A voir sur Livenet :

Derniers Sujets

Pages :  1 2 >
Vous êtes ici : Livenet > Forums > Philosophie

La relation fusionnelle destructrice?

Chiii38
comrank
30 ans (F)
France (38)
Tuesday 04 July 2006 à 14:16
Citer +Citer
Voila d'apres vous est ce qu'une relation fusionnelle est destructrice de l'amour ou au contraire est elle garante d'un amour long et solide?

wub.gif Bon desolée je poste pas souvent des sujets ici donc pour un 1er sujet c'est pas terrible bluebiggrin.gif
Nordevan
comrank
France (80)
Tuesday 04 July 2006 à 19:14
Citer +Citer
il n'y a pas d'amour dans une relation fusionnelle.
Gabrielle-Solis
comrank
24 ans (F)
Belgique
Tuesday 04 July 2006 à 19:18
Citer +Citer
Ben en fait... par expérience, je dirais que c'est le genre de relation "dangereuse"... l'amour fusionnel me fait peur car il est réglé par nos pulsions. Et une fois que cet état de torpeur dans lequel on était disparait que reste-t-il ? Souvent pas grand-chose. sleep.gif
Nordevan
comrank
France (80)
Tuesday 04 July 2006 à 19:24
Citer +Citer
ce n'est pas réglé par les passions, c'est pathologique.
Chocolate-Popcorn
comrank
Tuesday 04 July 2006 à 20:11
Citer +Citer
Quand on me dit amour fusionnel, je pense invariablement au 1+1=1, que je trouve faux et absurde, tout comme le concept de l'âme soeur, qui voudrait qu'on ait une "moitié" quelque part qui peut nous "compléter".

Tout ce qui peut amener à se nier soi-même au profit de quelqu'un ou quelque chose (le couple) est mauvais et destructeur. Tout ce qui "engloutit" une personne, pour ne plus la laisser s'exprimer qu'à travers la relation, et pas pour elle-même.

Et on voit ça aussi dans les relations fusionnelles entre un parent et son enfant (d'ailleurs plus souvent la mère). Surtout, dans une relation fusionnelle, je ne pense pas qu'il puisse y avoir d'égalité, il y en a toujours un de plus "fort" que l'autre, qui se laisse moins "avoir". Et qui du coup dirige l'autre.

Un amour fusionnel sera peut-être long, puisqu'il faut qu'une des deux personnes réagisse et se rende compte que quelque chose ne va pas. Mais de ce moment là, plus rien n'est solide, on ne batît pas une relation en emprisonnant quelqu'un sleep.gif
Ancien72
comrank
33 ans (F)
Autre pays d'Asie
Tuesday 04 July 2006 à 20:32
Citer +Citer
la fusion doit etre harmonie et partage pour etre bienfaisante...une communion spirituelle et sentimentale
mais c est dangereux
a partir du moment ou l une des deux personnes se detache et l autre non la personne restantattachee ressent un profond mal etre ....qui peut etre destructeur
Cléo 31
comrank
Tuesday 04 July 2006 à 21:00
Citer +Citer
Je crois que dans toute relation, il y a une petite part de fusionnel, on se reconnait dans l'autre. Mais si la relation n'est batie que sur la fusion, on finit par se perdre dans l'autre. Le besoin de l'autre devient tel qu'il s'accompagne d'un sentiment presque haineux.
Certaines personnes de part leurs vécus...sont incapables d'entretenir des relations plus saines avec les autres.
Full Master On The Rox
comrank
6 ans (H)
France
Wednesday 05 July 2006 à 20:22
Citer +Citer
QUOTE (Cléo 31 @ 04 Jul 2006 à 21:00)
Je crois que dans toute relation, il y a une petite part de fusionnel, on se reconnait dans l'autre. Mais si la relation n'est batie que sur la fusion, on finit par se perdre dans l'autre. Le besoin de l'autre devient tel qu'il s'accompagne d'un sentiment presque haineux.
Certaines personnes de part leurs vécus...sont incapables d'entretenir des relations plus saines avec les autres.

Tu dis : "je crois que dans toute relation, il y a une petite part de fusionnel",

Il me semble qu'il y a là contradiction. La relation est la mise en rapport d'entités qui bien qu'elles subissent des modifications demeurent à l'abri d'une quelconque aliénation. Au contraire, dans la fusion il y a l'absorbsion d'une des entités qui viendra à disparaître, ou comme tu l'as dit, dans une fusion : "on finit par se perdre dans l'autre".
Il me semble donc que la relation est une interaction ; tandis que la fusion s'apparente plus à un anéantissement.

Ce message a été modifié par Full Master On The Rox - Wednesday 05 July 2006 à 20:26.
Cléo 31
comrank
Thursday 06 July 2006 à 20:54
Citer +Citer
QUOTE (Full Master On The Rox @ 05 Jul 2006 à 20:22)
QUOTE (Cléo 31 @ 04 Jul 2006 à 21:00)
Je crois que dans toute relation, il y a une petite part de fusionnel, on se reconnait dans l'autre. Mais si la relation n'est batie que sur la fusion, on finit par se perdre dans l'autre. Le besoin de l'autre devient tel qu'il s'accompagne d'un sentiment presque haineux.
Certaines personnes de part leurs vécus...sont incapables d'entretenir des relations plus saines avec les autres.

Tu dis : "je crois que dans toute relation, il y a une petite part de fusionnel",

Il me semble qu'il y a là contradiction. La relation est la mise en rapport d'entités qui bien qu'elles subissent des modifications demeurent à l'abri d'une quelconque aliénation. Au contraire, dans la fusion il y a l'absorbsion d'une des entités qui viendra à disparaître, ou comme tu l'as dit, dans une fusion : "on finit par se perdre dans l'autre".
Il me semble donc que la relation est une interaction ; tandis que la fusion s'apparente plus à un anéantissement.

mf_dribble.gif une vraie critique constructive sans attaque perso y tout y tout. Magnifique laugh.gif

Sérieusement, tu as raison. Relation n'est pas le bon mot.

J'avais en tête les liens affectifs. (je n'arrive pas à trouver un terme plus approprié pour synthétiser le sentiment amoureux, l'amitié, les liens familiaux...)

Une relation repose en effet sur l'interaction et l'échange et ne suppose pas la fusion. C'est une reconnaissance mutuelle mais qui reste "froide" (c'la me fait penser au don et contre don à la M Mauss)
la fusion renvoie à la dimension "parce que c'est lui, parce que c'est moi", au fait de se retrouver dans l'autre. Comment s'attacher sans le désir de l'autre ou d'être l'autre (R Girard)?
Le lien affectif tel que je le vois, serait alors une mix entre la fusion et la relation, le tout étant de trouver un équilibre.

Full Master On The Rox
comrank
6 ans (H)
France
Friday 07 July 2006 à 00:05
Citer +Citer
QUOTE (Cléo 31 @ 06 Jul 2006 à 20:54)
QUOTE (Full Master On The Rox @ 05 Jul 2006 à 20:22)
QUOTE (Cléo 31 @ 04 Jul 2006 à 21:00)
Je crois que dans toute relation, il y a une petite part de fusionnel, on se reconnait dans l'autre. Mais si la relation n'est batie que sur la fusion, on finit par se perdre dans l'autre. Le besoin de l'autre devient tel qu'il s'accompagne d'un sentiment presque haineux.
Certaines personnes de part leurs vécus...sont incapables d'entretenir des relations plus saines avec les autres.

Tu dis : "je crois que dans toute relation, il y a une petite part de fusionnel",

Il me semble qu'il y a là contradiction. La relation est la mise en rapport d'entités qui bien qu'elles subissent des modifications demeurent à l'abri d'une quelconque aliénation. Au contraire, dans la fusion il y a l'absorbsion d'une des entités qui viendra à disparaître, ou comme tu l'as dit, dans une fusion : "on finit par se perdre dans l'autre".
Il me semble donc que la relation est une interaction ; tandis que la fusion s'apparente plus à un anéantissement.

mf_dribble.gif une vraie critique constructive sans attaque perso y tout y tout. Magnifique laugh.gif

Sérieusement, tu as raison. Relation n'est pas le bon mot.

J'avais en tête les liens affectifs. (je n'arrive pas à trouver un terme plus approprié pour synthétiser le sentiment amoureux, l'amitié, les liens familiaux...)

Une relation repose en effet sur l'interaction et l'échange et ne suppose pas la fusion. C'est une reconnaissance mutuelle mais qui reste "froide" (c'la me fait penser au don et contre don à la M Mauss)
la fusion renvoie à la dimension "parce que c'est lui, parce que c'est moi", au fait de se retrouver dans l'autre. Comment s'attacher sans le désir de l'autre ou d'être l'autre (R Girard)?
Le lien affectif tel que je le vois, serait alors une mix entre la fusion et la relation, le tout étant de trouver un équilibre.

On peut se demander si la fusion n'est pas en réalité une mauvaise compréhension de la relation, ou bien si la fusion n'est pas une relation qui déraille, qui échappe. Dans une relation, on pourrait dire qu'il y a quelque(s) chose(s) de commun à partager entre les deux entités, tandis que dans une fusion, on court désespérement après un point commun qui n'existe pas (tout au plus un point commun friable et éphémère), on s'illusionne par le fait justement de se fondre l'un dans l'autre, et on entretient cette illusion.

Ce message a été modifié par Full Master On The Rox - Friday 07 July 2006 à 00:06.
SailorCarotte
comrank
26 ans (F)
Canada
Friday 07 July 2006 à 00:39
Citer +Citer
je répondrais que c'est destructeur
En fait, une fois qu'on en est sorti, on se rend compte qu'on a tellement tout donné, on se retrouve vide de toute émotion, on n'est qu'une moitié de quelque chose qui n'existe plus, on n'est plus rien car on s'est donné corps et âme, à tel point qu'on en a oublié qui on était, donc forcément quand le déclic se fait, et qu'on en sort, c'est extrêmement dur de tout reconstruire, seule, cette fois
CaBz
comrank
26 ans
Quebec
Friday 07 July 2006 à 06:16
Citer +Citer
QUOTE (SailorCarotte @ 07 Jul 2006 à 00:39)
je répondrais que c'est destructeur
En fait, une fois qu'on en est sorti, on se rend compte qu'on a tellement tout donné, on se retrouve vide de toute émotion, on n'est qu'une moitié de quelque chose qui n'existe plus, on n'est plus rien car on s'est donné corps et âme, à tel point qu'on en a oublié qui on était, donc forcément quand le déclic se fait, et qu'on en sort, c'est extrêmement dur de tout reconstruire, seule, cette fois

Néanmoins, une expérience de ce genre t'aide à gravir les échelons plus rapidement que ceux qui ne l'ont pas connu.

Nous vivons et évoluons de par nos expériences. Après avoir réussi à s'en sortir, l'on devient meilleur et beaucoup plus apte à ne pas recommencer, sauf si c'est ce que nous souhaitons, inconsciemment. (Certaines personnes ont des valeurs différentes, et nous ne pouvons rien y changer).

Ma conclusion :

Destructeur, mais "utile" pour le bien en soi. (phrase très mal formulée et je n'arrive pas à trouver les mots pour..)
SailorCarotte
comrank
26 ans (F)
Canada
Friday 07 July 2006 à 14:54
Citer +Citer
oé mais c'est tellement destructeur, qu'on reconstruit très bien, et tellement bien qu'on y laisse aucune place pour une nouvelle relation, plus saine. Après, bien sûr, c'est chacun qui voit, mais on a beaucoup beaucoup de mal à se laisser attacher à quelqu'un de peur que ça recommence, et qu'on se retrouve de nouveau détruite, même si sensément, on serait apte à recommencer, je crois qu'on a réellement des difficultés à se lancer dans une relation suivant celle qui fut fusionnelle
j'ai l'impression d'avoir écrit un gros charabia lol
Cléo 31
comrank
Friday 07 July 2006 à 18:36
Citer +Citer
QUOTE (Full Master On The Rox @ 07 Jul 2006 à 00:05)


QUOTE
On peut se demander si la fusion n'est pas en réalité une mauvaise compréhension de la relation, ou bien si la fusion n'est pas une relation qui déraille, qui échappe. Dans une relation, on pourrait dire qu'il y a quelque(s) chose(s) de commun à partager entre les deux entités, tandis que dans une fusion, on court désespérement après un point commun qui n'existe pas (tout au plus un point commun friable et éphémère), on s'illusionne par le fait justement de se fondre l'un dans l'autre, et on entretient cette illusion.


Je crois qu'une différence de nature sépare la fusion et la relation.
La définition que tu donnes de la relation pourrait aussi bien s'appliquer à des relations de travail par exemple qu'à des relations affectives.
Qu'est-ce qui distinguent ces dernières, qui fait que les personnes investies dans la relation sont perçues comme uniques et ne pouvant pas être remplacer? (dans le travail, ce peut-être ennuyeux, mais pas inconcevable)

A moins "d'appliquer" les formes de rationalités d'habermas aux relations:
- les relations affectives seraient plutôt des relations relevant d'une rationalité dramaturgique de sujet à sujet
- les relations de travail seraient plutôt des relations relevant d'une rationalité stratégique de sujet à objet
çà me gène d'associer affect et rationalité. Puis c'est pas clair dans ma tête là, je ne sai spas trop. pinch.gif biggrin.gif
Ancien049
comrank
Saturday 08 July 2006 à 02:53
Citer +Citer
Je ne pense pas qu'une relation fusionnelle puisse être bénéfique à un individu. ça détruit, ça rend malheureux, ça bouffe la personnalité, et ça n'enrichit pas!
En tout cas moi je me refuse à ce genre de relations.
Toplertov
comrank
38 ans (H)
France ()
Saturday 02 August 2008 à 06:48
Citer +Citer
Salut,
ma copine a vécu une relation fusionnelle et passionnée qui s'est (mal) terminée il y a presque deux ans. J'ai connu cette fille auparavant et la vie nous a de nouveau réunis. Mais les séquelles laissées par cette fusion sont énormes; c'est une personne très franche et elle m'a avoué qu'il ne lui reste "que quelques pour cent d'elle même"; elle a l'air blasée de tout rapport, comme si elle avait été au bout de son corps et de ses sentiments au point qu''à l'avenir plus rien n'égalera jamais, semble t il, l'intensité des sensations qu'elle a éprouvées durant cette période. Je me sens donc totalement accessoire, dépossédé de toute complicité avec elle, comme au bord d'un grand vide impossible à combler. je fais d'énormes efforts de compréhension mais la flamme est en train de s'éteindre car ma compagne est tellement blindée, pire: lessivée que je pense n'être qu'un artefact, un truc de déco qui cache la fissure. Je n'ai d'autres moyens que ce que j'ai en moi, en tant qu'être humain, pour tenter de la faire vibrer mais je me réveille tous les matins à côté d'une enveloppe charnelle toujours plus réticente, plus absente, éteinte de toute magie de la découverte et de la passion.
Leeloo567
comrank
(F)
Tunisie
Saturday 02 August 2008 à 11:12
Citer +Citer

toplertov
Saturday 02 August 2008 à 06:48
Salut,
ma copine a vécu une relation fusionnelle et passionnée qui s'est (mal) terminée il y a presque deux ans. J'ai connu cette fille auparavant et la vie nous a de nouveau réunis. Mais les séquelles laissées par cette fusion sont énormes; c'est une personne très franche et elle m'a avoué qu'il ne lui reste "que quelques pour cent d'elle même"; elle a l'air blasée de tout rapport, comme si elle avait été au bout de son corps et de ses sentiments au point qu''à l'avenir plus rien n'égalera jamais, semble t il, l'intensité des sensations qu'elle a éprouvées durant cette période. Je me sens donc totalement accessoire, dépossédé de toute complicité avec elle, comme au bord d'un grand vide impossible à combler. je fais d'énormes efforts de compréhension mais la flamme est en train de s'éteindre car ma compagne est tellement blindée, pire: lessivée que je pense n'être qu'un artefact, un truc de déco qui cache la fissure. Je n'ai d'autres moyens que ce que j'ai en moi, en tant qu'être humain, pour tenter de la faire vibrer mais je me réveille tous les matins à côté d'une enveloppe charnelle toujours plus réticente, plus absente, éteinte de toute magie de la découverte et de la passion.




C'est vraiment diffcile de vivre avec quelqu'un de blasé mais il faut vraiment l'aimer pour continuer de vivre avec cette personne, je crois que tu l'aimes pour être resté avec elle. Essaye de lui parler de tes sentiment et dis lui que ça te dérange qu'elle soit autant abscente, qu'elle doit laisser ce qu'elle a veccue au passé et voir l'avenir avec toi et dis lui que tu es prêt à l'aider peut être que ça la rassurera, qu'elle fera plus confiance à la vie et à toi.
En tout cas je souhaite que tu pourras raviver la flamme de votre amour et recommencer à aimer la vie, ensemble.
Dis toi que tu vas faire aimer la vie à quelqu'un qui viens de naitre, essaye encore surtout si tu l'aimes. N'abondonne pas trop vite.
Bonne chance smile.gif
Amissin
comrank
26 ans (H)
France
Saturday 02 August 2008 à 14:08
Citer +Citer
Les relations fusionnelle. Je vais reprendre, pour donner mon point de vue, l'image de l'absence en amour qui est "comme le vent sur le feu"; "éteint le petit et ravive le grand" (même si je ne suis pas tout à fait d'accord, car dans le mot raviver il y a une connotation déplaisante insinuant que, dans le grand amour, on ait parfois besoin de distance).
A mon sens, la relation fusionnelle c'est une tempête. Sur le feu fébrile, elle détruira tout, et les braises disparaitront avec empêchant le feu de repartir. Sur les grands feu, elle les amplifiera jusqu'à la plus grande fournaise possible.

Maintenant, je vais donner mon exemple personnel. Voilà plusieurs mois que je suis en couple. Au fur et à mesure de ces mois, je me suis coupé de l'intégralité des personnes qui m'entouraient, pour ne conserver, au final, que la personne avec laquelle je suis. C'est mon premier amour, et le dernier. Il est exact que je prends des risques assez fabuleux en allant avec une telle violence dans cet amour, mais à mon âge, je n'aimerais pas qu'on me prenne pour un naïf; je n'ai eu personne avant aujourd'hui, et ce n'est pas pour rien. Ce que je dis n'a rien à voir avec l'adolescent de 15ans... Maintenant, les risques sont là, mais qu'importe. L'amour fusionnel peut être destructeur, mais je dois avouer que je m'en fiche. Je préfère encore être détruit par la puissance et l'intensité d'un amour fabuleusement fort, même si cela craque, que vivre des amours fades avec des personnes pour qui j'ai de l'affection tout au plus.

Il est évident que je considère le concept de l'âme sœur parfaitement justifié, sachant qu'elle est la mienne.


Maintenant, ce qu'il faut comprendre, c'est qu'une relation fusionnelle ne l'est que au fur et à mesure. Une relation fusionnelle se construit car les deux fusionnent en réalité. Et non l'un dans l'autre, chose extrêmement difficile. En effet, il ne s'agit certainement pas de se renier soi-même, mais au contraire, qu'il n'y ait pas de concession. une relation fusionnelle c'est une relation faite de communication constante, et sans concessions ou presque. Il y a de la haine dans cet amour. Il y a peut-être du dégoût. Il y a de l'amitié, et il y a l'intégralité des sentiments humains possible.

Que demeure-t-il dans la relation fusionnelle ? Deux êtres et un troisième; le couple. Mais il n'y a pas de reniement de l'un, comme pas de reniement de l'autre. Il peut y avoir évolution, c'est certain, des sujets sensibles, qui amèneront des disputes violentes. Mais toujours la même chose. Dans l'amour, qui plus est fusionnel, il y a tous les sentiments.


Une fois une relation fusionnelle détruite, la personne est détruite avec, c'est une certitude. En effet, c'est là le "Grand Amour". Cet amour meurtrier, qui peut mener aux pires extrémités. On peut donc ne pas vouloir de cette relation. Maintenant, personnellement, je sais que je vais mourir un jour, donc souffrir peut-être, de cette mort (encore que je puisse la désirer), mais je sais tout autant que je ne vais pas refuser de vivre parce que je vais souffrir. De même, je ne vais pas refuser le Grand Amour parce qu'il me fera souffrir ou me tuera.

Après, c'est à chacun de prendre le chemin qui lui convient. certains sont modérés, d'autres pas.
Perledechine
comrank
41 ans (F)
France ()
Tuesday 19 May 2009 à 16:08
Citer +Citer
Salut à tous,





J’ai rompu mon mariage pour un amour fusionnel ?!

J'ai vécu 12 ans auprès d'un homme de 11 ans mon aîné qui m'a témoigné précipitamment son amour en disant qu'il savait obstinément que j'étais la femme de sa vie (parce qu'il m'avait vu en rêve avant notre rencontre) et que si je refusais ses avances sa vie était fichue. Naïve et aveuglée par mon amour-propre revigoré par tant d'attention, j'ai acceptée de sortir avec sans en être amoureuse. Nous nous sommes mariés qu'au bout d'un an acceptant son idée que : "s'aimer c'est aller dans la même direction, avoir l'envie commune de bâtir une famille unie".

Résultat des courses, il m’a fallu moins d’un an pour comprendre que je faisais parti des meubles. Aujourd'hui j’ai rompu notre mariage car j'ai eu le bonheur de tomber grandement amoureuse d'un homme ressentant les mêmes sentiments forts pour moi.

Cette nouvelle union s’apparente d’après moi à un amour fusionnel. J’aime tout chez lui, sa démarche, sa voix, son odeur, son intellect, sa sensibilité, ses yeux, sa bouche, son corps… tout sans exception, (ce qui englobe ses qualités et ses défauts, physiques ou psychiques). Nous dialoguons tout le temps. Sa présence me donne une sensation de joie et de bien être, etc. Certes, ce sentiment nouveau en a fait naître d’autres, tel que le sentiment de jalousie (que je n’avais jamais ressentie avant), mais ça, j’arrive à en maîtriser le juste dosage afin d’en tirer avantage. Avant, je ne partageais rien ou presque, aujourd’hui je partage tout (ou presque), on aime les mêmes choses, ça demande forcement beaucoup moins d’efforts d’arrangement et ne fait que croître notre complicité. Pour moi, un mois en sa présence représente un an de vie commune avec mon ex-mari, c’est dire… Je pense forcément avoir trouver mon double, quand on fait l’amour, quand on s’enlace comme de coutume, j’ai en moi ce désir profond de me fondre en lui tant mon sentiment d’amour pour lui est fort, tant je me sens bien)… Bref, c’est sûrement un amour fusionnel, cet amour très critiqué et qui fait peur, mais il y a, malgré ce dernier, le respect de l’autre, car parce que l’on se ressemble, on sait forcement les points qu’on doit respecter pour l’autre. Exemple : « il est carriériste, comme pour moi, qui suis une personne investie dans le travail et qui a le sens du devoir, aussi, s’il rentre tard des fois le soir ou ne peut pas rentrer à midi, ce n’est pas un problème pour moi, car je comprend...». Personnellement ce type d’union me convient parfaitement, la confiance est également omniprésente, la liberté de chacun est respectée, je vis très bien ce type d’union et m’en accommode parfaitement…



- Parce que l’amour fusionnel ne peut se vivre sans une touche d’égoïsme, il est critiqué sans vergogne ;


- parce qu’il est vécu intensément, il est jalousé ;

- parce qu’il est rare, il est convoité.



Bien, en conclusion et pour mettre tout le monde d’accord, il n’existe pas de solution miracle pour une vie de couple durable, les liens de l’union se construisent et s’entretiennent tous les jours.


L’amour fusionnel à ses défauts comme tous les autres types, si vous les acceptez, reconnaissez ses lacunes, il ne tient qu’à vous d’y travailler pour rétablir le juste équilibre, c’est une question d’humilité, d’analyse, de compréhension et de mise en application.

C’est pareil pour les autres types d’Amour, rien n’est parfait...



C’est une question de choix propre à chacun, en tenant compte des différents critères de situation, [nous sommes tous tributaires des différents événements de la vie qui nous atteint directement ou indirectement]. Le tout est de bien vouloir et pouvoir assumer nos actes et leurs conséquences dans le présent, comme dans l’avenir quoiqu’il arrive. L’Amour quel que soit son type est tout de même une des raisons de vivre essentielle à ne pas négliger...
Longue vie commune à tous quel que soit votre choix !!!


Feriferifera
comrank
25 ans (F)
Belgique
Thursday 17 October 2013 à 23:49
Citer +Citer
Je pense qu'une relation fusionnelle est le signe, pour la personne qui la vit, d'un besoin de reconnaissance désespéré.
Certaines personnes éprouvent le besoin d'une présence constante, de se sentir aimées et respectées pour ce qu'elles sont (l'amour inconditionnel). Je pense que c'est le cas pour moi. Cela est certainement lié aux évènements du passé de chacun. Mais ça ne signifie pas pour autant que ces personnes ne tiennent pas compte du ressenti de l'être aimé et qu'elles font exprès d'empiéter sur sa liberté.

Si, dans un couple, seul l'un des deux est dans ce cas, il est nécessaire de communiquer et de mettre l'autre au courant de la situation, l'aider à comprendre ce qui nous pousse à agir de telle ou de telle façon (si il se sent étouffé) afin de trouver des solutions qui satisferont l'un et l'autre. Car la situation peut être dangereuse pour le couple.

Et si les deux partenaires éprouvent les mêmes besoins, peut-être sera-t-il plus facile pour eux de se comprendre. Ils vivront en harmonie puisque chacun désire la même chose.
Le mot fusion ne veut pas dire ici effacement de l'un. Au contraire, c'est symbolique: ce mot fusion montre à quel point les partenaires sont proches l'un de l'autre.
Dans une relation de ce type les deux êtres sont pleinement eux mêmes. Car se sentant en confiance, ils osent dévoiler la part d'eux mêmes qu'ils s'efforcent de cacher au monde extérieur.

Le problème du couple fusionnel est peut-être justement la relation qu'il entretient avec son entourage. Il peut être dangereux au cas où justement le couple n'a pas assez de contacts avec d'autres personnes, que ce soit l'un ou les deux. Cela entraine un processus d'isolement qui peut entrainer le couple dans une routine qui peut à son tour devenir destructrice...

Il ne faut pas oublier que chacun est différent et que ce qui est valable pour nous ne l'est peut-être pas pour d'autres. Aussi, je pense que dans n'importe quelle relation sincère, fusionnelle ou non, la perte de l'être aimé est une étape très douloureuse.
Mais je ne pense pas que le fait que cette perte soit destructrice soit une caractéristique de la relation fusionnelle...


Pages :  1 2 >


Suggestion de sujets



A voir sur le portail Livenet.fr Actu et culture
Vie Quotidienne
Arts et loisirs
High tech
Amour et sexe
Musique
Real TV
Nos partenaires Partenaires : php - Vidéos - PS3 - Cinéma - voyage - Séries en DVD - Jeux gratuits
Contact et infos Le blog Livenet
Suggestions sur Livenet
Aide générale Livenet - Aide du Forum
Charte du forum
Mentions légales
Reporter un abus
Reporter un bug

Copyright © 2004-2013 Tigersun - Tous droits réservés - Powered By IP.Board © 2014  IPS, Inc.