite de nouvelles mesures. Elle augmenta encore à 1 sur 40 à Noël, puis à 1 sur 37 le 27 décembre. Paradoxalement, les journaux, qui n'hésitent pourtant pas à claironner l'imminence de la fin du monde chaque fois qu'un caillou de moindre importance croise notre planète à bien plus grande distance, ne soufflèrent mot: beaucoup de journalistes étaient à ce moment en vacances…

La probabilité grimpa encore à 1 chance sur 20 le 27 décembre, mais au même moment, 2004 NM4 fut repérée sur d'anciennes photos, prises le 15 mars depuis le télescope du projet Spacewatch en Arizona. Ces nouvelles données permirent de déterminer que l'astéroïde passerait en réalité à une distance équivalant à environ cinq fois le diamètre de la Terre. Et le mois suivant, des spectres infrarouge en révélaient qu'il s'agissait d'une chondrite. Son albédo alors connu permit enfin d'en évaluer le diamètre moyen à 320 mètres.

Sans doute pour conjurer le sort, 2004 NM4 fut officiellement baptisé Apophis, du nom du dieu égyptien Apep, le Destructeur. Et de nouvelles données radar permirent encore d'affiner sa trajectoire, révélant qu'il croiserait notre planète à 29970 km, pénétrant ainsi à l'intérieur de l'orbite des satellites géostationnaires.

Caprices orbitaux

Mais pour rassurantes qu'elles soient, ces précisions ne font que reporter le risque de collision. Car ce passage à une aussi faible distance aura aussi pour effet d'infléchir la trajectoire d'Apophis d'une vingtaine de degrés, provoquant une modification de son orbite qui pourrait très bien l'amener à rejouer du rase-mottes le 13 avril 2036. Le risque de collision est soumis à l'ampleur de la modification de trajectoire que subira Apophis le 13 avril 2029, qui dépend elle-même de sa distance précise à la Terre à son point le plus rapproché. En fait, la marge d'erreur est représentée par un couloir virtuel de 610 mètres de large, un véritable chas d'aiguille à l'échelle planétaire, que devra traverser l'astéroïde si son destin lui commande de venir percuter notre planète sept années plus tard.


L'orbite d'Apophis est-elle prédictible avec une telle précision ? La réponse est oui, mais pas tout de suite… En effet, l'astéroïde sera très difficile à repérer entre 2007 et 2011, en raison de sa proximité avec le Soleil. Les astronomes estiment cependant le risque à 1 sur 48000, ce qui rassure tout de même…

Si le risque subsiste après cette date, la NASA envisage d'envoyer une sonde automatique en 2013, chargée de déposer un transpondeur radio à la surface de l'astéroïde, qui permettra une localisation beaucoup plus précise qu'au moyen des observations optiques et radar depuis la Terre.

Si le risque persiste…

Si le danger de collision avec la Terre persiste, diverses solutions seront alors envisagées. L'utilisation de charges explosives pour désintégrer l'astéroïde fait actuellement l'unanimité… des producteurs de cinéma, qui oublient tous en chœur que la multiplication des fragments en augmenterait encore considérablement le risque.

L'idée salvatrice viendra peut-être d'une étude d'Edward Lu et Stanley Love, deux astronautes de la NASA, qui proposent de positionner et maintenir un vaisseau spatial de la taille d'une simple cabine Apollo à proximité immédiate d'Apophis au moyen de moteurs ioniques fonctionnant à l'énergie solaire. Selon leurs calculs, la seule force d'attraction entre les deux objets suffirait à dévier l'astéroïde des quelques centaines de mètres nécessaires afin qu'il manque le couloir de 620 mètres de diamètre qui l'amènerait, en 2029, à percuter la Terre sept années plus tard.


D'autres solutions sont envisagées, notamment par une commission présidée par l'ancien astronaute d'Apollo 9 Rusty Schweickart. Miroirs gonflables afin de diriger le flux solaire vers l'astéroïde, échauffement de sa surface par rayons laser pour vaporiser ses roches et engendrer une poussée sont autant de possibilités, mais qui exigent une connaissance parfaite de la composition de l'astre et, surtout, une période de rotation très réduite voire nulle, alors que ce paramètre est sans importance avec la solution de Lu et Love.

En cas de collision…

Les effets de la collision d'un corps de 320 mètres de diamètre avec la Terre sont aisés à déterminer. L'énergie cinétique dégagée par cet objet de 20 millions de tonnes équivaudrait au minimum à 875 mégatonnes, soit 58.000 bombes d'Hiroshima.

Deux cas de figure peuvent se présenter : Apophis peut tomber sur la terre ferme, ou dans l'océan. Dans la première hypothèse, la déflagration pourrait anéantir un pays grand comme l'Espagne ou la France. Dans le second, le tsunami provoqué ne se montrerait pas moins ravageur et serait capable de provoquer autant de victimes, sinon plus, qu'un impact au sol. Heureusement, nous n'en sommes pas encore là…



Source : http://www.futura-sciences.com/news-apophi...terre_10411.php
Ancien010
comrank
10 ans
Wednesday 21 February 2007 à 18:11
Citer +Citer
QUOTE (dansvot'gueule @ 02 Nov 2006 à 00:47)
Bonjour,
J'aimerais poursuivre le sujet M?orite commencé par NaNaHaRa.

Rappel du premier post du sujet
QUOTE (NaNaHaRa)
Il est prevu que en 2020 il y ai une météorite qui s'ecrase sur la terre !  En avez vous entendu parler ? de nombreuse eseces vivantes seraient menacé !
Que pensez-vous d'une tentative de deviation , et comment sa marche ?



Réoouverture a la demande de JOJ

Bah non ca ne peut pas être pour 2020.
La fin du monde est prévue pour 2010... dry.gif

http://www.comlive.net/sujet-117019.html
Daddy-O
comrank
27 ans (H)
France (92)
Wednesday 21 February 2007 à 18:23
Citer +Citer
Et dans l'article de dansvot'gueule c'est marqué 2029. huh.gif

Dansvot'gueule
comrank
(H)
Wednesday 21 February 2007 à 20:16
Citer +Citer
Putain on va crever 3 fois.
Daddy-O
comrank
27 ans (H)
France (92)
Wednesday 21 February 2007 à 22:22
Citer +Citer
QUOTE (dansvot'gueule @ 21 Feb 2007 à 20:16)
Putain on va crever 3 fois.

Ca va être la première fois que ça m'arrive.
Immortel95
comrank
Friday 23 February 2007 à 18:16
Citer +Citer
mrgreen.gif
Daddy-O
comrank
27 ans (H)
France (92)
Wednesday 07 March 2007 à 20:53
Citer +Citer
Astéroïdes tueurs : quel prix pour sauver l'humanité ?
Par Jean Etienne, Futura-Sciences, le 07/03/2007 à 15h48


La découverte d'Apophis, cet astéroïde qui croisera la terre à 30.000 km en 2029, semble avoir provoqué une prise de conscience du danger potentiel représenté par ces objets célestes. Mais prendre conscience d'un risque, c'est bien. Agir, ce serait encore mieux. Mais là, ce n'est pas gagné…

On estime actuellement le nombre d'objets célestes inconnus de plus de 140 mètres de diamètre restant encore à découvrir à 20.000 environ. Lorsqu'ils sont détectés, leur orbite doit être calculée, puis affinée par des mesures répétées, ce qui prend du temps et beaucoup de ressources. Mais ce processus progressif donne l'impression que les scientifiques se trompent dans leur appréciation du risque. Ainsi, le 23 décembre 2004, donnaient-ils à Apophis 0,4 % de probabilités de percuter la Terre en 2036, faisant grimper ce chiffre à 2,7 % trois jours plus tard pour finalement tomber à zéro en février 2005. Cette approximation apparente n'est pas provoquée par des erreurs de calculs, mais par la probabilité d'introduction de données erronées, qui s'accroît proportionnellement avec le nombre d'observations, et qui ne sont pas aisément détectables lorsqu'elles proviennent de dizaines - voire de centaines - d'observatoires différents.

Or, le mandat de surveillance des objets potentiellement dangereux donné à la NASA va provoquer l'arrivée, dans les prochaines années, d'un véritable déluge de données concernant un demi million d'objets de toutes les tailles, formes et trajectoires. Il est déjà établi que la prochaine génération de télescopes détectera et signalera automatiquement tous les objets de 70 mètres de diamètre, dont le nombre doit dépasser les 150.000. Rappelons au passage que le bolide qui a provoqué la catastrophe de la Toungouska en 1908 avait un diamètre de 40 mètres…

La NASA doit accroître son effort pour détecter les objets célestes plus petits et potentiellement dangereux. Nous sommes loin d'y être…

Selon Simon Worden, directeur du centre spatial Ames de la NASA, un budget de 1 milliard de dollars serait nécessaire pour découvrir d'ici 2020 environ 90 % des 20.000 objets de 140 mètres de diamètre encore inconnus. Selon lui, deux possibilités existent, qui seraient soit de construire un réseau de télescopes terrestres destinés exclusivement à cette tâche, ce qui représenterait une dépense de 800 millions de dollars, soit de lancer un télescope spatial infrarouge qui pourrait accomplir ce travail plus rapidement et plus efficacement, pour un montant de 1,1 milliard de dollars. Mais le scientifique Lindley Johnson annonce que la Maison-Blanche a refusé ces solutions, les jugeant trop coûteuses.

Une option plus économique consisterait à déléguer la plupart des observations sur d'autres observatoires existants partout dans le monde en établissant un genre de rôle de garde, annonce Lindley Johnson. Le coût du programme serait ainsi abaissé à 300 millions de dollars, mais cela aussi, le gouvernement américain l'a rejeté pour des raisons budgétaires…

Russell Schweickart, astronaute d'Apollo 9 et fondateur de l'Association des explorateurs de l'espace, annonce quant à lui que la possibilité existe désormais de dévier un astéroïde potentiellement destructeur de façon à éviter une collision avec la Terre. Envoyer un vaisseau à proximité, l'y maintenir et dévier l'objet au moyen de sa seule attraction gravitationnelle est possible, et cela pour un coût de 100 à 500 millions de dollars. L'humanité vaut bien ce prix.

Mais une difficulté surgit. La précocité de l'intervention rend nécessaire une détection plusieurs dizaines d'années avant un impact potentiel. En soi, ce n'est pas irréalisable. Plus on décide d'y aller tôt, plus c'est facile. Mais les hommes politiques auront-ils la volonté de dépenser plusieurs millions de dollars pour préserver les générations futures ? L'exemple donné jusqu'à ce jour n'encourage pas à l'optimisme…


Astéroïde tueur
Crédits : NASA (Space Art)
Shadow 1,618
comrank
28 ans (H)
Uruguay
Wednesday 07 March 2007 à 21:02
Citer +Citer
J'ai lu quelque part que le risque de heurt entre la Terre et Apophis était repassé sur l'échelle de Turin de 1 ("oh attention c'est peut-être dangereux") à 0 ("on s'en balance"). Donc c'est bon, on peut arrêter d'en parler sleep.gif

Pages : < 1 2 3 4 >


Suggestion de sujets
  • Météorite
  • Il est prevu que en 2020 il y ai une météorite qui s'ecrase sur la terre ! En avez vous entendu parler ? de nombreuse eseces vivantes
  • Les Briques De La Vie Et De L'adn Dans Une Météorite ...
  • Mots clés de la page : meteorite menace · meteorite 2010 · meteorite 2029 · 2013 météorite · meteorite 2024 · meteorite dangereuse · météorite 2013 · météorite prévue · météorite 2035 · la terre en 2020 ·



A voir sur le portail Livenet.fr Actu et culture
Vie Quotidienne
Arts et loisirs
High tech
Amour et sexe
Musique
Real TV
Nos partenaires Partenaires : php - Vidéos - PS3 - Cinéma - voyage - Séries en DVD - Jeux gratuits
Contact et infos Le blog Livenet
Suggestions sur Livenet
Aide générale Livenet - Aide du Forum
Charte du forum
Mentions légales
Reporter un abus
Reporter un bug

Copyright © 2004-2013 Tigersun - Tous droits réservés - Powered By IP.Board © 2014  IPS, Inc.