A voir sur Livenet :


Derniers Sujets

Pages :  1 2 >
Vous êtes ici : Livenet > Forums > Histoire

La déclaration des droits de l'homme

Hadora
Anim Histoire
comrank
30 ans (H)
France (91)
Friday 03 November 2006 à 23:22
Citer +Citer


La Déclaration des Droits de l'Homme et du citoyen fut adoptée le 26 aout 1789, elle constitue le catéchisme de l'ordre nouveau. La déclaration definit les droits naturels et imprescriptibles "les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits". Il marque sur la marbre la Liberté qui est définit comme le droit de "faire tout ce qui ne nuit pas à autrui". Libres, les hommes le sont aussi d'acquérir et de posséder, la propriété devient un droit naturel, inviolable et sacré.
Les droits de la nation sont consacrés par un certain nombre d'articles. L'Etat ne constitue plus une fin en soi, il n'a d'autre but que de conserver aux citoyens la jouissance de leurs droits. La loi devient l'expression de la volonté générale incarnée dans la Nation souveraine.

Véritable Hymne à la Bourgeoisie, la Déclaration developpe de nombreuses contradiction. Tout d'abord l'article 1 qui proclame tous les hommes égaux mais il subordonne l'égalité à l'utilité socialie, n'est formellement reconnue, à l'article 6, que l'égalité devant l'impot et devant la loi, tant voulu par la Bourgeoisie face aux privileges des aristocrates. En revanche l'inégalité découlant de la richesse demeure intangible. La propriété est proclamée à l'article 2 un droit naturel et imprescriptible de l'homme, mais l'Assemble ne se soucie pas de l'immense masse de ceux qui ne possède rien.

Outre ces contradictions, que pensez de la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen ? Comment furent respectés les principes de la déclaration ?
Ancien72
comrank
34 ans (F)
Autre pays d'Asie
Friday 03 November 2006 à 23:27
Citer +Citer
Article 7 - Nul homme ne peut être accusé, arrêté ou détenu que dans les cas déterminés par la loi et selon les formes qu'elle a prescrites. Ceux qui sollicitent, expédient, exécutent ou font exécuter des ordres arbitraires doivent être punis ; mais tout citoyen appelé ou saisi en vertu de la loi doit obéir à l'instant ; il se rend coupable par la résistance



Cet article n a pas ete respecte sous la Terreur (loi des suspects,arrestations arbitraires suivies de simulacres de proces devant le tribunal revolutionnaire)
Bien sur ces arrestations obeissaient a une loi(loi des suspects)
Mais cette loi etait contraire aux libertes individuelles et donc abusive

Ce message a été modifié par sandie72 - Friday 03 November 2006 à 23:34.
Cléo 31
comrank
Sunday 05 November 2006 à 11:53
Citer +Citer
Je suis partagée. La DDHC est inscrite dans l'histoire: elle est le produit d'une époque. En ce sens, je crois qu'il existe un consensus pour dire que la Révolution de 1789 est une révolution bourgeoise, même si c'la a légèrement dérapé par la suite. happy.gif En ce sens, certaines considérations de la DDHC se comprennent. C'la veut-il qu'elle n'est pas une avancée, imparfaite, mais une avancée tout de même dans la reconnaissance des droits humains?
De fait, on dit bien que la DDHC de 1789 reconnait les droits individuels et le préambule de la constitution de 1946 (ou 48, je doute subitement:wacko: ) reconnait les droits sociaux.

D'un autre côté, Baudrillard (l'échange symbolique et la mort) montre bien comment la reconnaissance d'un Homme abstrait conduit paradoxalement à l'évènement des racismes, sexismes, et discriminations en tout genre. On pourrait croire que la DDHC est donc une rétrogradation. On peut aussi penser que cet Homme abstrait est encore le fruit de l'influence de Locke et des lumières, qu'il est une étape vers la reconnaissance des hommes singuliers, tous différents et pourtant tous semblables. Implicitement, c'la revient à considérer que l'humanité progresse, que l'histoire a sinon un sens, du moins un fil conducteur. Ce qui reste à démontrer. J'l'admets.

Pour ce qui est du respect des principes en France, je n'ai pas de base assez solide en histoire pour développer dans le détail mais a priori... siffle.gif . D'un autre côté, la monarchie au XIXème sicècle, ne devait pas trop se sentir tenue par cette déclaration.

Hadora
Anim Histoire
comrank
30 ans (H)
France (91)
Sunday 05 November 2006 à 15:14
Citer +Citer
QUOTE (Cléo 31 @ 05 Nov 2006 à 11:53)
D'un autre côté, la monarchie au XIXème sicècle, ne devait pas trop se sentir tenue par cette déclaration.

Je n'irais pas aussi loin dans le temps, juste au lendemain de cette Déclaration pour montrer en quoi elle fut la fumée pour cacher la domination d'une nouvelle classe, la Bourgeoisie sur le reste de la population.

En effet les députés du Tiers, qui appartenaient à la Bourgeoisie, ne se soucièrent peu des contradictions qui marquèrent leur oeuvre, persuadés qu'en servant les intérets de leur classe, ils sauvegardaient la Revolution.

Ainsi les droits civils ne furent pas accordés à tous les Français. L'esclavage aboli en France en septembre 1791, fut maintenu aux colonies car son abolition aurait lésé les intérets des grands planteurs représentés à l'Assemblée. Meme les hommes de couleur libres virent contester leurs droits politiques, fin septembre 1791 l'Assemblée constituante décida que tous les hommes de couleur seraient privés des droits de citoyen.
Aux travailleurs, l'Assemblée interdit l'association et la grève par la loi Le Chapelier en juin 1791 pour interdire aux ouvriers de s'associer pour défendre leurs intérêts.

A coté de cela, les droits politiques furent réservés à une minorité. La Déclaration proclame que tous les citoyens ont le droit de concourir à l'établissement de la loi pourtant en décembre 1789, la Constituante n'accorda le droit de suffrage qu'aux possédants. Les citoyens furent répartis en trois catégories.
Les citoyens passifs étaient exclut du droit électoral, car exclus du droit de propriété. Selon Sieyes qui inventa cette nomenclature, ils ont droit "à la protection de leur personne, de leurs propriétés, de ler liberté" mais non "à prendre une part active dans la formation des pouvoirs publics". Environ 3 millions de Français furent ainsi privés du droit de vote.
Les citoyens actifs étaient d'après Sieyes "les vrais actionnaires de la grande entreprise sociale", ils payaient au minimum une contribution directe égale à la valeur locale de trois journées de travail. Au nombre de plus de 4 millions, ils se réunissaient en assemblées primaires pour désigner les électeurs.
Enfin les électeur environ 50 000 pour toute la France, payaient une contribution égale à la valeur locale de dix journées de travail.

Pour l'historien de la Revolution Française, Albert Soboul, l'aristocratie de naissance, faisait succéder l'aristocratie d'argent, le peuple était éliminé de la vie politique.

Ceci fut dénoncé par quelques députés qui combattaient pour les intérets du peuple comme Robespierre qui le 22 octobre 1789 déclara à l'Assemblée : " Tous les citoyens quels qu'ils soient ont droit de prétendre à tous les degrés de représentation. Rien n'est plus conforme à votre Déclaration des droits, devant laquelle tout privilège toute distinction toute exception doivent disparaitre. La Constitution établit que la souveraineté réside dans le peuple, dans tout les individus du peuple. Chaque individu a donc droit de concourir à la loi par laquelle il est obligé et à l'administration de la chose publique qui est la sienne, sinon il n'est pas vrai que tous les hommes soient égaux en droits, que tout homme est un citoyen."

Marat écrivit dans L'ami du peuple le 18 novembre 1789 : "Ainsi, la représentation devenue proportionnelle à la contribution directe remettra l'empire entre les mains des riches, et le sort des pauvres toujours subjugués et toujours opprimés toujours soumis ne pourra jamais s'améliorer par des moyens paisibles. C'est là sans doute une preuve frappante de l'influence des richesses sur les lois. Au reste, les lois n'ont d'empire qu'autant que les peuples veulent bien s'y soumettre, et s'ilst ont brisé le joug de la noblesse, ils briseront même celui de l'opulence."

Enfin Camille Desmoulins soulignait cette transgression de la Déclaration des droits par la Bourgoeoisie dans le numéro 3 des Révolutions de France et de Brabant : "Il n'y a qu'une voix dans la capitale, bientot il n'y en aura qu'une dans les provinces contre le décret du marc d'argent. Il vient de constituer la France en gouvernement aristocratique, et c'est la plus grande victoire que les mauvais citoyens aient remportée à l'Assemblée nationale. Pour faire sentir toute l'absurdité de ce décret, il suffit de dire que Rousseau, Corneille, Mably n'auraient pas été éligibles... Mais que voulez vous dire avec ce mot de citoyen actif tant répété ? Les citoyens actifs sont ceux qui ont pris la Bastille, ce sont ceux qui défrichent les champs, tandis que les fainéants du clergé et de la Cour, malgré l'immensité de leurs domaines, ne sont que des plantes végétales pareilles à cet arbre de votre Evangile, qui ne porte point de fruits et qu'il faut jeter au feu."

Ce message a été modifié par Hadora - Sunday 05 November 2006 à 15:15.
Paysan
comrank
Sunday 05 November 2006 à 18:46
Citer +Citer
QUOTE (Hadora @ 05 Nov 2006 à 15:14)
Je n'irais pas aussi loin dans le temps, juste au lendemain de cette Déclaration pour montrer en quoi elle fut la fumée pour cacher la domination d'une nouvelle classe, la Bourgeoisie sur le reste de la population.

En effet les députés du Tiers, qui appartenaient à la Bourgeoisie, ne se soucièrent peu des contradictions qui marquèrent leur oeuvre, persuadés qu'en servant les intérets de leur classe, ils sauvegardaient la Revolution.


Quelle "classe" voulais-tu au pouvoir à cette époque? 90% des gens étaient paysans analphabétes, et donc incapables de gouverner un état! Les ouvriers, quasi inexistants!
Au lieu de nous sortir ton histoire de "lutte des classe", tu ferais mieux de parler du rôle des clubs et autres loges franc-maçonnes dans la politique!
Cléo 31
comrank
Sunday 05 November 2006 à 18:52
Citer +Citer
Mais le peuple le voulait-il ce pouvoir ou le voulait-on pour lui? Est-il suffisemment instruit pour s'interroger sur l'organisation politique? La prise de la Bastille c'est un acte politique "libre" ou l'acte d'affamés désespérés "guidés" par la bourgeoisie? La manipulation était déjà dans la révolte je pense...euh, c'est une impression très subjective ou cette situation s'est maintes fois reproduites dans l'histoire? Deux élites: une montante, l'autre descendante, une seule place, et la masse qu'on utilise pour affirmer son pouvoir.

On sait avec précision aujourd'hui comment s'est passé la Révolution en province? Le peuple était plutôt pro girondins? pro Sans culottes? Il ne ne comprenait rien?
Hadora
Anim Histoire
comrank
30 ans (H)
France (91)
Sunday 05 November 2006 à 20:06
Citer +Citer
QUOTE (paysan @ 05 Nov 2006 à 18:46)
Quelle "classe" voulais-tu au pouvoir à cette époque? 90% des gens étaient paysans analphabétes, et donc incapables de gouverner un état! Les ouvriers, quasi inexistants!
Au lieu de nous sortir ton histoire de "lutte des classe", tu ferais mieux de parler du rôle des clubs et autres loges franc-maçonnes dans la politique!

Tu as peut etre mal compris mes propos je ne conteste pas l'arrivée de la Bourgeoisie et son impact dans la revolution qui fut essentiel car la Bourgeoisie a joué un role important dans les révolutions Françaises ou Russes je soulignais les transgressions de la Déclaration des droits de l'Homme et du citoyen qui ont servis les intérêts d'une partie de la Bourgeoisie et allant à l'encontre des droits du peuple français.
Paysan
comrank
Sunday 05 November 2006 à 20:22
Citer +Citer
C'est la question de la légitimité de la propriété en particulier foncière qui était essentielle à cette époque, je crois que beaucoup de nobles ont étés dépossédés pendant la révolution mais pour transférer les terres aux bourgeois et riches femiers, sans que les petits paysans n'en profitent.
Dans ce sens, la révolution est une duperie pour les 4/5e de la population qui en plus ont subis l'embrigadement militaire obligatoire pour les intérêts de la riche bourgeoisie!

Ce message a été modifié par paysan - Sunday 05 November 2006 à 20:23.
Hadora
Anim Histoire
comrank
30 ans (H)
France (91)
Sunday 05 November 2006 à 20:24
Citer +Citer
Pour une fois nous sommes d'accord....
Hadora
Anim Histoire
comrank
30 ans (H)
France (91)
Tuesday 07 November 2006 à 17:36
Citer +Citer
QUOTE
Mais le peuple le voulait-il ce pouvoir ou le voulait-on pour lui? Est-il suffisemment instruit pour s'interroger sur l'organisation politique? La prise de la Bastille c'est un acte politique "libre" ou l'acte d'affamés désespérés "guidés" par la bourgeoisie?


Ce que voulait avant tout le peuple c'était du pain, il est clair que ce qui déclencha les révoltes dans la France c'était la faim. Le peuple n'avait pas une conscience de classe comme l'a eu la bourgeoisie pour vouloir le pouvoir. D'un autre coté on ne lui en n'a pas laissé la chance vu qu'aucun député à l'Assemblée ne fut un paysan ou encore un ouvrier-artisant.

QUOTE
La manipulation était déjà dans la révolte je pense...euh, c'est une impression très subjective ou cette situation s'est maintes fois reproduites dans l'histoire? Deux élites: une montante, l'autre descendante, une seule place, et la masse qu'on utilise pour affirmer son pouvoir.


Il est clair que la Bourgeoisie avait besoin du peuple pour mener la revolution et inversement, le peuple avait besoin de cette bourgeoisie pour conduire la revolution meme si très peu on porté ses interets, je pense à Robespierre ou encore Marat.

QUOTE
On sait avec précision aujourd'hui comment s'est passé la Révolution en province? Le peuple était plutôt pro girondins?  pro Sans culottes? Il ne ne comprenait rien?


Je ne pourrais pas repondre avec precision, au debut des revoltes en 1789, le peuple n'était pas politisé il n'était que conduit par la faim d'ailleurs les revoltes en provinces donneraient lieu à des alliances entre la Bourgeoisie et l'aristocratie notamment pendant la Grande Peur pour sauver les interets des possedants.
Gwadiana97
comrank
28 ans (H)
Liban
Wednesday 08 November 2006 à 09:24
Citer +Citer
hadora je te prépare un truc pour demain.
Gwadiana97
comrank
28 ans (H)
Liban
Wednesday 10 January 2007 à 20:30
Citer +Citer
QUOTE (gwadiana97 @ 08 Nov 2006 à 09:24)
hadora je te prépare un truc pour demain.

wai. non. j'ai pas eu le courage. biggrin.gif

bah la ddhc c'est bien. ce sont les libéraux qui ne le sont pas. sleep.gif
Fitz
comrank
Thursday 11 January 2007 à 14:20
Citer +Citer
je lisais vos posts et vous sous entendez que 1789 c est une révolution bourgeoise?
Donc à quand la révolutiion du peuple opprimé?Est ce que vous pensez qu en France une "révolution"(calme ou non) est de nouveau possible?Est ce que la crise des banlieues,le mouvement anti CPE sont des signes avant précurseurs d une prise de conscience?
Hadora
Anim Histoire
comrank
30 ans (H)
France (91)
Thursday 11 January 2007 à 14:32
Citer +Citer
QUOTE
je lisais vos posts et vous sous entendez que 1789  c est une révolution bourgeoise?


Le caractère bourgeois de la Revolution est reconnu par l'ensemble des historiens, j'ai cité Albert Soboul on pourrait aussi citer Albert Mathiez d'ailleurs cette revolution illustre parfaitement la phrase de Marx sur le role important de la Bourgeoisie : "La bourgeoisie a joué dans l'histoire un rôle éminemment révolutionnaire."

QUOTE
Donc à quand la révolutiion du peuple opprimé?Est ce que vous pensez qu en France une "révolution"(calme ou non) est de nouveau possible?Est ce que la crise des banlieues,le mouvement anti CPE sont des signes avant précurseurs d une prise de conscience?


La revolution française a marqué l'alliance entre la bourgeoisie et le peuple meme si ce dernier a au final été lésé. Cependant il s'est deja produit des revolutions dans l'Histoire où le peuple joua le role principal : la Commune de Paris 1871 ou encore la revolution bolchevique en 1917.

Quant à la question d'une possible revolution en France du même type que la Commune ou la Revolution Russe je n'y crois pas dans le contexte socio-économique actuel. En effet ces revolution s'exprime dans un contexte de crise profonde dans la société, marqué par une crise économique importante qui entraine des privations ou encore une guerre.

Ce message a été modifié par Hadora - Thursday 11 January 2007 à 14:32.
Fitz
comrank
Thursday 11 January 2007 à 14:45
Citer +Citer
mais est ce que à un moment le peuple peut dire "Stop on en a assez"?
Parce que on peut pas continuer comme ça
Hadora
Anim Histoire
comrank
30 ans (H)
France (91)
Thursday 11 January 2007 à 15:00
Citer +Citer
QUOTE (fitz @ 11 Jan 2007 à 14:45)
mais est ce que à un moment le peuple peut dire "Stop on en a assez"?
Parce que on peut pas continuer comme ça

Le peuple a eu l'occasion d'exprimer sa colère et on a vu la réaction des classes dirigeantes en place : Massacre des partisans de la Commune ou encore l'envoie d'une armée européenne pour vaincre le mouvement revolutionnaire en Russie. Le peuple peut dire "stop on en a assez" mais pour changer réellement les choses il faut bien plus que de simples mots. La Bourgeoisie a vaincu la monarchie de part son organisation et l'unité au sein de sa classe meme si certains se sont rangés derrière la cause du peuple (Robespierre, Marat, Babeuf...). Quant on regarde aujourd'hui les forces "anti-libérales" n'ont meme pas été capable de s'unir...
Fitz
comrank
Thursday 11 January 2007 à 15:08
Citer +Citer
...ok enfin les forces anti-libérales ne sont pas très crédibles.Rien que le nom est bidon.
Anzel
comrank
26 ans (H)
Suisse
Thursday 11 January 2007 à 16:16
Citer +Citer
QUOTE (Hadora @ 11 Jan 2007 à 15:00)
Quant on regarde aujourd'hui les forces "anti-libérales" n'ont meme pas été capable de s'unir...

Parc que à notre époque le mouvement contestataire viens plus de l’extrême droite que de l’extrême gauche.
Hadora
Anim Histoire
comrank
30 ans (H)
France (91)
Thursday 11 January 2007 à 16:20
Citer +Citer
QUOTE (Anzel @ 11 Jan 2007 à 16:16)
Parc que à notre époque le mouvement contestataire viens plus de l’extrême droite que de l’extrême gauche.

Ce n'est pas le debat du topic merci de revenir au sujet d'origine...
Jackouille
comrank
56 ans (H)
France (94)
Thursday 11 January 2007 à 18:45
Citer +Citer
QUOTE (Hadora @ 03 Nov 2006 à 23:22)
La Déclaration des Droits de l'Homme et du citoyen fut adoptée le 26 aout 1789, elle constitue le catéchisme de l'ordre nouveau. La déclaration definit les droits naturels et imprescriptibles "les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits". Il marque sur la marbre la Liberté qui est définit comme le droit de "faire tout ce qui ne nuit pas à autrui". Libres, les hommes le sont aussi d'acquérir et de posséder, la propriété devient un droit naturel, inviolable et sacré.
Les droits de la nation sont consacrés par un certain nombre d'articles. L'Etat ne constitue plus une fin en soi, il n'a d'autre but que de conserver aux citoyens la jouissance de leurs droits. La loi devient l'expression de la volonté générale incarnée dans la Nation souveraine.

Véritable Hymne à la Bourgeoisie, la Déclaration developpe de nombreuses contradiction. Tout d'abord l'article 1 qui proclame tous les hommes égaux mais il subordonne l'égalité à l'utilité socialie, n'est formellement reconnue, à l'article 6, que l'égalité devant l'impot et devant la loi, tant voulu par la Bourgeoisie face aux privileges des aristocrates. En revanche l'inégalité découlant de la richesse demeure intangible. La propriété est proclamée à l'article 2 un droit naturel et imprescriptible de l'homme, mais l'Assemble ne se soucie pas de l'immense masse de ceux qui ne possède rien.

Outre ces contradictions, que pensez de la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen ? Comment furent respectés les principes de la déclaration ?

Ton débat est très orienté dès le début et je trouve que tu ne respecte pas vraiment l'impartialité que l'on pourrait attendre de quelqu'un qui dirige un débat.

tu parles d'hymne à la bourgeoise hymne est en trop car il est tendancieux je trouve.
certes la bourgeoisie a fait la révolution mais pouvait on attendre d'un peuple analphabète qu'il la fasse ? bien sur que non

Tu parles plus loin de la révolution russe faite par le peuple
elle a été faite et conifisquée par des bourgeois qui ont pris le pouvoir au tsar.

Dans les deux cas les beaux parleurs ont fait marcher en rangs serrés les populations.

Pour revenir plus sur le fond, à l'époque la notion même de valeur humaine n'avait rien à voir avec ce que nous connaissons maintenant
Tenir compte des gens en règle générale ne venait même pas à l'esprit des nouveaux dirigeants de l'époque.

Ils préparaient le monde qu'ils voulaient voir pour eux même.
La preuve lorsque cela n'a pas marché il y eut la terreur et la guerre civile.
juste une dictature faisant suite à une révolution
La France a mis plus de 100 ans à s'en remettre avec même un retour à l'ancien régime entre deux dictatures.
Il a fallu l'arrivée de la 3ème république pour que cela commence changer et encore doucement.

Pages :  1 2 >


Suggestion de sujets



A voir sur le portail Livenet.fr Actu et culture
Vie Quotidienne
Arts et loisirs
High tech
Amour et sexe
Musique
Real TV
Nos partenaires Partenaires : php - Vidéos - PS3 - Cinéma - voyage - Séries en DVD - Jeux gratuits
Contact et infos Le blog Livenet
Suggestions sur Livenet
Aide générale Livenet - Aide du Forum
Charte du forum
Mentions légales
Reporter un abus
Reporter un bug

Copyright © 2004-2013 Tigersun - Tous droits réservés - Powered By IP.Board © 2014  IPS, Inc.