A voir sur Livenet :

Derniers Sujets

Pages :  1 2 >
Vous êtes ici : Livenet > Forums > Instruments

Les Légendes Des Années 70' & 80'

Aidouda75
comrank
(F)
Autre pays d'Océanie
Sunday 19 November 2006 à 01:05
Citer +Citer
DEMIS ROUSSOS, VANGELIS, JAMES BROWN, DIANA ROSS, DONNA SUMMER, RAY CHARLES, LES BEE GEES, LES JACKSON FIVE,& LES BEATLES que des légendes dans la musique occidentale.Certes ces légendes des années 70 et 80 ont marqué la jeunesse de nos parents mais leur musique et chants font partie du patrimoine artistique et musicale occidentaux, aujourd'hui beaucoup de reprises de leurs musiques et de leurs chansons nous prouvent qu'elles sont une légende et le resteront puisqu’elles bercent également les jeunes des années 2000

Des tubes tels que "imagine" des beatles" ou "staying alive" des bee gees ou encore « living in america » de james brown ou encore ou encore que de tubes qui ont fait danser des générations entières à travers le monde


Je commence par demis roussos car il a affecté mon enfance et en plus j’ai assisté à une soirée privée où il a chanté je n’avais que 7 ou 8 ans à l’époque mais j’étais consciente du phénomène anormal de cet artiste particulièrement quand il commençait à chanter la foule ou plutôt le bain de foule qui commençait à crier pleurer (hommes et femmes) tellement les paroles de ses chansons ainsi que les musiques étaient merveilleuses, ensorcelantes et moi au milieu de ces ados et adultes à admirer cet homme mais aussi à savourer ces moments qui étaient très intenses pour moi vu que je partageais un tel évènement alors que je n’avais que 7 – 8 ans.

BIOGRAPHIE

Depuis deux générations, les Roussos étaient installés en Egypte et c’est le 15 juin 1946 que naissait à Alexandrie Artemios Venturis ROUSSOS ; sa mère Olga et son père Georges, d’origine grecque tous deux, avaient eux aussi vu le jour dans ce pays que ses grands-parents avaient rejoint dans les années 20. Selon la coutume grecque, le bébé porte le prénom de son grand-père paternel, Demis étant un diminutif d’Artemios. Surgi au cœur d’une communauté orthodoxe, il vit au milieu d’une ville musulmane : dès l’enfance, il est imprégné de musique folklorique, subissant les influences byzantine et arabe. Attiré par le chant, il fait partie du Choeur de l’église grecque byzantine d’Alexandrie et y chante durant cinq années en tant que soliste ; parallèlement, il étudie le solfège et apprend à jouer de la guitare, de la trompette. Tout se passe pour le mieux lorsque, en 1961, éclate l’affaire de Suez. Les résidents en Egypte doivent quitter le pays et les Roussos, - dont le père est ingénieur dans une compagnie de construction immobilière - regagnent leur patrie d’origine, la Grèce. N’ayant que la musique en tête, au grand désespoir de sa mère qui lui cherche la meilleure école d’Athènes, il forme à 17 ans son premier groupe « The Idols », jouant de la guitare et de la basse. Il se compose alors de Jo, son cousin, de Natis Lalaitis, Nikos Tsiloyan et de Anthony. Le hasard veut qu’un jour, Demis remplace un court instant le chanteur du groupe, il interprète alors un negro spiritual « The house of the rising sun » et un autre grand succès du moment « When a man loves a woman ». D’emblée, le public est conquis par sa voix. Envahi d’un grand besoin d’indépendance, il sent mûrir le besoin d’assurer sa propre vie. Aussi, groupes, clubs font partie désormais de son quotidien. La rencontre de Lucas Sideras et de Argyris Koulouris l’amènera à jouer les succès internationaux du moment dans les boites et les clubs. Le grand tournant de cette vie musicale sera la rencontre durant l’été 1966 de Vangelis Papathanassiou. Une chanson fera immédiatement découvrir à ce dernier sa voix unique. Au sein de son groupe, Demis chante de plus en plus, devenant souvent soliste. Cependant, quelques rencontres ont lieu avec Vangelis. Ces jeunes musiciens, coupés de l’activité musicale internationale, entrevoient bien vite qu’une carrière intéressante ne peut se faire qu’en dehors de leur pays.


voici une vidéo de sa célébre chanson "we shall dance"

http://www.dailymotion.com/video/xeq6b_dem...-we-shall-dance

une autre vidéo de la chanson "souvenirs "

http://www.dailymotion.com/video/xiyx6_dem...-diana-gyrckaya


Ce message a été modifié par aidouda75 - Sunday 19 November 2006 à 01:13.
Suspicious_Goblin
Chef Mod Musique
comrank
25 ans (H)
France (34)
Sunday 19 November 2006 à 01:05
Citer +Citer
Rien à faire là, je déplace
Aidouda75
comrank
(F)
Autre pays d'Océanie
Sunday 19 November 2006 à 01:25
Citer +Citer
encore une légende qui a fait une autre légende de la popo music (michael jackson)



Diana Ross (née le 26 mars 1944 à Detroit, Michigan) est une chanteuse de soul, de pop, et de rhythm and blues américaine.
Le nom complet porté sur son acte de naissance est Diana Ernestine Earle Ross, le prénom Diana résultant d'une erreur lors de l'inscription sur l'acte de naissance, ses parents ayant souhaité la prénommer Diane, prénom qui sera utilisé dans la vie courante durant toute sa jeunesse jusqu'au démarrage de sa carrière musicale chez Motown. Ernestine est le prénom de sa mère, son nom intermédiaire Earle est le nom de famille de sa mère et Ross, son nom de famille, lui vient de son père.
En 1959, Diana Ross, Mary Wilson, Florence Ballard et Barbara Martin fondent les Primettes. En 1960, elles signent un contrat avec la compagnie Motown et elles se rebaptisent The Supremes l'année suivante. Barbara Martin quitte le groupe quelques mois plus tard. En 1967, la popularité de Ross est telle que le groupe devient Diana Ross & the Supremes. Le groupe redevient ensuite un quartet avec l'arrivée de Cindy Birdsong. Dans les années 60, les Supremes classent 12 chansons en tête des charts américains.
En octobre 1969, Diana Ross quitte les Supremes pour entamer une carrière solo. En 1970, elle se classe numéro un avec la chanson Ain't No Mountain High Enough. En 1972, elle interprête le rôle de Billie Holiday dans le film Lady Sings the Blues ce qui lui vaudra une nomination aux Oscars.
En 1973 paraît l'album de duos avec Marvin Gaye Diana and Marvin. En 1975, Diana Ross est la tête d'affiche du film Mahogany dont elle interprète aussi la bande originale.
En 1981, Endless Love, un duo avec Lionel Richie, est le plus grand succès de sa carrière. Elle signe alors un contrat avec RCA mais retournera dans le giron Motown avant la fin des années 80.

voici une vidéo de l'un de ses merveilleux et très dansant tubes

http://www.dailymotion.com/video/x8fsm_dia...oss-upside-down

Ce message a été modifié par aidouda75 - Sunday 19 November 2006 à 01:32.
Sarahlamarocaine
comrank
7 ans
Sunday 19 November 2006 à 02:00
Citer +Citer
LED ZEPPELIN


Formation

Jimmy Page - guitare électrique, guitare folk, mandoline
Robert Plant - chant, harmonica
John Paul Jones - basse, orgue, mandoline, piano, mellotron, guitare folk, flûte
John Bonham - batterie, percussions

Historique

Naissance

En 1968, lorsque les Yardbirds se séparent, Jimmy Page est encore sous contrat et doit honorer des dates de concerts. Alors il recherche des musiciens pour former un nouveau groupe avec le manager des Yardbirds, Peter Grant. John Paul Jones apprend la nouvelle et contacte Jimmy Page avec qui il a déjà travaillé lors de différentes sessions studio. Jimmy Page, connaissant le professionnalisme de John Paul Jones, l'accepte tout de suite. Pour le chanteur, Jimmy Page pense tout d'abord à Steve Marriott, le chanteur des Small Faces puis à Terry Reid. Celui-ci décline l'offre mais l'oriente vers un jeune chanteur qui l'a impressionné, Robert Plant. Jimmy Page l'écoute en concert et est, à la fin du concert, enthousiasmé. Il ne manque plus que le batteur. Robert Plant connaît un batteur surdoué avec qui il a joué au sein d'un groupe de rock : John Bonham. Ce dernier refuse d'abord l'offre puisqu'il était entré en contact avec Joe Cocker pour occuper un poste stable au sein de son groupe. Mais sous la pression de Jimmy Page et de Peter Grant, il accepte finalement l'offre et le quatuor forme les New Yardbirds, qui partent alors en tournée en Scandinavie. Ils empruntent un look très proche à celui des Who et le son au Jeff Beck's Group.
Pour ne plus s'afficher comme les Yardbirds et pour marquer un tournant musical, Les New Yarbirds changent leur nom pour Led Zeppelin le 9 novembre 1968 lors d'un concert au London Roundhouse à Chalk Farm (en Angleterre). C'est le batteur Keith Moon du groupe The Who qui donna l'idée du nom Led Zeppelin avec sa phrase: « Ce groupe va couler comme un dirigeable de plomb. »[1].


Les débuts
Leur manager, Peter Grant, obtient un contrat de cinq ans avec la maison de disque Atlantic Records. Ils enregistrent leur premier opus en une trentaine d'heures pendant leur tournée en Angleterre ce qui lui donnera l'aspect d'un album live. Led Zeppelin sortira le 12 janvier 1969 quatre mois après leur premier concert. Cet album éponyme, fortement influencé par le blues et le folk, propose des riffs ravageurs et un chanteur puissant. Après l'annulation du Jeff Beck's Group de leur tournée aux Etats-Unis, Peter Grant saute sur l'occasion et les remplace par Led Zeppelin en première partie des concerts de Vanilla Fudge, d'Alice Cooper et d'Iron Butterfly. Durant cette tournée, le public américain est conquis par les solos démonstratifs de Jimmy Page, les interprétations personnelles et improvisations : des morceaux, comme Dazed and Confused, pouvaient durer plus de trente minutes. Certains groupes refusent tout simplement de remonter sur scène. A partir de ce moment, Led Zeppelin sera seul en tête d'affiche.

Ils enregistrent au cours de leur voyage un deuxième disque, Led Zeppelin II (sorti le 22 octobre 1969), dans la même veine que le précédent opus. Cet album donnera au groupe une notoriété qui fera de lui le plus gros vendeur du début des années 1970. La presse sera pourtant divisée, certains leur reprochant leur sexisme ou une certaine violence parfois injustifiée.


Apogée de la gloire

Titre du quatrième album de Led Zeppelin.Leur album suivant, Led Zeppelin III (sorti le 5 octobre 1970), montrera que le groupe ne se résume pas à quelques accès de guitares rageuses et à la voix agressive de Robert Plant. La moitié du disque sera composée exclusivement de ballades folk. La réputation sulfureuse que Led Zeppelin se forge est due à de nombreux écarts : chambres d'hôtel dévastées, groupies et abus de drogues, entre autres.

Leur 4e album,(dont la pochette ne possède ni un nom d'album, ni le nom du groupe), est sorti le 8 novembre 1971. Certains textes sont inspirés du Seigneur des anneaux de Tolkien et sont empreints d'occultisme. Ce sera leur album le plus vendu grâce au classique Stairway to Heaven. C'est un album équilibré où l'on sent que le groupe a atteint sa pleine maturité. Les compositions sont riches et variées, passant du folk au hard rock avec aisance.

Deux ans plus tard, le groupe sort Houses of the Holy le 28 mars 1973, premier disque ayant un titre à proprement parler. L'album est très varié, Led Zeppelin s'essayant au reggae ou au funk, et perdant ainsi un peu de sa spontanéité. En cette même année, Robert Plant, dont la voix est usée par des tournées à répétition (450 concerts en quatre ans), subit une opération des cordes vocales qui le laissera aphone pendant plusieurs semaines.

En 1974, le groupe crée son propre label : Swansong, qui produira plusieurs groupes et financera une partie du premier film des Monty Python : Sacré Graal.

Le 24 février 1975, le groupe publie son sixième album studio (double), intitulé Physical Graffiti. Pour beaucoup, il s'agit du dernier grand album de Led Zeppelin.


Descente aux enfers

Le 31 mars 1976, le groupe sort Presence, album connu pour la chanson Achilles Last Stand qui dure plus de 10 minutes. L'année suivante, Karac Plant, le fils de Robert Plant, meurt (27 juillet 1977). Cet évènement, ainsi que le mouvement punk en plein essor à cette époque, porte un coup dur au groupe, qui décide de prendre une pause.

Le 15 août 1979, In Through the Out Door sort dans une pochette emballée dans du papier kraft, fragile et de collection. Led Zeppelin doit beaucoup au travail de John Paul Jones. En effet, Jimmy Page vit plongé dans le chaos de la drogue et John Paul Jones en profite pour marquer l'album de son empreinte. L'album est donc teinté de sons issus de synthétiseurs. Il travaille notamment avec Robert Plant sur All my Love, morceau qu'il dédie à son fils Karac.

Le groupe se dissout en 1980, après la mort du batteur John Bonham (mort en suffocant d'un coma éthylique). Le dernier concert avait eu lieu le 7 juillet 1980, à Berlin. Un dernier album posthume intitulé Coda sortira le 19 novembre 1982 (la coda signifie la fin d'un morceau musical).


Derniers soupirs

Robert Plant et Jimmy Page se réuniront à nouveau à deux reprises au milieu des années 1990. Une première fois pour l'album No Quarter (aussi appelé Jimmy Page and Robert Plant Unledded) qui reprend principalement des titres de Led Zeppelin et contient deux nouvelles chansons. Un album enregistré au Maroc et donc à forte consonance orientale, contenant notamment l'inoubliable Nobody's Fault but Mine mâtiné d'instruments traditionnels maghrébins. Ensuite, pour Walking into Clarksdale, un album somme toute un peu quelconque qui n'apportera pas vraiment de bonnes nouvelles concernant une possible reformation du groupe. Ce retour s'inscrivait dans un mouvement de fond où les ténors des années 1960 et 1970, tels les Rolling Stones et Pink Floyd, effectuaient, avec plus ou moins de succès, un retour sur le devant de la scène, profitant d'un effet de mode qui leur était favorable.

Depuis, Robert Plant, Jimmy Page et John Paul Jones continuent avec des hauts et des bas leurs carrières solo respectives. A noter aussi que Jason Bonham (fils du batteur John Bonham) avait été pressenti pour remplacer son père dans une reformation dans les années 1990. Il a notamment édité un excellent album live qui reprend les titres phares de Led Zeppelin. On remarque de suite la filiation entre Jason et son père au niveau du jeu (The Jason Bonham Band, album In the Name of my Father).


La Philosophie « live »


Jimmy Page avait une conception particulière de leurs concerts et a toujours su l'insuffler au groupe.

Tout d'abord, contrairement aux autres concerts de l'époque Led Zeppelin n'avait pas de première partie. Leur prestation était en effet trop longue (jusqu'à trois heures) pour en intégrer une.

Ensuite, Led Zeppelin ne s'est jamais contenté de jouer ses morceaux tels qu'on les entendait sur leurs albums studios. Jimmy Page, particulièrement, retravaillait chaque morceau qu'il jouait durant la tournée afin d'en expérimenter chaque aspect. Page modifiait non seulement ses solos, mais aussi le corps des morceaux. Les différences vont du détail à de profondes modifications. Par exemple, le morceau Dazed and Confused du premier album, dure 6 minutes dans la version studio contre 25 lors de la tournée de 1973 et jusqu'à 45 en 1975.

La version live du titre The Song Remains the Same a été augmentée de cinq ou six jam session ajoutés au contenu original. Page a également modifié et prolongé son solo. Le batteur John Bonham faisait aussi parfois durer le solo de batterie de Moby Dick jusqu'à 40 minutes.

Ce travail peut être apprécié dans leurs albums live (voir Discographie) ainsi que dans les très nombreux bootlegs (ou enregistrements pirates: Discographie pirate de Led Zeppelin) effectués par des fans.


Compilations et « Best of »

1990 : Remasters (2 cd) (compilation en deux ou quatre disques)
1990 : Profiled (1990, entrevues)
1992 : Remasters (3 cd) (compilation en trois disques dont un d'entrevues avec les musiciens)
1993 : Boxed Set, Vol. 1 (compilation en deux disques avec une chanson inédite)
1993 : Boxed Set, Vol. 2
1993 : The Complete Studio Recordings (Intégrale en dix disques et des inédits)
1999 : Early Days (« Best of », volume un)
2000 : Latter Days (« Best of », volume deux)
2002 : Early Days & Latter Days (compilation)

+ Led Zeppelin +
Aidouda75
comrank
(F)
Autre pays d'Océanie
Sunday 19 November 2006 à 02:09
Citer +Citer
une autre légende "i feel good so good" "this is a man's world" etc ..... que des tubes classé n°1 dans les hits parade du monde entier pendant des mois et des mois

JAMES BROWN



http://www.dailymotion.com/video/x2dnd_jam...ving-in-america

Biographie

Jeunesse
Il voudrait être né le 3 mai 1928 à Barnwell (Caroline du Sud), bien qu'il déclare lui-même être né en 1933 à Macon (Georgie). Peu après sa naissance ses parents déménagent à Augusta (Georgie).
La famille étant pauvre, le jeune James les aide en ramassant du coton chez les propriétaires environnants ou en cirant les chaussures dans le centre-ville. À cette même époque il commence à se produire dans les salles de danse de la région d'Augusta, mais il tombe petit à petit dans la délinquance. À 16 ans, il commet une attaque à main armée pour laquelle il est condamné dans un centre de détention juvénile. Trois ans plus tard, sa peine est allégée et il est relâché à la condition de ne pas retourner à Augusta et de trouver un emploi.
Il devient alternativement boxeur, joueur de baseball puis il finit par se tourner vers la musique.
The Famous Flames
Il rencontre un autre chanteur, Bobby Byrd, et intègre son groupe de rhythm and blues Avon, dont le style évolue et qui sera rapidement renommé The Famous Flames puis James Brown with The Famous Flames. Le groupe se produit principalement dans le sud des États-Unis puis connaît le succès en 1956 avec le hit "Please, Please, Please" qui s'écoulera à 1 million d'exemplaires.
Malgré ce premier single à grand succès, les neuf qui suivirent furent tous des échecs et le producteur du groupe était prêt à rompre leur contrat... ce qui n'arriva pas puisque le single suivant, Try Me (1958), se plaça directement numéro 1 des titres R&B. Ce nouveau hit fut suivi d'autres succès, I'll Go Crazy (1959) et Bewildered (1960).
Night Train (1961) est considéré aujourd'hui comme le premier album caractéristique de James Brown, avec un son instrumental, un rythme très présent et une rapidité qui marqua profondément dès sa sortie. La majorité des chansons du groupe depuis les débuts étant écrites ou co-écrites par James et son charisme surpassant tout, il s'imposa naturellement au point que les autres membres du groupe devinrent simples accompagnateurs du chanteur.
Vers la gloire
Alors que la plupart des succès du début de carrière de James Brown dans les États du Sud et dans les TopTen sont des titres Rhythm’n &Blues, lui-même et les Flames ne rencontraient pas la notoriété nationale avant la parution du disque en public “Live At Apollo” (spectacle réalisé en auto-production en 1963). Brown poursuit ce succès avec une série de 45 tours qui, comme le travail d'Alen Toussaint, pose les bases du style Funk. La parution en 1964 de “Out of sight” ainsi que “Night train” ont servi de fondation au nouveau son de James Brown. Ces arrangements bruts et sans fioritures, les cuivres et la batterie occupant le centre du mix stéréo, et le chant de Brown ajoutant encore a la pulsation rythmique de l’ensemble.
"Papa's Got A Brand New Bag" and "I Got You (I Feel Good)", tous deux sortis en 1965, furent des numéros 1 dans les classements R&B, demeurant les meilleures ventes dans les magasins noirs pour tout un mois, devenant par la même les premiers Top 10 de sa carrière. Chacun de ces deux titres est considéré de nos jours comme des titres phares et représente le plus important travail de la seconde période de sa discographie.
Brown aime faire des ajustements créatifs dans ses chansons pour plus de succès. Il a notamment accéléré le tempo de "Papa's Got a Brand New Bag" afin de le rendre plus intense et commercial. "Cold Sweat" (1967) fut considéré comme une démarcation au niveau des paroles et un potentiel de succès plus élevé. Les critiques musicales y voyant un point d'orgue de la musique des années 60. Mélangé avec ses fameux titres rythmés de la décennie, il faut également compter avec les ballades telles que le cultissime "It's a Man's, Man's, Man's World" (1965), ainsi que quelques titres assez Broadway.
Les années 60: « Ain't It Funky Now » [modifier]
JB employa des musiciens et des arrangeurs issus du jazz, mais en tant que leader et auteur, il privilégia la simplicité du rythme RnB à la complexité et la précision du jazz. Le groupe inclua le trompettiste Lewis Hamlin, le saxophoniste Alfred "Pee Wee" Ellis, le guitariste Jimmy Nolen (qui imposa des riffs simples pour chaque chanson) et le saxophoniste Maceo Parker.
D'autres formations temporaires ont inclus le chanteur Bobby Byrd, le batteur John "Jobo" Starks, Clyde Stubblefield, Melvin Parker (frère de Maceo), le saxophoniste St. Clair Pinckney, le trombone Fred Wesley, et le guitariste Alphonso Kellum.
A la fin des années 60, Brown redéfinit encore son style avec "I Got the Feelin", "Licking Stick-Licking Stick" (1968) et "Funky Drummer" (1969). Dans ces titres, il abandonne le chant traditionnel pour une approche plus rythmique calquée sur la musique (donc très rarement mélodique).
Régulièrement apparaissent des parties parlées, directement au public, à la façon des rappeurs (avant l'heure). Il introduit aussi beaucoup de ruptures de rythmes et de breaks, il déstructure.
Ses chansons se politisent aussi, critiquent la société, revendiquent, les meilleurs exemples étant "Say It Loud (I'm Black and I'm Proud)" (1968) et "I Don't Want Nobody to Give Me Nothing (Open Up the Door I'll Get It Myself)" 1970).
Ce nouveau style, le Funk, influence beaucoup d'artistes comme Sly and The Family Stone, The Temptations, toute la Motown, jusqu'aux nouvelles générations, dont Michael Jackson ou Prince. James Brown est aussi l'artiste le plus samplé, que ce soit par des DJ ou d'autres artistes.
Les années 70: The JB's
En 1970, la majorité des membres du groupe de James Brown l'ont quitté pour de meilleures opportunités. Il crée donc un nouveau groupe avec Bobby Byrd incluant le bassiste Bootsy Collins, le guitariste Catfish Collins, le tromboniste Fred Wesley. Ce nouveau groupe fut baptisé The JB's et fit ses armes avec le titre « (Get Up I Fell Like Being a) Sex Machine ».
Dans le désir de rester, Brown achète des stations de radio et crée son propre label chez Polydor, People, dans lequel il produira aussi certains de ses amis (dont Bobby Byrd, Lyn Collins, Myra Barnes, et Hank Ballard). Il s'est beaucoup investi dans les albums qu'il a produit, si bien qu'on reconnaît systématiquement son style derrière cette musique.
Ses productions personnelles à cette époque résument les innovations musicales des 20 années précédentes ; c'est l'époque de « The Payback » (1973), « Papa Don't Take No Mess » (1974), « Funky President » (1975), « Get Up Offa That Thing » (1976),... En 1973 il signe aussi la bande originale du film blaxploitation Black Caesar.
Miles Davis et d'autres musiciens de jazz citent alors James Brown comme une influence majeure sur leurs styles.

Les années 80
James Brown serre la main de l'artiste-peintre Groover, qui lui remet un tableau lors de sa tournée en Guadeloupe dans les années 80
A la fin des années 70, Mr Dynamite a déjà définitivement assis son statut de star. Son groupe se sépare encore, chacun ayant ses propres ambitions (comme Bootsy Collins).
C'est alors l'avènement du disco, et le chanteur, qui avait anticipé le mouvement y participe un peu (dès 1976 certains titres sonnent disco).
A partir de cette période, il est beaucoup moins prolifique et actif.
Il adopte un style musical plus grand public, il obtient un rôle de prêtre déjanté dans le film The Blues Brothers et il interprête la bande originale de Rocky IV avec le titre Living in America (1985). Il collabore aussi avec les groupes hip hop et RnB du moment (Static en 1988).
Aidouda75
comrank
(F)
Autre pays d'Océanie
Sunday 19 November 2006 à 02:33
Citer +Citer
Vangelis



Biographie]

Vangelis commence à composer à 4 ans et joue en public dès l'âge de 6 ans, c'est un autodidacte. Il a refusé d'apprendre le piano de manière traditionnelle et il a mené toute sa carrière sans jamais avoir eu de connaissance approfondie du solfège. Il a étudié la musique classique, la peinture ainsi que la réalisation de films à l'Académie des arts d'Athènes.
Début des années 1960, il intègre à quinze ans le groupe jazz The Forminx qui connut un grand succès en Grèce. Lors des soulèvements étudiants de mai 1968, il vient à Paris et monte le groupe de rock progressif Aphrodite's child avec Demis Roussos et Loukas Sideras. Leur plus gros tube en Europe reste sans conteste Rain and Tears. Le groupe se sépare en 1971 et Vangelis termine seul leur dernier album, intitulé 666, bien que Demis Roussos ait fait quelques apparitions sur les travaux suivants de Vangelis.
Vangelis a débuté sa carrière solo en composant la bande originale du film Sex Power en 1970 réalisé par Henry Chapier puis celles du réalisateur français Frédéric Rossif en 1973.
Son premier album solo officiel, Earth, a été réalisé en 1973 sous le nom de Vangelis O. Papathanassiou. À peu près au même moment, il a répété durant deux semaines avec un autre groupe de rock progressif, Yes. Même s'il n'a jamais rejoint le groupe, il est devenu très ami avec le chanteur Jon Anderson avec qui il travaillera plus tard à plusieurs occasions. Sur l'album Heaven and Hell d'abord en 1975 où Jon Anderson chante le morceau So long ago, so clear ; puis pour la bande originale du documentaire Opéra sauvage en 1979 où il joue de la harpe sur le dernier morceau (Flamants roses). Par la suite, sous le nom de Jon and Vangelis, ils sortiront quatre albums qu'ils écrivent, composent et interprètent : Short stories en 1980, The friends of Mr. Cairo en 1981, Private collection en 1983 et enfin Page of life en 1991
Après avoir déménagé à Londres, Vangelis a signé un contrat avec RCA Records, monté son propre studio (Nemo Studios) et a commencé à enregistrer une série de disques de musique électronique qui ont reçu un excellent accueil. La musique du célèbre album sorti en 1975 Heaven and Hell fut utilisée en 1980 comme thème de la série télévisée de la BBC Cosmos (inédite en France).
En 1982, Vangelis gagna l'oscar de la meilleure musique de film pour Les Chariots de feu. Le thème principal a culminé en tête des palmarès américains et européens durant un an après avoir occupé la première place pendant une semaine.
C'est durant cette même année qu'il a commencé à travailler avec le réalisateur Ridley Scott ; Vangelis a écrit les musiques des films Blade Runner et 1492 : Christophe Colomb.
Il a également composé la musique de plusieurs documentaires sous-marins du commandant Jacques-Yves Cousteau.
Il reçoit, en 1989, le Max Steiner Award pour l'ensemble de ses bandes originales, et devient membre du Jury pour le Festival de Cannes en 1991.
En 1992, la France l'a fait Chevalier de l'Ordre des arts et lettres. Cette même année là il sort la musique du film 1492 : Christophe Colomb de Ridley Scott et compose la musique du film Lune de fiel de son ami Roman Polanski, en collaboration avec son ingénieur du son Frederick Rousseau.
Mythodea (orchestral plus qu'électronique), sorti en 2001, fut à l'origine écrit en 1993 et fut utilisé par la NASA comme thème des missions vers la planète Mars. En 2004, il revient à la musique de film après plusieurs années d'absence en composant la bande originale du film d'Oliver Stone, Alexandre. Vangelis obtient le WSA Public Choice Award pour la bande originale Alexandre en 2005.
Les instruments de Vangelis [modifier]
Multi-instrumentiste, Vangelis utilise des instruments acoustiques et électroniques.
Il a joué avec une quantité impressionante d'instruments électroniques différents: orgues tout d'abord puis synthétiseurs et échantillonneurs ensuite. On peut noter particulièrement deux instruments trés caractéristiques de sa musique entre 1977 et 1986. Il s'agit du synthétiseur analogique polyphonique Yamaha CS-80 et du combiné string-ensemble et vocoder Roland VP-330.
Vangelis utilise aussi beaucoup les pianos électriques Rhodes et Yamaha, un peu plus rarement les pianos acoustiques ainsi que de nombreux instruments à cordes (guitare et harpe notamment) et des vents.
Vangelis utilise aussi de façon extensive des percussions orchestrales diverses qui forment la ponctuation de sa musique.
L'effet de studio qu'il utilise le plus est l'unité de réverbération Lexicon 224.
Enfin, il compose aussi de la musique vocale.
Il jouait aussi du tamtam et de la djerbouca.
Discographie [modifier]
Années 1960 [modifier]
• 1963 : O Adelfos mou o trohonomos
• 1966 : To Prosopo tis medusas ou Vortex
• 1967 : 5000 psemata
Années 1970 [modifier]
• 1970 : Sex Power - Bande originale du film de Henry Chapier
• 1971 : The Dragon
• 1971 : Hypothesis
• 1972 : Fais que ton rêve soit plus long que la nuit
• 1973 : Earth
• 1973 : L'apocalypse des animaux - Bande originale du documentaire de Frédéric Rossif
• 1975 : Ignacio ou Entends-tu les chiens aboyer ? - Bande originale du film de Francois Reighenbach
• 1975 : Heaven and Hell
• 1976 : La Fête sauvage - Bande originale du documentaire de Frédéric Rossif
• 1976 : Albedo 0.39
• 1977 : Spiral
• 1978 : Beaubourg
• 1979 : China
• 1979 : Opéra sauvage - Bande originale du documentaire de Frédéric Rossif
Années 1980 [modifier]
• 1980 : Short Stories - avec Jon Anderson
• 1980 : See You Later
• 1981 : The Friends of Mr. Cairo - Avec Jon Anderson
• 1981 : Les Chariots de feu - Bande originale du film de Hugh Hudson
• 1982 : Blade Runner - Bande originale du film de Ridley Scott
• 1983 : Private Collection - Avec Jon Anderson
• 1983 : Antarctica - Bande originale du film de Koreyoshi Kurahara
• 1984 : Soil Festivities
• 1985 : Mask
• 1985 : Invisible Connection
• 1988 : Direct
• 1989 : De Nuremberg à Nuremberg - Bande originale du documentaire de Frédéric Rossif
Années 1990 [modifier]
• 1990 : The city
• 1991 : Page of Life - Avec Jon Anderson
• 1992 : 1492 : Christophe Colomb - Bande originale du film de Ridley Scott
• 1994 : Blade Runner - Bande originale du film de Ridley Scott
• 1994 : Chronicles - Avec Jon Anderson
• 1995 : Voices
• 1996 : Oceanic
• 1998 : El Greco
Années 2000 [modifier]
• 2001 : Mythodea
• 2004 : Alexandre - Bande originale du film d'Oliver Stone
Compositions non commercialisées [modifier]
• 1973 - Amore - Bande originale du film d'Henry Chapier
• 1976 - Ace up my sleeve - Bande originale du film d'Andre Ferren. La version américaine du film dispose d'une autre bande originale.
• 1982 - Porté disparu (Missing) - Bande originale du film de Costa-Gavras
• 1984 - Sauvage et beau - Bande originale du film de Frédéric Rossif
• 1984 - The Bounty - Bande originale du film de Roger Donaldson
• 1989 - Francesco - Bande originale du film de Liliana Cavani
• 1991 - Lune de fiel - Bande originale du film de Roman Polanski

Informations complémentaires [modifier]
• Vangelis a obtenu l'Oscar de la meilleure musique de film en 1981 pour Les Chariots de feu. Pour ce film, il avait composé un premier thème que le réalisateur avait incorporé aux scènes. Pendant le montage, Vangelis compose un autre thème qu'il juge meilleur et qu'il propose. Le réalisateur, d'abord en désaccord avec lui, accepte finalement de changer. Le nouveau thème deviendra un succès mondial.
• En 2005, Vangelis a obtenu le WSA Public Choice Award pour la bande originale d'Alexandre.
• Il compose aussi pour d'autres artistes ("La colombe et l'aigle" pour Vicky Léandros notamment) ou voit ses musiques reprises par d'autres ("La plus belle chanson d'amour" par Marie Myriam).




voici une vidéo de sa musique si célébre 1492 the conquest by christophe colomb

http://www.dailymotion.com/video/xgtqs_149...-paradies-vange
Nice
Mod Musique
comrank
(H)
France ()
Sunday 19 November 2006 à 02:50
Citer +Citer

Bon Topic, merci Aidouda ! rolleyes.gif

Je regarderai les vidéos demain.
Ratm35
comrank
8 ans (H)
Sunday 19 November 2006 à 13:56
Citer +Citer
Black Sabbath


QUOTE (Wikipedia)
Black Sabbath est un des groupes fondateurs du heavy metal. La formation initiale du groupe britannique fut composée de Tony Iommi à la guitare, Ozzy Osbourne au chant, Geezer Butler à la basse et Bill Ward à la batterie.

Inventeur du riff lourd et lugubre parfaitement en phase avec son folklore satanique, le groupe devait beaucoup au jeu de guitare développé par Tony Iommi dont trois doigts avaient été entamés lors d'un accident dans son précédent emploi d'ouvrier métallurgiste.


.: Biographie

Black Sabbath groupe de Birmingham qui a vendu près de 10 millions de disques au cours des années 70 se forme en 1968. Il s'appela d'abord Mythologie. ( Chant: Chris Smith - Guitare: Tony Iommi - Batterie: Bill Ward - Basse: Neil Marshall ), Polka Tulk et Earth (Terre), nom qu'il dut changer à cause de l'existence d'un autre groupe du même nom. Le groupe se composait du chanteur Ozzy Osbourne ( John Osbourne: 3 décembre 1948 ) du guitariste Tony lommi ( Frank Iommi: 19 février 1948 ) du bassiste Terry "Geezer" Butler ( Terence Butler: 17 juillet 1949 ) et du batteur Bill Ward ( William Ward: 5 mai 1948 ). Le groupe favori d'Ozzy était les Beatles c'est probablement l'une des raisons qui les poussa à jouer en Allemagne, en Écosse et en Angleterre — sous le nom d' Earth — parce que c'était là que les Beatles avaient commencé à jouer.

Après un essai de deux semaines en 69 chez Jethro Tull, Tony lommi revient enregistrer son premier album « Black Sabbath » en deux jours pour 600 livres, top 10 des palmarès Britannique pendant plus de 3 mois. Révélé au mois d'août 70 par le single de leur deuxième album, « Paranoid » et son riff, un classique du hard rock, qui plus tard est devenu Platinum. Black Sabbath est n° 1 en GB en octobre et numéro 8 au États Unis . Porté par la vague d'occultisme et de rock dur, Black Sabbath devient avec Deep Purple le principal groupe anglo-saxon hard, malgré une production discographique restreinte. Un accident lui ayant coupé le bout des doigts (majeur et anulaire), Tony Iommi doit porter des prothèses de sa fabrication pour jouer et favorise les tirants souples. Dès le troisième album il commence à accorder sa guitare un ton et demi plus bas (suivi par Geeze Butler), ce qui donne un son plus lourd à ses riffs et au son du groupe. Le groupe envahit le marché américain en 71. Comme en témoignent Technical Ecstasy et Never Say Die, Black Sabbath doit beaucoup à la personnalité et au timbre de son chanteur, Ozzy, personnage fantasque qui laisse ses compagnons début 79 pour une carrière solo. Il publie sans succès deux albums pour Jet, en 80 et 81, entre deux séjours dans un hôpital psychiatrique.

Ses compagnons le remplacent par Ronnie James Dio, transfuge des fameux groupes ELF et Rainbow. Au printemps 83, lan Gillan (ex-Deep Purple) remplace Dio, qui monte le groupe Dio et va obtenir aux USA deux disques d'or avec ses deux premiers albums. Holy Diver en 83 et The Last In Line en 84. Cette année-là, Gillan retrouve Deep Purple, et est remplacé par Dave Donato.

En Juillet 85, la formation originale avec Ozzy participe au festival Live Aid à Philadelphie, puis connaît un bouleversement complet. Glenn Hughes, l'ex-Purple qui chante sur Seventh Star, est remplacé par Ray Gillen. Elle tourne en GB en 86 avec Iommi, Gillen, Dave Spitz (basse), Geoff Nichols (claviers) et Eric Singer (batterie). Le groupe se stabilise autour de lommi, Tony Martin (chant), Nichols, Singer, Spitz, Bob Daisiey (second bassiste) et l'ancien batteur des Move et de l' Electric Light Orchestra, Bey Bevan, remplacé en 89 par Cozy Powell (décédé le 5/4/98 dans un accident de voiture) qui coproduit Headless Cross, En 89, Singer et Ray Gillen forment Badlands avec l'ex-guitariste d'Osbourne, Jack E. Lee.

En 91, lommi, le seul membre original encore présent, persuade Butler et Dio de revenir. La référence metal se reforme en 97 pour une tournée américaine, un concert dans sa ville et un double live de dix-huit classiques, quelques jams et une version de référence de leur grand titre « Fairies Wear Boots ».

Précurseur, avec Deep Purple et Led Zeppelin, Black Sabbath a influencé la production hard du milieu des années 70. En activité depuis 69, il a survécu aux années 70 malgré un « trou » de carrière en 74-75. Une longévité et un succès confortable jamais égalés pour un groupe pourtant considéré comme mineur à ses débuts. Les critiques les ont toujours détestés tout comme les parents, les hippies de leurs débuts, les rockers, sauf les teenagers, les mêmes qui deviendront Metallica, Soundgarden et Henry Rollins. Enorme influence sur le rock de la fin du siècle, de l'alternatif au grunge en passant par le metal, etc. Le rapper Ice-T est leur invité sur Forbidden en 95.

Actuellement, une preuve de l'importance du legs musical de Black Sabbath sont les deux disque-hommage Nativity in Black I et II, dans lesquels des artistes de metal de la renommée de Biohazard, White Zombie, Sepultura, Slayer, Megadeth ou Corrosion of Comformity réalisent des reprises des classiques du groupe. Les pochettes représentent une espèce de carte de Tarot, où parmi des ruines apparaît une Vierge Marie sexy, un Enfant Jésus tatoué et diabolique dans les bras. Comme au bon vieux temps. L' Hommage continue et c'est tant mieux! En résumé, ils ont influencé le métal au même titre que les Beatles ont influencé le pop-rock.
Black Sabbath avec Ozzy en 1999



Les titres Paranoid, War Pigs, Iron Man ou Sabbath Bloody Sabbath restent aujourd'hui des classiques incontournables du hard rock, elles sont d'ailleurs reconnus comme les chansons fondatrice de ce style. On a souvent cantonné le groupe dans l'aura satanique qu'il dégageait, alors que ce n'était pas forcément l'idée principale. À leurs débuts, les membres de Black Sabbath n'ont pas contrôlé l'ensemble des éléments de la production et ainsi leur maison de disque a ajouté une croix renversée dans le livret de leur premier album. Il est vrai que l'atmosphère de ce dernier n'a pas plaidé en faveur de la modération (qu'il s'agisse des paroles ou de la musique).

Par la suite, le groupe essaiera de s'écarter de à cette image, par exemple en écrivant "War Pigs", qui évoque la guerre et ceux qui la commandent. Leur second album aurait dû porter ce titre, mais fut renommé (sans l'accord du groupe) pour éviter les polémiques aux États-Unis (Black Sabbath étant un groupe britannique et l'Amérique un continent à conquérir).

Une bonne partie des morceaux de Sabbath ont trait à la science-fiction, tel le majestueux "Into the Void" ou encore "Supernaut", témoignage d'une génération qui a vu l'homme marcher sur la Lune. D'autres morceaux parlent de drogues ("Snowblind"), un des passe-temps du groupe . Certains attaquent la morale et la religion catholique, comme "Cornucopia", tandis que d'autres ("After Forever") incitent les jeunes à croire en Dieu. L'œuvre du groupe est parfois décousue et contradictoire, mais appartient à une époque qui a vu évoluer drastiquement la musique.

Ozzy est remplacé en 1980 par Ronnie James Dio au chant qui restera pour enregistrer deux albums studio et un live avant de quitter le groupe. Ce sera ensuite Ian Gillan qui prendra le micro pour un unique album, avant de retourner chanter dans Deep Purple. Glenn Hughes occupera le poste de chanteur, le temps d'enregistrer un album puis sera remplacé par Tony Martin. En 1992 Ronnie James Dio fait son retour pour enregistrer un nouvel album, accompagné de Geezer Butler mais quittera le groupe suite au concert de reformation du line-up original pour un concert en 1993 (concert qui devait fêter les adieux d'Ozzy à la scène). Après le second départ de Ronnie James Dio, le groupe réintègre Tony Martin. Il est à noter que pendant toute cette période le groupe a connu de nombreux changements de musiciens, Tony Iommi n'étant que le seul rescapé du groupe originel de 1984 et 1992 avec le retour de Geezer Butler. En 1998 scelle enfin la retour des anciens puisque le line-up d'origine se reforme pour une tournée qui sera suivie d'un album live (accompagné de deux titres studios inédits). Mais le batteur Bill Ward devra laisser sa place sur plusieurs dates à cause de ses problèmes de santé.

Les riffs de Black Sabbath sont considérés comme légendaires, car annonciateurs du metal, du grunge et des évolutions de ces derniers. C'est pourtant un groupe que beaucoup considèrent encore étrange, parfois difficile à cerner, inquiétant et presque malsain pour certains. Le mieux, pour se faire une idée, est d'écouter les six premiers albums du groupe, qui constituent le meilleur témoin des innovations qu'il a amenées. Cependant, il convient de se pencher aussi sur les albums de la période Dio (Heaven and Hell, Mob Rules, Live Evil et Dehumanizer). L'époque, injustement sous-estimée, avec Tony Martin au chant offre également d'excellents albums (Tyr et Cross Purposes notamment).

.: Discographie

    * 1970 Black Sabbath
    * 1970 Paranoid
    * 1971 Master of reality
    * 1972 Vol. 4
    * 1973 Sabbath bloody sabbath
    * 1975 Sabotage (album)
    * 1976 Technical ecstasy
    * 1978 Never Say Die!
    * 1980 Heaven and Hell
    * 1981 Mob Rules
    * 1983 Born Again
    * 1986 Seventh Star
    * 1987 The Eternal Idol
    * 1989 Headless Cross
    * 1990 Tyr
    * 1992 Dehumanizer
    * 1994 Cross Purposes
    * 1995 Forbidden
TR33347
comrank
Belgique
Tuesday 21 November 2006 à 00:25
Citer +Citer
QUOTE (Suspicious_Goblin @ 19 Nov 2006 à 00:05)
Rien à faire là, je déplace

Pas si vite...écoutes d'abord l'ultime disque de Aphrodite's Child "666", un double album qui n'a eu aucun succès commercial (beaucoup trop progressif) et qui contient quelques perles dont notamment "infini" récité par Irène Papas (! chef d'oeuvre).

Vangelis en solo est parti dans tous les sens, tombant parfois dans le pompeux mais il y a (au moins) un album imparable et qui est, sauf erreur son deuxième album solo : "Earth" : concept album très fortement inspiré par la musique traditionnelle grecque : tout simplement sublime : pour percevoir une terre aride qui reçoit la pluie, les chants des bergers dans la montagne; ce n'est pas hard rock, bien sûr, très "ambient", sensuel et "difficile", ce disque est peut-être LA réussite continentale européenne en réponse au Pink Floyd ou autres groupes psychédéliques d'origines diverses : là, on plane mais pas de façon artificielle.

Pour Demis Roussos, attention aussi aux préjugés : il ne faut pas s'arrêter aux disques qui ont marché sur le plan commercial; il y a notamment un album produit par Schultze (et dont le titre ne me revient pas) qui est très réussi (avec une très belle reprise de "house of the rising sun" abordée de façon inhabituelle).
Suspicious_Goblin
Chef Mod Musique
comrank
25 ans (H)
France (34)
Tuesday 21 November 2006 à 13:32
Citer +Citer
J'ai dit que je déplaçais parce que c'était dans Musiques du Monde, c'est tout smile.gif
PsyCoolGirL
comrank
14 ans (F)
Tuesday 21 November 2006 à 13:38
Citer +Citer
QUOTE (sarahlamarocaine @ 19 Nov 2006 à 01:00)

Derniers soupirs

Robert Plant et Jimmy Page se réuniront à nouveau à deux reprises au milieu des années 1990. Une première fois pour l'album No Quarter (aussi appelé Jimmy Page and Robert Plant Unledded) qui reprend principalement des titres de Led Zeppelin et contient deux nouvelles chansons. Un album enregistré au Maroc et donc à forte consonance orientale, contenant notamment l'inoubliable Nobody's Fault but Mine mâtiné d'instruments traditionnels maghrébins. Ensuite, pour Walking into Clarksdale, un album somme toute un peu quelconque qui n'apportera pas vraiment de bonnes nouvelles concernant une possible reformation du groupe. Ce retour s'inscrivait dans un mouvement de fond où les ténors des années 1960 et 1970, tels les Rolling Stones et Pink Floyd, effectuaient, avec plus ou moins de succès, un retour sur le devant de la scène, profitant d'un effet de mode qui leur était favorable.

Depuis, Robert Plant, Jimmy Page et John Paul Jones continuent avec des hauts et des bas leurs carrières solo respectives. A noter aussi que Jason Bonham (fils du batteur John Bonham) avait été pressenti pour remplacer son père dans une reformation dans les années 1990. Il a notamment édité un excellent album live qui reprend les titres phares de Led Zeppelin. On remarque de suite la filiation entre Jason et son père au niveau du jeu (The Jason Bonham Band, album In the Name of my Father).

No quater! un puuur chef d'oeuvre.
J'étais à Marrakech quand ils le tournait et je les adorais déja à cette époque! wub.gif
PsyCoolGirL
comrank
14 ans (F)
Tuesday 21 November 2006 à 13:40
Citer +Citer
QUOTE (ratm35 @ 19 Nov 2006 à 12:56)
Black Sabbath



J'ai toujours Psychoman dans mes playlists !!! happy.gif
PsyCoolGirL
comrank
14 ans (F)
Tuesday 21 November 2006 à 13:50
Citer +Citer
The Doors!



Je sais ils datent des fins des années 60, plus que les 70s (comme la majorité de ceux que vous avez cités d'ailleurs orangebiggrin.gif ), mais c'est un groupe qui a marqué ma vie alors je le mets!! happy.gif

Il y a trop à dire sur le groupe, il faut connaitre chacun des membre et sourtout Jim Morrison pour bien les saisir. Voici une tite intro de wikipedia :

The Doors résulte de la rencontre entre deux diplômés de l'UCLA, Morrison et Manzarek : Morrison chanta quelques-unes de ses chansons à Manzarek, en particulier Moonlight Drive. Frappé par l'intensité lyrique du texte, les deux frères de Ray Manzarek décidèrent de quitter leur ancien groupe (Rick and The Ravens) pour fonder The Doors avec Morrison. Ce nom d'apparence triviale réfère à un livre de Aldous Huxley, The Doors of Perception, où l'auteur narre son expérience des produits stupéfiants (ce titre était lui-même inspiré d'une citation de William Blake). En août, le batteur John Densmore quitte The Psychedelic Rangers et rejoint The Doors. Il est imité en octobre par le guitariste Robbie Krieger.

Le reste est ICI

Quelques une des citations de Jim que j'aime bien:

«Dreams are at once fruit & outcry against an atrophy of the senses. Dreaming is no solution»

«There are things known, and things unknown. In between are The Doors»

PsyCoolGirL
comrank
14 ans (F)
Tuesday 21 November 2006 à 14:02
Citer +Citer
Deep Purple



Un autre groupe que j'apprécie beaucoup mais qui est malheureusement pas aussi connu que les autres. Ils ont commencé en même temps que Ledzep et ont le même style mais chacun à sa façon.

Le petit texte de Wikipeda :

Deep Purple est un groupe de rock britannique, créé en 1968. Cette formation a été l'une des figures de proue du mouvement hard rock, à l'instar de Led Zeppelin qui est considéré comme le pionnier de ce qu'on a appelé le heavy rock.

Malgré l'association populaire avec le sous-genre, Deep Purple n'a jamais vraiment été un groupe heavy métal, même si plusieurs groupes des années suivantes les citent comme principale influence. Le groupe a fréquemment changé de style au cours des années, mais a toujours été constitué de musiciens virtuoses. Certaines incarnations de Deep Purple ont amené des aspects du jazz dans un contexte rock dû à la fréquente utilisation de leurs chansons comme modèles de solos longs et sophistiqués.
PetitCalimero
comrank
24 ans (H)
Belgique
Tuesday 21 November 2006 à 18:23
Citer +Citer
Deep Purple quand il font du blues rock, ils sont cool, pour le reste, ils sont vraiment chiant et pompeux je trouve.
TR33347
comrank
Belgique
Tuesday 21 November 2006 à 20:44
Citer +Citer
QUOTE (petitCalimero @ 21 Nov 2006 à 17:23)
Deep Purple quand il font du blues rock, ils sont cool, pour le reste, ils sont vraiment chiant et pompeux je trouve.

Curieux groupe que Deep Purple.

D'abord, ils ont débuté dans un genre qui n'était pas du tout assimilable au hard rock (et ont même enregistré un "live at the albert Hall" avec un orchestre symphonique...comique au second degré).

Puis nous en arrivons au début des années 70 : par quel étrange hasard ( siffle.gif ), les labels Harvest, Vertigo, Atlantic et Atco sortent-ils à quelques semaines d'intervalle Deep Purple in rock, Led Zeppelin II, Black Sabbath 1, Very Heavy, very Humble de Uriah Heep et l'équivalent américain : Cactus?

Tous ces albums vont avoir un succès phénoménal et "lancer" le hard-rock (qui existait déjà).

Il n'empêche que "In rock" de Deep Purple reste un modèle de sauvagerie et probablement leur meilleur disque; après, il y a des hauts et beaucoup de bas.

Je ne vois guère de ressemblance entre Deep Purple et Led Zeppelin : les styles sont finalement éloignés : où sont les blues chez Deep Purple?

Par contre, lorsque le groupe se sépare la première fois, Ritchie Blackmore va créer Rainbow et là, il y a une discographie qui mérite d'être redécouverte et certains titres qui se rapprochent fort du style Led Zeppelin (tendance Kashmir); à titre d'exemple : the gates of Babylon mérite d'être écouté. Voilà, voilà...
Zeppelin
comrank
Tuesday 21 November 2006 à 21:07
Citer +Citer


The Who est un groupe de musique de rock anglais. Considéré comme l'un des symboles des années 1960, The Who a eu une influence majeure sur la musique rock dans son ensemble. On lui doit notamment My Generation et Won't Get Fooled Again.

Pratiquant au départ un rock'n'roll explosif qu'il désigne sous le terme de Maximum R'n'B et qui annonçait le mouvement punk, The Who est le pionnier de nombreux autres styles, dont une musique rock davantage réfléchie et influencée par l'art en général, tels que les opéras rock.

Au XXIe siècle, le groupe est toujours actif.


Pas vraiment 70-80, mais quand même.
Aidouda75
comrank
(F)
Autre pays d'Océanie
Tuesday 21 November 2006 à 21:38
Citer +Citer
Aidouda75
comrank
(F)
Autre pays d'Océanie
Wednesday 22 November 2006 à 11:12
Citer +Citer



THE JACKSON FIVEEnfants prodiges du rythm'n' blues, de la soul, du funk, et du rock, le succès des Jackson Five va transcender les clivages dès les années 60. Portés par la Motown, ils finiront par s'émanciper en poursuivant des carrières solos.

Grutier mais également musicien à ses heures, Joseph dit Joe Jackson est à la tête d'une véritable tribu. Avec sa femme, Kathy, il compte neuf enfants, six garçons (Michael, Tito, Jackie, Marlon, Jermaine et Randy) et trois filles (Maureen, Janet et La Toya). Ensemble, ils n'hésitent pas a donner des représentations familiales qui augurent de prédispositions certaines. Un talent que Joe Jackson, d'abord réticent, entend bien exploiter. Aussi autoritaire que violent, il réunit en 1963 ses enfants au sein des Jackson Five, un nom que la famille doit à l'une des responsables d'un magasin à Glen Park (dans la banlieue de Chicago), où les Jackson Five se produisent en concert pour la première fois.
Concours et représentations s'enchaînent avec succès. Une réussite qui leur permet d'effectuer leur entrée chez Motown, la première maison de disque de musique noire américaine avec à sa tête Berry Gordy.
Dès lors, l'ascension des Jackson Five va être fulgurante.
En 1970, leur premier single " I want you back ", une chanson initialement destinée à Gladys Knight, est la plus grande réussite que la Motown ait jamais connue. "ABC " (1970), " I'll be there " (1970) ou encore " Never can say good bye " (1971) et " Maybe tomorrow " (1971) seront également des titres au succès phénoménal.

Génie en herbe

Dans le même temps, l'un des Jackson Five, Michael, âgé d'un peu plus d'une dizaine d'années, commence à retenir plus particulièrement l'attention. Parrainé par Diana Ross, il séduit par son jeu de jambes rapide et sa voix haute perchée. Un talent qui lui vaut d'être comparé un petit James Brown. Les autres membres du groupe, ne semblent pas en prendre ombrage et continuent de se produire en famille avec " I wanna be where you are " ou encore " Rockin's Robin " également en 1972.
Après le mariage de Jermaine Jackson avec la fille de Berry Gordy, Hazel, en 1973, les Jackson Five reviennent en force avec l'un de leurs plus gros succès, " Dancing machine " et une participation sur le disque de Stevie Wonder, " You haven't done nothin' ".

Rupture avec Motown

Lancés depuis une dizaine d'années, les Jackson Five grandissent et pour autant leur formation reste considérée comme enfantine par la Motown qui continue d'imposer les enregistrements. Prenant acte de cette situation, le groupe, qui connaît un nouveau succès avec " I am love " en 1975, décide de mettre un terme à sa collaboration avec la maison de disques. Les Jackson Five dénoncent leur contrat. Jermaine, qui est maintenant le gendre de Berry Gordon, se désolidarise de ses frères pour soutenir son beau-père, qui obtient un très large dédommagement en justice pour rupture de contrat. Dépositaire du nom du groupe, Berry Gordon contraint le groupe à se rebaptiser les Jackson en 1976.
Ils entament alors une nouvelle carrière avec Epic et se tournent vers le son de Philadelphie avec les maîtres du genre, Gamble & Huff. L'alchimie fonctionne, leur premier single, " Enjoy yourself ", en 1977, est l'un de leurs plus gros succès. Mais c'est sans compter sur une autre réussite, " Show you the way to go ". L'année suivante grande première pour les Jackson qui sont, enfin, autorisés à écrire et à produire un album... ce sera " Destiny ". Extrait du disque, le titre " Shake your body (down to the ground " est un succès qui se vend à plus de deux millions d'exemplaires en 1979.


Carrière solo

Nous sommes au début des années 80, alors que la carrière solo de Mickael Jackson, épaulé par Quincy Jones, prend son envol. La réussite ne ne lâche pas pour autant les Jackson qui enregistrent l'un de leur album les plus populaires, " Triumph " en 1980 et le fameux " Can you feel it ".
Près de quatre ans plus tard, Jermaine Jackson, qui a quitté la Motown, retrouve les Jackson pour une tournée estivale en 1984. Le spectacle " Victory " est suivi de l'album éponyme dont les titres " Torture ", " Body " sont de nouveaux succès. Un an plus tard, ce sont six des Jakson qui participent à l'album en faveur de l'Ethiopie " We are the world ".
En revanche, seuls Jackie, Jermaine, Tito, et Randy participent à l'enregistrement de " 2300 Jackson street ", qui n'obtient pas le succès escompté.
Des lors, les Jackson vont poursuivre en solo. Mickael Jackson rencontrera le succès international que l'on connaît. Jermaine, lui, revient avec " Let's get serious " en 1980, " Dynamite " quatre ans plus tard, ou encore avec " Do what you do " en 1985. Janet, elle, commence par jouer dans le feuilleton " Fame " avant de se lancer dans la dance


voici un extrait d'une répét chez steeve wonder en compagnie de diana ross la marraine des jackson five et de michael surtout

http://www.dailymotion.com/video/x3vyw_jac...-got-the-feelin

Ce message a été modifié par aidouda75 - Wednesday 22 November 2006 à 11:21.
Fuong
comrank
37 ans (H)
France (33)
Wednesday 29 November 2006 à 00:07
Citer +Citer
Faut tout écrire soi-même où on peut copier/coller d'autres sites ?

Pages :  1 2 >


Suggestion de sujets



A voir sur le portail Livenet.fr Actu et culture
Vie Quotidienne
Arts et loisirs
High tech
Amour et sexe
Musique
Real TV
Nos partenaires Partenaires : php - Vidéos - PS3 - Cinéma - voyage - Séries en DVD - Jeux gratuits
Contact et infos Le blog Livenet
Suggestions sur Livenet
Aide générale Livenet - Aide du Forum
Charte du forum
Mentions légales
Reporter un abus
Reporter un bug

Copyright © 2004-2013 Tigersun - Tous droits réservés - Powered By IP.Board © 2014  IPS, Inc.