A voir sur Livenet :


Derniers Sujets

Pages :  1 2 3 4 5 6 7 8 9 > dernière » 
Vous êtes ici : Livenet > Forums > Livres et Bds

La Poesie En Chansons

Ancien72
comrank
34 ans (F)
Autre pays d'Asie
Sunday 05 August 2007 à 20:04
Citer +Citer
Suite a des propositions de textes musicaux dans le sujet "un texte un jour" j ouvre ce topic...ou vous pourrez poster les textes de chansons que vous trouvez les plus poetiques!
de Ferrat a Brassens en passant par Brel ou encore Gainsbourg,le patrimoine musical renferme de vrais chefs d oeuvre qui ont egalement leur place en litterature!

pour commencer:
Jean Ferrat
Aimer à perdre la raison

Paroles: Louis Aragon. Musique: Jean Ferrat 1971 "Jean Ferrat - Vol. 2 (1999)"


Aimer à perdre la raison
Aimer à n'en savoir que dire
A n'avoir que toi d'horizon
Et ne connaître de saisons
Que par la douleur du partir
Aimer à perdre la raison

Ah c'est toujours toi que l'on blesse
C'est toujours ton miroir brisé
Mon pauvre bonheur, ma faiblesse
Toi qu'on insulte et qu'on délaisse
Dans toute chair martyrisée

Aimer à perdre la raison
Aimer à n'en savoir que dire
A n'avoir que toi d'horizon
Et ne connaître de saisons
Que par la douleur du partir
Aimer à perdre la raison

La faim, la fatigue et le froid
Toutes les misères du monde
C'est par mon amour que j'y crois
En elle je porte ma croix
Et de leurs nuits ma nuit se fonde

Aimer à perdre la raison
Aimer à n'en savoir que dire
A n'avoir que toi d'horizon
Et ne connaître de saisons
Que par la douleur du partir
Aimer à perdre la raison



Ce message a été modifié par sandie72 - Sunday 05 August 2007 à 20:09.
Ancien001
comrank
Monday 06 August 2007 à 01:52
Citer +Citer
Je viens de retrouver celle-ci , ça me rappelle de bon souvenir (j'etais jeune et fringuant)


http://www.dailymotion.com/video/xaxw8_pet...ur-casser_music


Mais quel culot tu A
Oui j'en reste bouche B
Vraiment je suis la C
De me faire bala D
Pour te faire mes adi E
Je tacherai d'être br F
Mais
Refrain:
Pour casser avec toi
Une lettre ne suffit pas
Avec toi pour casser
Il faut l'alphabet tout entier

Et on continue

Tu ne trouve pas que c'est un peu lé G
Tous ce que tu me rab H
Mettons les points sur les I
J'vois bien qu'tu mens tu rou J
N'aggrave pas ton K
Je sais l'amour est cru L
Ne dis pas que tu m' M
Avec cette de sue elle N
Ton nez pousse comme pinnocchi O
Et ça ne me fais plus tri P
Hé ouais

Refrain

Hé ouais
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXY...Z

Rien qu'une histoire de Q
Si on regarde en arri R
On a connu l'ivre S
Puis tu m'as filou T
Ha ça tu m'as bien U
Mais cette fois j'me casse je m'en V
Le temps de démarrer la BM W
L'histoire est classé X
Va t'faire voir chez l' Y
Je signerai d'un Z

Refrain

Pour casser avec toi
Une seule lettre, ça ne suffit pas
Avec toi pour casser
Il faut l'alphabet tout entier

ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXY...Z
Ancien001
comrank
Monday 06 August 2007 à 01:56
Citer +Citer




http://www.dailymotion.com/video/x1nz0g_i-...me-etoile_music

La vie est belle, le destin s'en écarte.
Personne ne joue avec les mêmes cartes.
Le berceau lève le voile, multiples sont les routes qu'il dévoile.
Tant pis, on est pas nés sous la même étoile.

Pourquoi fortune et infortune, pourquoi suis-je né
Les poches vides, pourquoi les siennes sont elles pleines de tunes ?
Pourquoi j'ai vu mon père en cyclo partir travailler
Juste avant le sien en trois pièces gris et BMW ?

La monnaie est une belle femme qui n'épouse pas les pauvres
Sinon pourquoi suis-je là, tout seul marié sans dot ?
Pourquoi pour lui c'est crèche et vacances ?
Pour moi c'est stade de foot sans cage, sans filet,
Sans même une ligne blanche.

Certains naissent dans les choux et d'autres dans la merde.
Pourquoi ça pue autour de moi, quoi, tu me cherches ?
Pourquoi chez lui c'est des Noëls ensoleillés ?
Pourquoi chez moi le rêve est évincé par une réalité glacée ?

Lui a droit à des études poussées.
Pourquoi j'ai pas assez d'argent pour m'acheter
Leurs livres et leurs cahiers ?
Pourquoi j'ai dû stopper les cours ?
Pourquoi lui n'avait de frère à nourrir, pourquoi j'ai dealé chaque jour ?

Pourquoi quand moi je plonge, lui passe sa thèse ?
Pourquoi les cages d'acier, les cages dorées agissent à leur aise ?
Son astre brillait plus que le mien sous la grande toile.
Pourquoi ne suis-je pas né sous la même étoile ?

{Refrain, 2x}

Comme Issa, pourquoi ne suis-je pas né sous la bonne étoile ?
Veillant sur moi ? Couloir plein de toiles, crachats,
Tchatche à deux francs, courbettes des tapettes devant,
Supporter de grandir dans un franc, c'est trop décevant.

Simplement en culotte courte,
Ne pas faire la pelle mécanique plate avec des pots de yaourt.
C'est pas grave, je n'en veux à personne et si mon heure sonne
Je m'en irais comme je suis venu.

Adolescent incandescent chiant à tour de bras sur le fruit défendu,
Innocents, témoins de types abattus dans la rue.
C'est une enfance ? Une pourriture, ouais.
Je ne draguais pas mais virais des tartes aux petites avec les couettes.

Pâle de peur devant mon père, ma sœur portait le voile.
Je revois, à l'école les gosses qui la croisent se poilent.
C'est rien Léa, si on était moins scrupuleux,
Un peu de jeu du feu on serait comme eux.

Mais j'ai pleuré pour avoir un job, comme un crevard sans boire,
Les "Je t'aime" à mes parents seul dans mon lit le soir.
Chacun son boulet, sans ambition la vie c'est trop long,
Ecrire des poèmes, pisser violent dans un violon.

Tu te fixes sur un wagon, c'est la locomotive que tu manques.
C'est pas la couleur, c'est le compte en banque.
J'exprime mon avis, même si tout le monde s'en fiche.
Je ne serais pas comme ça si j'avais vu la vie riche.
Ancien001
comrank
Monday 06 August 2007 à 02:13
Citer +Citer
Lui il n'en a sorti qu'une mais c'etait une perle.


http://www.dailymotion.com/video/x212f8_ba...-les-yeux_music

Je nous cerne comme des esclaves modernes
Prisonnier d'un système
Qui ne cesse de nous berner
Notre cerveau ! Lavé comme un vulgaire polo
Retourné, programmé, formaté depuis l'âge du berceau
Ne me dites pas que je suis le seul à essayer
De rassembler les pièces de ce puzzle éclaté
Le temps passe
Les jeunes se tabassent
Cassent des vitrines
Rêvent de flings de luxe, de limousines
Les magasins sont remplis de belles choses
On crée l'envie, le peuple est sous hypnose
La publicité matraquée tous les jours
La technologie avance sauf pour ceux qui habitent les tours
Ils travaillent comme personne la mammite fonctionne
Leurs propres désirs les emprisonnent
Tu ne peux plus réfléchir, tu dois t'en sortir
Payer tes dettes, tes crédits voici ton avenir

{Refrain: x2}
Ouvre les yeux
Je t'emmène en voyage
Sur un nuage
Ouvre les yeux

Un sombre au pouvoir, dans l'ombre opère, génère de l'argent
A savoir caché aux yeux des plus grands
C'est pas compliqué, ils sont friqués
Je vais t'indiquer, comment une partie du monde ils peuvent contrôler
Ils possèdent des banques, des fabriques d'armes, le commerce d'alimentation
Prêt à contrôler une nation
Dans un pays où l'économie est au plus bas
Ils les font vivre puis se retirent, c'est la guérilla
On en veut au gouvernement qui se défend
Achetant des armes avec leur propre argent
Sponsor de la guerre, ils accordent des crédits
Font des partis, mais dites-moi : Qui s'enrichit ?
Voici leur capital multiplié, leur descendance est à l'abri
Mais leur fortune sent le moisi
Ils ont des billets verts à ne plus savoir qu'en faire
Y a pas de mystère, ils vendent leur âme à Lucifer

{au Refrain, x2}

Faut pas se faire d'illusion, on organise la confusion
On est plus facilement contrôlable sous la pression
On alimente les différences entre les hommes
Alors qu'il n'y en a pas
Tout le monde est pareil ici bas
Le racisme, les religions, sont de beaux moyens
Pour que l'on s'entre-tue à leur frais dès demain
Ils ne veulent plus qu'on pense par nous-mêmes
Car l'homme est amour et que le système n'est que haine
J'aime ce thème et dorénavant
J'essayerai de ne plus me comporter comme un délinquant
Rebelle, je payais pas le métro, fumais la ganja
J'ai réalisé que le plus soumis à l'état c'était moi
Je copiais la télé, par ce biais accentuer les clichés
Que les jeunes sont tous des mauvais
Apprenez que l'ennemi n'est pas forcément celui contre qui l'on se bat
Mais celui qui profite des dégâts


{au Refrain, x2}



Ce message a été modifié par GrOûMe - Monday 06 August 2007 à 02:18.
Lilas24
comrank
23 ans (F)
Belgique
Monday 06 August 2007 à 14:52
Citer +Citer
La mauvaise réputation de Georges Brassens

Au village, sans prétention,
J'ai mauvaise réputation.
Qu'je m'démène ou qu'je reste coi
Je pass' pour un je-ne-sais-quoi!
Je ne fait pourtant de tort à personne
En suivant mon chemin de petit bonhomme.
Mais les brav's gens n'aiment pas que
L'on suive une autre route qu'eux,
Non les brav's gens n'aiment pas que
L'on suive une autre route qu'eux,
Tout le monde médit de moi,
Sauf les muets, ça va de soi.

Le jour du Quatorze Juillet
Je reste dans mon lit douillet.
La musique qui marche au pas,
Cela ne me regarde pas.
Je ne fais pourtant de tort à personne,
En n'écoutant pas le clairon qui sonne.
Mais les brav's gens n'aiment pas que
L'on suive une autre route qu'eux,
Non les brav's gens n'aiment pas que
L'on suive une autre route qu'eux,
Tout le monde me montre du doigt
Sauf les manchots, ça va de soi.

Quand j'croise un voleur malchanceux,
Poursuivi par un cul-terreux;
J'lance la patte et pourquoi le taire,
Le cul-terreux s'retrouv' par terre
Je ne fait pourtant de tort à personne,
En laissant courir les voleurs de pommes.
Mais les brav's gens n'aiment pas que
L'on suive une autre route qu'eux,
Non les brav's gens n'aiment pas que
L'on suive une autre route qu'eux,
Tout le monde se rue sur moi,
Sauf les culs-de-jatte, ça va de soi.

Pas besoin d'être Jérémie,
Pour d'viner l'sort qui m'est promis,
S'ils trouv'nt une corde à leur goût,
Ils me la passeront au cou,
Je ne fait pourtant de tort à personne,
En suivant les ch'mins qui n'mènent pas à Rome,
Mais les brav's gens n'aiment pas que
L'on suive une autre route qu'eux,
Non les brav's gens n'aiment pas que
L'on suive une autre route qu'eux,
Tout l'mond' viendra me voir pendu,
Sauf les aveugles, bien entendu.
Ancien72
comrank
34 ans (F)
Autre pays d'Asie
Monday 06 August 2007 à 20:24
Citer +Citer
Georges Brassens
La non-demande en mariage

Paroles et Musique: Georges Brassens 1966


Ma mie, de grâce, ne mettons
Pas sous la gorge à Cupidon
Sa propre flèche
Tant d'amoureux l'ont essayé
Qui, de leur bonheur, ont payé
Ce sacrilège...

R:
J'ai l'honneur de
Ne pas te de-
mander ta main
Ne gravons pas
Nos noms au bas
D'un parchemin


Laissons le champs libre à l'oiseau
Nous seront tous les deux priso-
nniers sur parole
Au diable les maîtresses queux
Qui attachent les cœurs aux queues
Des casseroles!

+R:

Vénus se fait vielle souvent
Elle perd son latin devant
La lèchefrite
A aucun prix, moi je ne veux
Effeuiller dans le pot-au-feu
La marguerite

+R:

On leur ôte bien des attraits
En dévoilant trop les secrets
De Mélusine
L'encre des billets doux pâlit
Vite entre les feuillets des li-
vres de cuisine.

+R:

Il peut sembler de tout repos
De mettre à l'ombre, au fond d'un pot
De confiture
La jolie pomme défendue
Mais elle est cuite, elle a perdu
Son goût "nature"

+R:

De servante n'ai pas besoin
Et du ménage et de ses soins
Je te dispense
Qu'en éternelle fiancée
A la dame de mes pensées
Toujours je pense

+R:
Okomarac
comrank
64 ans (H)
Tuesday 07 August 2007 à 03:28
Citer +Citer
Une chanson très peu connue :

Une sorcière comme les autres

Anne Sylvestre 1975



S'il vous plaît
Soyez comme le duvet
Soyez comme la plume d'oie
Des oreillers d'autrefois
J'aimerais
Ne pas être portefaix
S'il vous plaît
Faîtes vous léger
Moi je ne peux plus bouger

Je vous ai porté vivant
Je vous ai porté enfant
Dieu comme vous étiez lourd
Pesant votre poids d'amour
Je vous ai porté encore
A l'heure de votre mort
Je vous ai porté des fleurs
Je vous ai morcelé mon coeur

Quand vous jouiez à la guerre
Moi je gardais la maison
J'ai usé de mes prières
Les barreaux de vos prisons
Quand vous mourriez sous les bombes
Je vous cherchais en hurlant
Me voilà comme une tombe
Avec tout le malheur dedans

Ce n'est que moi
C'est elle ou moi
Celle qui parle
Ou qui se tait
Celle qui pleure
Ou qui est gaie
C'est Jeanne d'Arc
Ou bien Margot
Fille de vague
Ou de ruisseau

C'est mon coeur
Ou bien le leur
Et c'est la soeur
Ou l'inconnue
Celle qui n'est
Jamais venue
Celle qui est
Venue trop tard
Fille de rêve
Ou de hasard

Et c'est ma mère
Ou la vôtre
Une sorcière
Comme les autres

Il vous faut
Etre comme le ruisseau
Comme l'eau claire de l'étang
Qui reflète et qui attend
S'il vous plaît
Regardez-moi je suis vraie
Je vous prie
Ne m'inventez pas
Vous l'avez tant fait déjà
Vous m'avez aimée servante
M'avez voulue ignorante
Forte vous me combattiez
Faible vous me méprisiez
Vous m'avez aimée putain
Et couverte de satin
Vous m'avez faite statue
Et toujours je me suis tue

Quand j'étais vieille et trop laide
Vous me jetiez au rebut
Vous me refusiez votre aide
Quand je ne vous servais plus
Quand j'étais belle et soumise
Vous m'adoriez à genoux
Me voilà comme une église
Toute la honte dessous

Ce n'est que moi
C'est elle ou moi
Celle qui aime
Ou n'aime pas
Celle qui règne
Ou qui se bat
C'est Joséphine
Ou la Dupont
Fille de nacre
Ou de coton

C'est mon coeur
Ou bien le leur
Celle qui attend
Sur le port
Celle des monuments
Aux morts
Celle qui danse
Et qui en meurt
Fille bitume
Ou fille fleur

Et c'est ma mère
Ou la vôtre
Une sorcière
Comme les autres

S'il vous plaît
Soyez comme je vous ai
Vous y rêvez depuis longtemps
Libre et fort comme le vent
S'il vous plaît
Libre aussi
Regardez je suis ainsi
Apprenez-moi n'ayez pas peur
Pour moi je vous sais par coeur

J'étais celle qui attend
Mais je peux marcher devant
J'étais la bûche et le feu
L'incendie aussi je peux
J'étais la déesse mère
Mais je n'étais que poussière
J'étais le sol sous vos pas
Et je ne le savais pas

Mais un jour la terre s'ouvre
Et le volcan n'en peux plus
Le sol se rompt
On découvre des richesses inconnues
La mer à son tour divague
De violence inemployée
Me voilà comme une vague
Vous ne serez pas noyé

Ce n'est que moi
C'est elle ou moi
Et c'est l'ancêtre
Ou c'est l'enfant
Celle qui cède
Ou se défend
C'est Gabrielle
Ou bien Eva
Fille d'amour
Ou de combat

C'est mon coeur
Ou bien le leur
Celle qui est
Dans son printemps
Celle que personne
N'attend
Et c'est la moche
Ou c'est la belle
Fille de brume
Ou de plein ciel

Et c'est ma mère
Ou la vôtre
Une sorcière
Comme les autres

S'il vous plaît
Faîtes vous léger
Moi je ne peux plus bouger
Ancien72
comrank
34 ans (F)
Autre pays d'Asie
Tuesday 07 August 2007 à 06:56
Citer +Citer
J'suis snob

Paroles: Boris Vian. Musique: Jimmy Walter 1954
© Editions Méridian
autres interprètes: Mouloudji, Béatrice Moulin, Monique Tarbes, Les Charlots, Jacno (2002)


--------------------------------------------------------------------------------

J'suis snob... J'suis snob
C'est vraiment l'seul défaut que j'gobe
Ça demande des mois d'turbin
C'est une vie de galérien
Mais lorsque je sors à son bras
Je suis fier du résultat
J'suis snob... Foutrement snob
Tous mes amis le sont
On est snobs et c'est bon

Chemises d'organdi, chaussures de zébu
Cravate d'Italie et méchant complet vermoulu
Un rubis au doigt... de pied, pas çui-là
Les ongles tout noirs et un tres joli p'tit mouchoir
J'vais au cinéma voir des films suédois
Et j'entre au bistro pour boire du whisky à gogo
J'ai pas mal au foie, personne fait plus ça
J'ai un ulcère, c'est moins banal et plus cher

J'suis snob... J'suis snob
J'm'appelle Patrick, mais on dit Bob
Je fais du ch'val tous les matins
Car j'ador' l'odeur du crottin
Je ne fréquente que des baronnes
Aux noms comme des trombones
J'suis snob... Excessivement snob
Et quand j'parle d'amour
C'est tout nu dans la cour

On se réunit avec les amis
Tous les vendredis, pour faire des snobisme-parties
Il y a du coca, on deteste ça
Et du camembert qu'on mange à la petite cuiller
Mon appartement est vraiment charmant
J'me chauffe au diamant, on n'peut rien rêver d'plus fumant
J'avais la télé, mais ça m'ennuyait
Je l'ai r'tournée... d'l'aut' côté c'est passionnant

J'suis snob... J'suis snob
J'suis ravagé par ce microbe
J'ai des accidents en Jaguar
Je passe le mois d'août au plumard
C'est dans les p'tits détails comme ça
Que l'on est snob ou pas
J'suis snob... Encor plus snob que tout à l'heure
Et quand je serai mort
J'veux un suaire de chez Dior!

Lilas24
comrank
23 ans (F)
Belgique
Tuesday 07 August 2007 à 09:53
Citer +Citer
Georges Brassens : La chasse aux papillons.

Un bon petit diable à la fleur de l'âge
La jambe légère et l'œil polisson
Et la bouche pleine de joyeux ramages
Allait à la chasse aux papillons

Comme il atteignait l'orée du village
Filant sa quenouille, il vit Cendrillon
Il lui dit : "Bonjour, que Dieu te ménage
J't'emmène à la chasse aux papillons"

Cendrillon ravie de quitter sa cage
Met sa robe neuve et ses botillons
Et bras d'ssus bras d'ssous vers les frais bocages
Ils vont à la chasse aux papillons

Il ne savait pas que sous les ombrages
Se cachait l'amour et son aiguillon
Et qu'il transperçait les cœurs de leur âge
Les cœurs des chasseurs de papillons

Quand il se fit tendre, elle lui dit : "J'présage
Qu'c'est pas dans les plis de mon cotillon
Ni dans l'échancrure de mon corsage
Qu'on va à la chasse aux papillons"

Sur sa bouche en feu qui criait : "Sois sage !"
Il posa sa bouche en guise de bâillon
Et c'fut l'plus charmant des remue-ménage
Qu'on ait vu d'mémoir' de papillon

Un volcan dans l'âme, ils r'vinrent au village
En se promettant d'aller des millions
Des milliards de fois, et mêm' davantage
Ensemble à la chasse aux papillons

Mais tant qu'ils s'aim'ront, tant que les nuages
Porteurs de chagrins, les épargneront
Il f'ra bon voler dans les frais bocages
Ils f'ront pas la chasse aux papillons
Ancien72
comrank
34 ans (F)
Autre pays d'Asie
Tuesday 07 August 2007 à 10:34
Citer +Citer
Polnareff Michel Lyrics - Le Bal Des Laze Lyrics

Je serai pendu demain matin
Ma vie n'était pas faite pour les châteaux.
Tout est arrivé ce soir de Juin
On donnait une fete dans le château.

Dans le château de Laze le plus grand bal de Londres
Lord et Lady de Laze recevaient le beau monde
Diamants rubis, topazes et blanches robes longues
Caché dans le jardin, moi je serrais les poings.
Je regardais danser Jane et son fiancé.

Je serai pendu demain au jour
Dommage pour la fille de ce château.
Car je crois qu'elle aimait bien l'amour
Quee l'on faisait tranquille loin du château.

Dans le château de Laze pour les vingt ans de Jane
Lord et Lady de Laze avaient recu la reine
Moi le fou que l'on toise, moi je crevais de haine
Caché dans le jardin, moi je serrais les poings.
Je regardais danser Jane et son fiancé.

Je serai pendu demain matin
Cà fera quatre lignes dans les journaux.
Je ne suis qu'un vulgaire assassin
Un vagabond indigne de ce château.

Dans le château de Laze, peut-etre bien que Jane
À l'heure où l'on m'écrase, aura un peu de peine...
Mais ma dernière phrase sera pour qu'on me plaigne
Puisqu'on va lui donner un autre fiancé
Et que je n' pourrai pas supprimer celui-là...

Ancien72
comrank
34 ans (F)
Autre pays d'Asie
Tuesday 07 August 2007 à 19:48
Citer +Citer
Jean Ferrat
Nous dormirons ensemble de Jean Ferrat à un ami
Paroles: Louis Aragon. Musique: Jean Ferrat 1963 "Jean Ferrat - Vol.1 (1999)"

Que ce soit dimanche ou lundi
Soir ou matin, minuit, midi
Dans l'enfer ou le paradis
Les amours aux amours ressemblent
C'était hier que je t'ai dit
Nous dormirons ensemble

C'était hier et c'est demain
Je n'ai plus que toi de chemin
J'ai mis mon cœur entre tes mains
Avec le tien comme il va l'amble
Tout ce qu'il a de temps humain
Nous dormirons ensemble

Mon amour ce qui fut sera
Le ciel est sur nous comme un drap
J'ai refermé sur toi mes bras
Et tant je t'aime que j'en tremble
Aussi longtemps que tu voudras
Nous dormirons ensemble


Ce message a été modifié par sandie72 - Tuesday 07 August 2007 à 19:48.
Donnie Darko
comrank
29 ans (H)
France (94)
Tuesday 07 August 2007 à 20:06
Citer +Citer
Les trois premiers topics sont sur la poésie, y'en a que pour vous sad.gif
Okomarac
comrank
64 ans (H)
Tuesday 07 August 2007 à 23:52
Citer +Citer
Françoise Hardy

(Texte)



Message personnel


{parlé:}
Au bout du téléphone, il y a votre voix
Et il y a des mots que je ne dirai pas
Tous ces mots qui font peur quand ils ne font pas rire
Qui sont dans trop de films, de chansons et de livres
Je voudrais vous les dire
Et je voudrais les vivre
Je ne le ferai pas,
Je veux, je ne peux pas
Je suis seule à crever, et je sais où vous êtes
J'arrive, attendez-moi, nous allons nous connaître
Préparez votre temps, pour vous j'ai tout le mien
Je voudrais arriver, je reste, je me déteste
Je n'arriverai pas,
Je veux, je ne peux pas
Je devrais vous parler,
Je devrais arriver
Ou je devrais dormir
J'ai peur que tu sois sourd
J'ai peur que tu sois lâche
J'ai peur d'être indiscrète
Je ne peux pas vous dire que je t'aime peut-être

{chanté:}
Mais si tu crois un jour que tu m'aimes
Ne crois pas que tes souvenirs me gênent
Et cours, cours jusqu'à perdre haleine
Viens me retrouver
Si tu crois un jour que tu m'aimes
Et si ce jour-là tu as de la peine
A trouver où tous ces chemins te mènent
Viens me retrouver
Si le dégoût de la vie vient en toi
Si la paresse de la vie
S'installe en toi
Pense à moi
Pense à moi

Mais si tu crois un jour que tu m'aimes
Ne le considère pas comme un problème
Et cours et cours jusqu'à perdre haleine
Viens me retrouver
Si tu crois un jour que tu m'aimes
N'attends pas un jour, pas une semaine
Car tu ne sais pas où la vie t'emmène
Viens me retrouver
Si le dégoût de la vie vient en toi
Si la paresse de la vie
S'installe en toi
Pense à moi
Pense à moi

Mais si tu...
{instrumental}


Ce message a été modifié par Okomarac - Wednesday 08 August 2007 à 09:55.
Ancien001
comrank
Wednesday 08 August 2007 à 00:04
Citer +Citer
L'auteur est Michel Berger.
Ancien72
comrank
34 ans (F)
Autre pays d'Asie
Wednesday 08 August 2007 à 09:35
Citer +Citer
Rose Blanche (Rue Saint-Vincent)

Paroles et Musique: Aristide Bruant 1911





Elle avait sous sa toque de martre,

sur la butte Montmartre,

un p'tit air innocent.

On l'appelait rose, elle était belle,

a' sentait bon la fleur nouvelle,

rue Saint-Vincent.



Elle avait pas connu son père,

elle avait p'us d'mère,

et depuis 1900,

a' d'meurait chez sa vieille aïeule

Où qu'a' s'élevait comme ça, toute seule,

rue Saint-Vincent.



A' travaillait déjà pour vivre

et les soirs de givre,

dans l'froid noir et glaçant,

son p'tit fichu sur les épaules,

a' rentrait par la rue des Saules,

rue Saint-Vincent.



Elle voyait dans les nuit gelées,

la nappe étoilée,

et la lune en croissant

qui brillait, blanche et fatidique

sur la p'tite croix d'la basilique,

rue Saint-Vincent.




L'été, par les chauds crépuscules,

a rencontré Jules,

qu'était si caressant,

qu'a' restait la soirée entière,

avec lui près du vieux cimetière,

rue Saint-Vincent.



Et je p'tit Jules était d'la tierce

qui soutient la gerce,
aussi l'adolescent,

voyant qu'elle marchait pantre,

d'un coup d'surin lui troua l'ventre,

rue Saint-Vincent.




Quand ils l'ont couché sur la planche,

elle était toute blanche,

même qu'en l'ensevelissant,

les croque-morts disaient qu'la pauv' gosse

était crevé l'soir de sa noce,

rue Saint-Vincent.



Elle avait une belle toque de martre,

sur la butte Montmartre,

un p'tit air innocent.

On l'appelait rose, elle était belle,

a' sentait bon la fleur nouvelle,

rue Saint-Vincent.





Ce message a été modifié par sandie72 - Wednesday 08 August 2007 à 09:37.
Okomarac
comrank
64 ans (H)
Thursday 09 August 2007 à 01:20
Citer +Citer
La complainte de la butte

Paroles: Jean Renoir.


En haut de la rue St-Vincent
Un poète et une inconnue
S'aimèrent l'espace d'un instant
Mais il ne l'a jamais revue

Cette chanson il composa
Espérant que son inconnue
Un matin d'printemps l'entendra
Quelque part au coin d'une rue

La lune trop blême
Pose un diadème
Sur tes cheveux roux
La lune trop rousse
De gloire éclabousse
Ton jupon plein d'trous

La lune trop pâle
Caresse l'opale
De tes yeux blasés
Princesse de la rue
Soit la bienvenue
Dans mon cœur blessé

Les escaliers de la butte sont durs aux miséreux
Les ailes des moulins protègent les amoureux

Petite mandigote
Je sens ta menotte
Qui cherche ma main
Je sens ta poitrine
Et ta taille fine
J'oublie mon chagrin

Je sens sur tes lèvres
Une odeur de fièvre
De gosse mal nourri
Et sous ta caresse
Je sens une ivresse
Qui m'anéantit

Les escaliers de la butte sont durs aux miséreux
Les ailes des moulins protègent les amoureux

Mais voilà qu'il flotte
La lune se trotte
La princesse aussi
Sous le ciel sans lune
Je pleure à la brune
Mon rêve évanoui


Ancien72
comrank
34 ans (F)
Autre pays d'Asie
Thursday 09 August 2007 à 06:48
Citer +Citer
Serge Gainsbourg
Le poinçonneur des Lilas

Paroles et Musique: Serge Gainsbourg 1958
© Warner Chappell Music France/Mélody Nelson
autres interprètes: Les Frères Jacques, Francis Lemarque, Les Croquants (1999)


--------------------------------------------------------------------------------

J'suis l'poinçonneur des Lilas
Le gars qu'on croise et qu'on n' regarde pas
Y a pas d'soleil sous la terre
Drôle de croisière
Pour tuer l'ennui j'ai dans ma veste
Les extraits du Reader Digest
Et dans c'bouquin y a écrit
Que des gars s'la coulent douce à Miami
Pendant c'temps que je fais l'zouave
Au fond d'la cave
Paraît qu'y a pas d'sot métier
Moi j'fais des trous dans des billets

J'fais des trous, des p'tits trous, encor des p'tits trous
Des p'tits trous, des p'tits trous, toujours des p'tits trous
Des trous d'seconde classe
Des trous d'première classe
J'fais des trous, des p'tits trous, encor des p'tits trous
Des p'tits trous, des p'tits trous, toujours des p'tits trous
Des petits trous, des petits trous,
Des petits trous, des petits trous

J'suis l'poinçonneur des Lilas
Pour Invalides changer à Opéra
Je vis au cœur d'la planète
J'ai dans la tête
Un carnaval de confettis
J'en amène jusque dans mon lit
Et sous mon ciel de faïence
Je n'vois briller que les correspondances
Parfois je rêve je divague
Je vois des vagues
Et dans la brume au bout du quai
J'vois un bateau qui vient m'chercher

Pour m'sortir de ce trou où je fais des trous
Des p'tits trous, des p'tits trous, toujours des p'tits trous
Mais l'bateau se taille
Et j'vois qu'je déraille
Et je reste dans mon trou à faire des p'tits trous
Des p'tits trous, des p'tits trous, toujours des p'tits trous

Des petits trous, des petits trous,
Des petits trous, des petits trous

J'suis l'poinçonneur des Lilas
Arts-et-Métiers direct par Levallois
J'en ai marre j'en ai ma claque
De ce cloaque
Je voudrais jouer la fill'' de l'air
Laisser ma casquette au vestiaire
Un jour viendra j'en suis sûr
Où j'pourrais m'évader dans la nature
J'partirai sur la grand'route
Et coûte que coûte
Et si pour moi il n'est plus temps
Je partirai les pieds devant

J'fais des trous, des p'tits trous, encor des p'tits trous
Des p'tits trous, des p'tits trous, toujours des p'tits trous

Y a d'quoi d'venir dingue
De quoi prendre un flingue
S'faire un trou, un p'tit trou, un dernier p'tit trou
Un p'tit trou, un p'tit trou, un dernier p'tit trou
Et on m'mettra dans un grand trou
Où j'n'entendrai plus parler d'trou plus jamais d'trou
De petits trous de petits trous de petits trous

Okomarac
comrank
64 ans (H)
Friday 10 August 2007 à 06:08
Citer +Citer
Puisque vous partez en voyage

Paroles: Jean Nohain. Musique: Mireille 1936

Chantée par Mireille et Jean Sablon
et récemment par F.Hardy et J.Dutronc




{Parlé:}
Savez-vous que c'est la première fois
Que nous nous séparons depuis que c'est arrivé ?
Remarquez que ça ne fait que quinze jours !...
Evidemment quinze jours ce n'est pas très long...
mais songez tout de même à ce que ça fait d'heures !...

Puisque vous partez en voyage
Puisque nous nous quittons ce soir
Mon cœur fait son apprentissage
Je veux sourire avec courage
Voyez j'ai posé vos bagages,
Marche avant, côté du couloir
Et pour les grands signaux d'usage
J'ai préparé mon grand mouchoir
Dans un instant le train démarre
Je resterai seul sur le quai
Et je vous verrai de la gare
Me dire adieu là-bas avec votre bouquet
Promettez-moi d'être bien sage
De penser à moi tous les jours
Et revenez dans notre cage
Où je guette votre retour.

{Parlé;}
Voilà, je vous ai trouvé une bonne place dans un compartiment
où il y a une grosse dame et un vieux curé avec une barbe blanche.
Et puis je vous ai acheté deux livres...
Le premier, c'est la vie des saintes...
Et l'autre, c'est l'exemple de bienheureuse Ernestine...
Cela vous plaît ?

Puisque vous partez en voyage
Vous m'avez promis ma chérie
De m'écrire quatorze pages
Tous les matins ou davantage
Pour que je voie votre visage
Baissez la vitre je vous prie
C'est affreux je perds tout courage
Soudain je déteste Paris
Le contrôleur crie : "En voiture"
Le cochon il sait pourtant bien
Que je dois rester, mais je jure
Que s'il le crie encore une fois, moi je viens
J'ai mon amour pour seul bagage
Et tout le reste je m'en fous
Puisque vous partez en voyage
Ma chérie... je pars avec vous.


Ce message a été modifié par Okomarac - Friday 10 August 2007 à 06:08.
Ancien72
comrank
34 ans (F)
Autre pays d'Asie
Friday 17 August 2007 à 15:05
Citer +Citer
Serge Gainsbourg
La javanaise

Paroles et Musique: Serge Gainsbourg 1963

J'avoue
j'en ai
Bavé
pas vous
mon amour
avant
d'avoir
eu vent
de vous
mon amour-
ne vous déplaise
en dansant la Javanaise
nous nous aimions
le temps d'une chanson-
a votre
avis
qu'avons
nous vu
de l'amour
de vous
a moi
vous m'a-
vez eu
mon amour- hélas
avril
en vain
me voue
a l'amour
j'avais
envie
de voir
en vous
cet amour- la vie
ne vaut
d'être
vécue
sans amour
mais c'est
vous qui
l'avez
voulu
mon amour


Ce message a été modifié par sandie72 - Friday 17 August 2007 à 15:05.
Ancien72
comrank
34 ans (F)
Autre pays d'Asie
Sunday 19 August 2007 à 10:25
Citer +Citer
Georges Brassens
Le gorille

C'est à travers de larges grilles,
Que les femelles du canton,
Contemplaient un puissant gorille,
Sans souci du qu'en-dira-t-on.
Avec impudeur, ces commères
Lorgnaient même un endroit précis
Que, rigoureusement ma mère
M'a défendu de nommer ici...
Gare au gorille !...

Tout à coup la prison bien close
Où vivait le bel animal
S'ouvre, on n'sait pourquoi. Je suppose
Qu'on avait du la fermer mal.
Le singe, en sortant de sa cage
Dit "C'est aujourd'hui que j'le perds !"
Il parlait de son pucelage,
Vous aviez deviné, j'espère !
Gare au gorille !...

L'patron de la ménagerie
Criait, éperdu : "Nom de nom !
C'est assommant car le gorille
N'a jamais connu de guenon !"
Dès que la féminine engeance
Sut que le singe était puceau,
Au lieu de profiter de la chance,
Elle fit feu des deux fuseaux !
Gare au gorille !...

Celles là même qui, naguère,
Le couvaient d'un œil décidé,
Fuirent, prouvant qu'elles n'avaient guère
De la suite dans les idées ;
D'autant plus vaine était leur crainte,
Que le gorille est un luron
Supérieur à l'homme dans l'étreinte,
Bien des femmes vous le diront !
Gare au gorille !...

Tout le monde se précipite
Hors d'atteinte du singe en rut,
Sauf une vielle décrépite
Et un jeune juge en bois brut;
Voyant que toutes se dérobent,
Le quadrumane accéléra
Son dandinement vers les robes
De la vieille et du magistrat !
Gare au gorille !...

"Bah ! soupirait la centenaire,
Qu'on puisse encore me désirer,
Ce serait extraordinaire,
Et, pour tout dire, inespéré !" ;
Le juge pensait, impassible,
"Qu'on me prenne pour une guenon,
C'est complètement impossible..."
La suite lui prouva que non !
Gare au gorille !...

Supposez que l'un de vous puisse être,
Comme le singe, obligé de
Violer un juge ou une ancêtre,
Lequel choisirait-il des deux ?
Qu'une alternative pareille,
Un de ces quatres jours, m'échoie,
C'est, j'en suis convaincu, la vieille
Qui sera l'objet de mon choix !
Gare au gorille !...

Mais, par malheur, si le gorille
Aux jeux de l'amour vaut son prix,
On sait qu'en revanche il ne brille
Ni par le goût, ni par l'esprit.
Lors, au lieu d'opter pour la vieille,
Comme l'aurait fait n'importe qui,
Il saisit le juge à l'oreille
Et l'entraîna dans un maquis !
Gare au gorille !...

La suite serait délectable,
Malheureusement, je ne peux
Pas la dire, et c'est regrettable,
Ça nous aurait fait rire un peu ;
Car le juge, au moment suprême,
Criait : "Maman !", pleurait beaucoup,
Comme l'homme auquel, le jour même,
Il avait fait trancher le cou.
Gare au gorille !...

Pages :  1 2 3 4 5 6 7 8 9 > dernière » 


Suggestion de sujets
  • Un peu de poésie... lol
  • Quelle belle nuit,Comme au temps des grands bals,Je m'évade à Paris,Vite au Follies Pigale!Danser, virevolterSans cesse à s'étourdirFolle vie à vibrerQue voila le
  • La Poesie
  • Poésie
  • Poésie?
  • Poésie
  • Poesie,
  • Poèsie Contemporaine
  • Débat poésie
  • Mots clés de la page : poésie en chanson · poésie chanson · chanson poétique · la poésie en chanson · poésie et chanson · chanson poésie · poésie en chansons · poèmes en chanson · chanson et poésie · je t'ai apporté des bonbons ·



A voir sur le portail Livenet.fr Actu et culture
Vie Quotidienne
Arts et loisirs
High tech
Amour et sexe
Musique
Real TV
Nos partenaires Partenaires : php - Vidéos - PS3 - Cinéma - voyage - Séries en DVD - Jeux gratuits
Contact et infos Le blog Livenet
Suggestions sur Livenet
Aide générale Livenet - Aide du Forum
Charte du forum
Mentions légales
Reporter un abus
Reporter un bug

Copyright © 2004-2013 Tigersun - Tous droits réservés - Powered By IP.Board © 2014  IPS, Inc.