A voir sur Livenet :


Derniers Sujets

Pages : < 1 2 3 4 5 6 7 >
Vous êtes ici : Livenet > Forums > Pop et Variété

Les plus belles paroles de chansons...

Marine't
comrank
25 ans
France (34)
Sunday 10 April 2005 à 18:56
Citer +Citer
Saez-Jours étranges

Comme un soleil de fin de siècle
Qui se couche entre tes bras
Demain je m'en irai peut-être
Si tu viens avec moi
Viens
Allons ensemble
C'est un joli soir pour mourir
Et si ta main tremble
Dis-toi qu'il faut juste partir

Moi j'irai tuer mon père
Non je ne suis pas un ange
S'il faut toucher la lumière
En ces jours étranges

On ira voir au clair de lune
Voir si le diable veut danser
Si dans nos yeux brûle l'écume
De ces océans enflammés
Puisqu'ici les dieux nous condamnent
Au nom de qui au nom de quoi
Viens trouver la paix

Moi j'irai tuer mon père
Non je ne suis pas un ange
S'il faut toucher la lumière
En ces jours étranges

Comme un soleil de fin de siècle
Qui se couche entre tes bras
Demain je m'en irai peut-être
Si tu viens avec moi


Ce message a été modifié par Marine't - Sunday 10 April 2005 à 18:57.
Marine't
comrank
25 ans
France (34)
Sunday 10 April 2005 à 19:01
Citer +Citer
Saez-J'veux qu'on baise sur ma tombe

A la lumière obscure
Je te croise enfin
Mon dieu que tu es belle
Toi la seule toi l'ultime
Entre les hommes égalité
S'il te plait prends ma main
Ne te fais plus attendre
Il est temps de s'étreindre
De s'éteindre
Une dernière cigarette

Les guerriers de la route avaient pourtant prédit
La mort ou la naissance
Ca dépend du cœur
Au soleil qui s'incline
Allez finissons en
Et laissons s'accomplir le firmament
Plongé dans l'infini dans le gouffre sacré
De Katagena
Me noyer à jamais
Et puis quitter ce monde sans pudeur ni morale

Jveux qu'on baise sur ma tombe
Jveux qu'on baise sur ma tombe

Que la grâce s'accomplisse
Immortelle jouissance
Que les femme s'unisse dans un parfait accord
Rien que pour un instant
L'éphémère devienne
Eternité

J'aurais aimé t'aimer
Comme on aime le soleil
Te dire que le monde est beau
Que c'est beau d'aimer
J'aurais aimer t'écrire
Le plus beau des poèmes
Et construire un empire
Juste pour ton sourire
Devenir le soleil
Pour sécher tes sanglots
Et faire battre le ciel
Pour un futur plus beau
Mais c'est plus fort que moi
Tu vois je n'y peux rien
Ce monde n'est pas pour moi
Ce monde n'est pas le mien

Au revoir mes amis
Au revoir mes frères
Au revoir mon pays
A nous deux la lumière
Au revoir Franckie
Au revoir les printemps
Au revoir pauvre monde
A nous deux satan
Au revoir mes amis
Au revoir mes frères
Au revoir mon pays
A nous deux la lumière.
Rockboy
comrank
France (33)
Sunday 10 April 2005 à 19:17
Citer +Citer
j'ai tout appris de toi
j'ai vaincu mes incertitudes
j'ai pleuré dans tes bras
j'ai meme changé mes habitudes
j'ai bouscculé ma chance pour épousé tous tes reperes
comme une evidence et du mieux que j'ai su faire
s'il n'en reste un que tu sois celui si
que tu reste mien qu'il soit celui-ci
je t'en prie

ne pars pas ou je meurs avant l'heure si je perds mon essence
ne pars pas ne laisse pas mon ame soeur sans croyance
la douleur et la pere si je croise ton absence
ne pars pas me lache pas pas j'ai besoin de ta présence

et puis retrouver le désir des premieres fois
jusqu'au dernier mot dit pour en arriver là
je n'ai pas vu venir la lame qui s'enfonce
et le mal est pire dans la différence
je t'en prie


ne pars pas ou je meurs avant l'heure si je perds mon essence
ne pars pas me laisse pas mon ame soeur sans croyance
la douleur et la peur si je croise ton absence
ne pars pas ou je pars avant toi

j'ai besoin de ta presence

ne pars pas
Cell69
comrank
30 ans
France (69)
Sunday 10 April 2005 à 20:00
Citer +Citer
L'adieu - Garou (composé et écrit par didier barbelivien)

Adieu,


Aux arbres mouillés de septembre
À leur soleil de souvenir
À ces mots doux, à ces mots tendres
Que je t’ai entendu me dire
À la faveur d’un chemin creux
Ou d’une bougie allumée
Adieu à ce qui fut nous deux
À la passion du verbe aimer


L’adieu est une infinie diligence
Où les chevaux ont dû souffrir
Où les reflets de ton absence
Ont marqué l’ombre du plaisir
L’adieu est une lettre de toi
Que je garderai sur mon cœur
Une illusion de toi et moi
Une impression de vivre ailleurs


L’adieu n’est que vérité devant Dieu
Tout le reste est lettre à écrire
À ceux qui se sont dit adieu
Quand il fallait se retenir
Tu ne peux plus baisser les yeux
Devant le rouge des cheminées
Nous avons connu d’autres feux
Qui nous ont si bien consumés


L’adieu, c’est nos deux corps qui se séparent
Sur la rivière du temps qui passe
Je ne sais pas pour qui tu pars
Et tu ne sais pas qui m’embrasse
Nous n’aurons plus de jalousies
Ni de paroles qui font souffrir
Aussi fort qu’on s’était choisi
Est fort le moment de partir
Oh l’adieu !


L’adieu c’est le sanglot long des horloges
Et les trompettes de Waterloo
Dire à tous ceux qui s’interrogent
Que l’amour est tombé à l’eau
D’un bateau ivre de tristesse
Qui nous a rongé toi et moi
Les passagers sont en détresse
Et j’en connais deux qui se noient

Adieu,


Aux arbres mouillés de septembre
À leur soleil de souvenir
À ces mots doux, à ces mots tendres
Que je t’ai entendu me dire
À la faveur d’un chemin creux
Ou d’une bougie allumée
Adieu à ce qui fut nous deux
À la passion du verbe aimer


L’adieu c’est le loup blanc
Dans sa montagne
Et les chasseurs dans la vallée
Le soleil qui nous accompagne
Est une lune bête à pleurer
L’adieu ressemble à ces marées
Qui viendront tout ensevelir
Les marins avec les mariées
Le passé avec l’avenir
Oh l’adieu !
Oh l’adieu !

Starsky13
comrank
105 ans (F)
Sunday 10 April 2005 à 20:50
Citer +Citer
Dis quand reviendras-tu?de Barbara

Voilà combien de jours, voilà combien de nuits,
Voilà combien de temps que tu es reparti,
Tu m'as dit cette fois c'est le dernier voyage,
Pour nos coeurs déchirés c'est le demier naufrage,
Au printemps tu verras, je serai de retour,
Le printemps c'est joli pour se parler d'amour,
Nous irons voir ensemble les jardins refleuris,
Et déambulerons dans les rues de Paris.
Dis, quand reviendras tu ?
Dis, au moins le sais-tu ?
Que tout le temps qui passe,
Ne se rattrape guère,
Que tout le temps perdu,
Ne se rattrape plus.
Le printemps s'est enfui depuis longtemps déjà,
Craquent les feuilles mortes, brûlent les feux de bois,
A voir Paris si beau dans cette fin d'automne,
Soudain je m'alanguis, je rêve, je frissonne,
Je tangue, je chavire, et comme la rengaine,
Je vais, je viens, je vire, je tourne et je me traîne,
Ton image me hante et je te parle tout bas,
Et j'ai le mal d'amour et j'ai le mal de toi.
Dis, quand reviendras tu ?
Dis, au moins le sais-tu ?
Que tout le temps qui passe,
Ne se rattrape guère,
Que tout le temps perdu,
Ne se rattrape plus.
J'ai beau t'aimer encore, j'ai beau t'aimer toujours,
J'ai beau n'aimer que toi, j'ai beau t'aimer d'amour,
Si tu ne comprends pas qu'il te faut revenir,
Je ferais de nous deux mes plus beaux souvenirs,
Je reprendrais ma route, le monde m'émerveille,
J'irais me réchauffer à un autre soleil,
Je ne suis pas de celles qui meurent de chagrin,
Je n'ai pas la vertu des femmes de marin.
Dis, quand reviendras tu ?
Dis, au moins le sais-tu ?
Que tout le temps qui passe,
Ne se rattrape guère,
Que tout le temps perdu,
Ne se rattrape plus.

Ce message a été modifié par starsky13 - Sunday 10 April 2005 à 20:52.
Sun
comrank
24 ans (F)
France (49)
Sunday 10 April 2005 à 22:33
Citer +Citer
QUOTE (tristana @ 17 Jan 2005 à 15:49)
Dernier sourire

Sentir ton corps,
Tout ton être qui se tord
Souriant de douleur
Sentir ton heure
Poindre au cœur
D'une chambre qui bannit le mot tendre

Sentir ta foi
Qui se dérobe
À chaque fois que tu sembles comprendre

Parles moi encore
Si tu t'endort
Si c'est ton souhait
Je peux t'accompagner

Qui te condamne
Au nom de qui
Mais qui s'acharne
À souffler tes bougies

Est-ce te mentir?
Est-ce te trahir?
Si je t'invente des lendemains qui chantent

Vois-tu le noir de ce tunnel?
Sais-tu l'espoir quand jaillit la lumière

Ton souvenir ne cessera jamais
De remuer le couteau dans ma plaie


Dernier sourire - Mylène Farmer

jey je voulais le mettre, j'étais partit le cherché crying.gif bluebiggrin.gif
Bouddha
comrank
Sunday 10 April 2005 à 23:14
Citer +Citer
QUOTE (starsky13 @ 16 Jan 2005 à 13:52)
il parrait que Barbara a écrit cette chanson, suite au viol qu'elle a subit de son père...

info ou intox??? en tout cas j'ai deja lu ca a plusieur endroit... et en identifiant l'aigle noir a son père...

ha je l'ignorais.
Mais pourquoi dit-on alors que ce titre est dédié a laurence?
Sinon autre belle chanson de Barbara il y a Nantes et le mal de vivre en autre...
Jaissi
comrank
France (94)
Monday 11 April 2005 à 00:26
Citer +Citer
Les plus belles paroles de chansons ne sont pas toujours les plus connues. Allez faire un tour sur http://www.boxsongs.com, vous y entendrez des petits bijoux. Hélas, que des extraits, mais ça donne vraiment envie d'en savoir plus...
Starsky13
comrank
105 ans (F)
Sunday 17 April 2005 à 15:24
Citer +Citer
QUOTE (bouddha @ 10 Apr 2005 à 23:14)
QUOTE (starsky13 @ 16 Jan 2005 à 13:52)
il parrait que Barbara a écrit cette chanson, suite au viol qu'elle a subit de son père...

info ou intox??? en tout cas j'ai deja lu ca a plusieur endroit... et en identifiant l'aigle noir a son père...

ha je l'ignorais.
Mais pourquoi dit-on alors que ce titre est dédié a laurence?
Sinon autre belle chanson de Barbara il y a Nantes et le mal de vivre en autre...

Ca je sais pas... ptètre que Laurence aussi a été violé? nan je sais pas trop... J'avais jamais entendue que cette chanson était dédié a Laurence, mais tu peux dédié une chanson a quelqu'un même si le thème n'est pas en rapport avec la personne en question non?
Mais pour l'histoire de Barbara j'ai deja entendu sa plusieurs fois et sa a été confirmé... wink.gif
Starsky13
comrank
105 ans (F)
Sunday 17 April 2005 à 15:25
Citer +Citer
Mélissa mars... wink.gif

Les poissons ne pleurent pas
Ou alors ça ne se voit pas
Peut-être nagent-ils dans leurs larmes?
C'est un chagrin qui a du charme

Ca s'ignore comment la tristesse?
Comment cacher ce qui nous blesse?
A ceux qui demandent si ça va
On peut pas répondre ça va pas

Et personne ne sait consoler
Un vague à l'âme trop singulier
Ils vous répondent ça va passer
Mais moi je sais que ça va rester!

Pleurer... en silence
Quand l'orgueil s'en mêlent
Faut que je reste belle
On me regarde

Alors j'aurai mal en silence
Et je crierai sans faire de bruit
Il faut que je rie il faut que je danse
Je voudrais pas que ma douleur s'ennuie

Et personne ne sait consoler
Un vague à l'âme trop singulier
Ils vous répondent ça va passer
Mais moi je sais que ça va rester!

Pleurer... en silence
Quand l'orgueil s'en mêlent
Faut que je reste belle
On me regarde

Les poissons ne pleurent pas
Ou alors ça ne se voit pas
Peut-être nagent ils dans leurs larmes?
C'est un chagrin qui a du charme
LLB93
comrank
44 ans
- (93)
Wednesday 20 April 2005 à 19:23
Citer +Citer
Des armes
Des chouettes des brillantes
Des qu' il faut nettoyer souvent pour le plaisir
Des qu' il faut carresser comme eux pour le plaisir
L' autre , celui qui fait rêver les communiantes .
Des armes , bleues comme la terre
Des qu' il faut se garder au chaud au fond de l' ame
Da,s les yeux , dans le coeur , dans les bras d' une femme
Q'u on garde au fond de sois , comme on garde un mystère
Des armes
aux secrets des jours
Sous l' herbe , dans le ciel , et puis dans l' écriture
Des qui vous font rêver très tard dans les lectures
Et qui mettent la poésie dans les disours
Des armes
Des armes
Des armes
Des armes et des poêtes de service à la gachette
Pour mettre le feu aux dérnières cigarettes
Au bout d' un vers français

Brillants comme une larme

Des armes

Des armes

Léo FERRE ( interprété par NOIR DESIR - Bertrand CANTAT )

A écouter , MAGNIFIQUE !!! rolleyes.gif
Mymy77
comrank
26 ans
France
Thursday 21 April 2005 à 19:03
Citer +Citer
Elle avait les yeux clairs et la robe en velours
À côté de sa mère et la famille autour
Elle pose un peu distraite au doux soleil de la fin du jour
La photo n'est pas bonne mais l'on peut y voir
Le bonheur en personne et la douceur d'un soir
Elle aimait la musique surtout Schumann et puis Mozart

Comme toi comme toi comme toi comme toi
Comme toi comme toi comme toi comme toi
Comme toi que je regarde tout bas
Comme toi qui dort en rêvant à quoi
Comme toi comme toi comme toi comme toi

Elle allait à l'école au village d'en bas
Elle apprenait les livres elle apprenait les lois
Elle chantait les grenouilles et les princesses qui dorment au bois
Elle aimait sa poupée elle aimait ses amis
Surtout Ruth et Anna et surtout Jérémie
Et ils se marieraient un jour peut-être à Varsovie

Elle s'appelait Sarah elle n'avait pas huit ans
Sa vie c'était douceur rêves et nuages blancs
Mais d'autres gens en avaient décidé autrement
Elle avait tes yeux clairs et elle avait ton âge
C'était une petite fille sans histoires et très sage
Mais elle n'est pas née comme toi ici et maintenant

Comme toi comme toi comme toi comme toi
Comme toi comme toi comme toi comme toi
Comme toi que je regarde tout bas
Comme toi qui dort en rêvant à quoi
Comme toi comme toi comme toi comme toi

Jean Jacques Goldman " Comme toi " . Au dévut je n'aimais pas trop cette chanson , et puis j'ai écouté les paroles et j'en ai pleuré . Relisez plusieurs fois les paroles et vous comprendrez qu'il est en train de parler d'une petite fille juive emmenée dans les camps de concentration .Je pense qu'une chanson comme ça vaut mieux qu'un grand discours ou qu'une vidéo qui nous montre des horreurs . Et personellement ça me touche plus .
Mymy77
comrank
26 ans
France
Thursday 21 April 2005 à 19:06
Citer +Citer
Et si j'étais né en 17 à Leidenstadt
Sur les ruines d'un champ de bataille
Aurais-je été meilleur ou pire que ces gens
Si j'avais été allemand ?

Bercé d'humiliation, de haine et d'ignorance
Nourri de rêves de revanche
Aurais-je été de ces improbables consciences
Larmes au milieu d'un torrent

Si j'avais grandi dans les docklands de Belfast
Soldat d'une foi, d'une caste
Aurais-je eu la force envers et contre les miens
De trahir: tendre une main

Si j'étais née blanche et riche à Johannesburg
Entre le pouvoir et la peur
Aurais-je entendu ces cris portés par le vent
Rien ne sera comme avant

On saura jamais c'qu'on a vraiment dans nos ventres
Caché derrière nos apparences
L'âme d'un brave ou d'un complice ou d'un bourreau?
Ou le pire ou plus beau ?
Serions-nous de ceux qui résistent ou bien les moutons d'un troupeau
S'il fallait plus que des mots ?

{au Refrain}

Et qu'on nous épargne à toi et moi si possible très longtemps
D'avoir à choisir un camp

Goldman , Fredericks , Jones " Né en né en 17 à Leidenstadt " .

Je vous remets encore une chanson de Goldman , mais pour moi c'est lui qui fait les plus belles chansons , il est aussi bon en parolier qu'en compositeur qu'en chanteur .
Et cette chanson nous fait comprendre qu'il ne faut pas juger les gens du passé car on ne peut jamais dire ce qu'on aurait fait à leur place .
Alexander-NY
comrank
Thursday 28 April 2005 à 10:32
Citer +Citer
Lonesome cowboy, lonesome cowboy, you're a long long way from home
Lonesome cowboy, lonesome cowboy, you've a long long way to roam

I'm a poor lonesome cowboy
I'm a long long way from home
And this poor lonesome cowboy
Has got a long long way to roam
Over mountains over prairies
From dawn till day is done
My horse and me keep riding
Into the setting sun

Lonesome cowboy, lonesome cowboy, you're a long long way from home
Lonesome cowboy, lonesome cowboy, you've a long long way to roam

There are guys who just figure
Have a problem with a gun
And a finger on a trigger
Can be dangerous, hurt someone
But problems solve much better
By keeping calm and true
My horse and me keep riding
I ain't nobody's fool

Lonesome cowboy, lonesome cowboy, you're a long long way from home
Lonesome cowboy, lonesome cowboy, you've a long long way to roam

I'm a poor lonesome cowboy
But it doesn't bother me
'Cause this poor lonesome cowboy
Prefers a horse for company
Got nothing against women
But I wave them all goodbye
My horse and me keep riding
We don't like being tied

Lonesome cowboy, lonesome cowboy, you're a long long way from home
Lonesome cowboy, lonesome cowboy, you've a long long way to roam
To roam


Pat Woods
I'm a poor lonesome cowboy
R.S.K
comrank
25 ans
France (13)
Friday 29 April 2005 à 13:08
Citer +Citer
Jacques Brel-Ne me quitte pas




Ne me quitte pas
Il faut oublier
Tout peut s'oublier
Qui s'enfuit déjà
Oublier le temps
Des malentendus
Et le temps perdu
A savoir comment
Oublier ces heures
Qui tuaient parfois
A coups de pourquoi
Le cœur du bonheur
Ne me quitte pas
Ne me quitte pas
Ne me quitte pas
Ne me quitte pas

Moi je t'offrirai
Des perles de pluie
Venues de pays
Où il ne pleut pas
Je creuserai la terre
Jusqu'après ma mort
Pour couvrir ton corps
D'or et de lumière
Je ferai un domaine
Où l'amour sera roi
Où l'amour sera loi
Où tu seras reine
Ne me quitte pas
Ne me quitte pas
Ne me quitte pas
Ne me quitte pas

Ne me quitte pas
Je t'inventerai
Des mots insensés
Que tu comprendras
Je te parlerai
De ces amants-là
Qui ont vu deux fois
Leurs cœurs s'embraser
Je te raconterai
L'histoire de ce roi
Mort de n'avoir pas
Pu te rencontrer
Ne me quitte pas
Ne me quitte pas
Ne me quitte pas
Ne me quitte pas

On a vu souvent
Rejaillir le feu
D'un ancien volcan
Qu'on croyait trop vieux
Il est paraît-il
Des terres brûlées
Donnant plus de blé
Qu'un meilleur avril
Et quand vient le soir
Pour qu'un ciel flamboie
Le rouge et le noir
Ne s'épousent-ils pas
Ne me quitte pas
Ne me quitte pas
Ne me quitte pas
Ne me quitte pas

Ne me quitte pas
Je ne vais plus pleurer
Je ne vais plus parler
Je me cacherai là
A te regarder
Danser et sourire
Et à t'écouter
Chanter et puis rire
Laisse-moi devenir
L'ombre de ton ombre
L'ombre de ta main
L'ombre de ton chien
Ne me quitte pas
Ne me quitte pas
Ne me quitte pas
Ne me quitte pas.


Voila ce que j'appelle de la Variété !
R.S.K
comrank
25 ans
France (13)
Friday 29 April 2005 à 13:15
Citer +Citer
Léo Ferré-Les Anarchistes

Y'en a pas un sur cent et pourtant ils existent
La plupart Espagnols allez savoir pourquoi
Faut croire qu'en Espagne on ne les comprend pas
Les anarchistes

Ils ont tout ramassé
Des beignes et des pavés
Ils ont gueulé si fort
Qu'ils peuv'nt gueuler encore
Ils ont le cœur devant
Et leurs rêves au mitan
Et puis l'âme toute rongée
Par des foutues idées

Y'en a pas un sur cent et pourtant ils existent
La plupart fils de rien ou bien fils de si peu
Qu'on ne les voit jamais que lorsqu'on a peur d'eux
Les anarchistes

Ils sont morts cent dix fois
Pour que dalle et pour quoi ?
Avec l'amour au poing
Sur la table ou sur rien
Avec l'air entêté
Qui fait le sang versé
Ils ont frappé si fort
Qu'ils peuvent frapper encor

Y'en a pas un sur cent et pourtant ils existent
Et s'il faut commencer par les coups d'pied au cul
Faudrait pas oublier qu'ça descend dans la rue
Les anarchistes

Ils ont un drapeau noir
En berne sur l'Espoir
Et la mélancolie
Pour traîner dans la vie
Des couteaux pour trancher
Le pain de l'Amitié
Et des armes rouillées
Pour ne pas oublier

Qu'y'en a pas un sur cent et pourtant ils existent
Et qu'ils se tiennent bien le bras dessus bras dessous
Joyeux, et c'est pour ça qu'ils sont toujours debout
Les anarchistes
R.S.K
comrank
25 ans
France (13)
Friday 29 April 2005 à 13:16
Citer +Citer
Si on ne parle pas de Ferré Brel et Brassens ca ne peut pas etre le forum de la variété
R.S.K
comrank
25 ans
France (13)
Friday 29 April 2005 à 13:18
Citer +Citer
Georges Brassens-Le vieux Léon

Y a tout à l'heure
Quinze ans d'malheur
Mon vieux Léon
Que tu es parti
Au paradis
D'l'accordéon
Parti bon train
Voir si l'bastrin-
gue et la java
Avaient gardé
Droit de cité
Chez Jéhovah
Quinze ans bientôt
Qu'musique au dos
Tu t'en allais
Mener le bal
A l'amicale
Des feux follets
En cet asile
Par saint' Cécile
Pardonne-nous
De n'avoir pas
Su faire cas
De ton biniou

C'est une erreur
Mais les joueurs
D'accordéon
Au grand jamais
On ne les met
Au Panthéon
Mon vieux, tu as dû
T'contener du
Champ de navets
Sans grandes pom-
pes et sans pompons
Et sans ave
Mais les copains
Suivaient l'sapin
Le cœur serré
En rigolant
Pour fair' semblant
De n'pas pleurer
Et dans nos cœurs
Pauvre joueur
D'accordéon
Il fait ma foi
Beaucoup moins froid
Qu'au Panthéon

Depuis mon vieux
Qu'au fond des cieux
Tu as fait ton trou
Il a coulé
De l'eau sous les
Ponts de chez nous
Les bons enfants
D'la rue de Van-
ves à la Gaîté
L'un comme l'au-
tre au gré des flots
Fur'nt emportés
Mais aucun d'eux
N'a fait fi de
Son temps jadis
Tous sont restés
Du parti des
Myosotis
Tous ces pierrots
Ont le cœur gros
Mon vieux Léon
En entendant
Le moindre chant
D'accordéon

Quel temps fait-il
Chez les gentils
De l'au-delà
Les musiciens
Ont-ils enfin
Trouvé le la
Et le p'tit bleu
Est-c'que ça n'le
Rend pas meilleur
D'être servi
Au sein des vi-
gnes du Seigneur
Si d'temps en temps
Un'dam' d'antan
S'laisse embrasser
Sûr'ment papa
Que tu regrett's pas
D'être passé
Et si l'bon Dieu
Aim' tant soit peu
L'accordéon
Au firmament
Tu t'plais sûr'ment
Mon vieux Léon
Starsky13
comrank
105 ans (F)
Tuesday 10 May 2005 à 13:28
Citer +Citer
"Ne me quitte pas" est deja en première page! Je vais faire une liste des chansons abordés dans mon premier poste sa permettra de ne pas mettre les mêmes chansons plusieurs fois wink.gif

Puisque tu pars... JJ Goldman
Puisque l'ombre gagne
Puisqu'il n'est pas de montagne
Au-delà des vents plus haute que les marches de l'oubli
Puisqu'il faut apprendre
A défaut de le comprendre
A rêver nos désirs et vivre des "ainsi-soit-il"
Et puisque tu penses
Comme une intime évidence
Que parfois même tout donner n'est pas forcément suffire
Puisque c'est ailleurs
Qu'ira mieux battre ton cœur
Et puisque nous t'aimons trop pour te retenir
Puisque tu pars
Que les vents te mènent où d'autres âmes plus belles
Sauront t'aimer mieux que nous puisque
L'on ne peut t'aimer plus
Que la vie t'apprenne
Mais que tu restes le même
Si tu te trahissais nous t'aurions tout à fait perdu
Garde cette chance
Que nous t'envions en silence
Cette force de penser que le plus beau reste à venir
Et loin de nos villes
Comme octobre l'est d'avril
Sache qu'ici reste de toi comme une empreinte Indélébile
Sans drame, sans larme
Pauvres et dérisoires armes
Parce qu'il est des douleurs qui ne pleurent qu'à l'intérieur
Puisque ta maison
Aujourd'hui c'est l'horizon
Dans ton exil essaie d'apprendre à revenir
Mais pas trop tard
Dans ton histoire
Garde en mémoire
Notre au revoir
Puisque tu pars
Dans ton histoire
Garde en mémoire
Notre au revoir
Puisque tu pars
J'aurai pu fermer, oublier toutes ces portes
Tout quitter sur un simple geste mais tu ne l'as pas fait
J'aurai pu donner tant d'amour et tant de force
Mais tout ce que je pouvais ça n'était pas encore assez
Pas assez, pas assez, pas assez
Dans ton histoire (dans ton histoire)
Garde en mémoire (garde en mémoire)
Notre au revoir (notre au revoir)
Puisque tu pars (puisque tu pars)...
Babyblues
comrank
Saturday 14 May 2005 à 13:20
Citer +Citer
les chansosn de Cabrel sont super belles tout commes celles de Souchon happy.gif

Pages : < 1 2 3 4 5 6 7 >
Ferme   ^


Suggestion de sujets



A voir sur le portail Livenet.fr Actu et culture
Vie Quotidienne
Arts et loisirs
High tech
Amour et sexe
Musique
Real TV
Nos partenaires Partenaires : php - Vidéos - PS3 - Cinéma - voyage - Séries en DVD - Jeux gratuits
Contact et infos Le blog Livenet
Suggestions sur Livenet
Aide générale Livenet - Aide du Forum
Charte du forum
Mentions légales
Reporter un abus
Reporter un bug

Copyright © 2004-2013 Tigersun - Tous droits réservés - Powered By IP.Board © 2014  IPS, Inc.