A voir sur Livenet :


Derniers Sujets

ZYLLA
comrank
32 ans (F)
France (34)
Sunday 10 October 2004 à 02:22
Citer +Citer
Suite a plusieurs demande j'ai décidé de développer les differentes methodes d'interruptions de grossesse!
dans un premier temps je vous parlerai de l'IVG medicale qui est la pilule abortive, connu sous le nom de "RU486"
et dans un deuxieme temps je vous parlerai de l'IVG chirurgical!


1ere Partie: l'IVG Médical


voila tous un document sur la pilule abortive, qui permet d'avorter par la prise per os de cette pilule!
la source de ce document est prit sur mes cours d'infirmière que j'ai synthétisé pour faciliter votre comprehension!


nom du medicament: MIFEGYNE



Molécule(s): Mifépristone

Classe thérapeutique: Hormone de synthèse antiprogestative (RU486)

Laboratoire(s): Exelgyn

Indications: MIFEGYNE est utilisé, en association, principalement pour provoquer une interruption de grossesse, volontaire ou thérapeutique (IVG ou ITG).

Informations pratiques: Délivré seulement sur ordonnance.

Délivrance: hospitalière. Planning familial.Cabinets medicaux, "uniquement sous ordonnance!"

Mode d'action: Cette molécule s'oppose à l'action de la progestérone (hormone naturelle) et induit une interruption de grossesse.

Effets secondaires: Les principales manifestations observées sont:

- des métrorragies,
- des contractions utérines,
- des douleurs abdominales,
- des nausées et des vomissements,
- des réactions cutanées allergiques,
- des céphalées, des malaises, des vertiges
- des bouffées de chaleur.


Par ailleurs, le traitement associé peut aussi entrainer des effets secondaires.

Précautions d'emploi:

La prise de MIFEGYNE est contre-indiquée en cas d'allergie à l'un des constituants, d'insuffisance surrénale, d'asthme sévère.

Légalement, une IVG ne peut être pratiquée qu'avant la fin de la 12eme semaines de grossesse.

Les métrorragies qui suivent la prise du traitement ne sont nullement la preuve d'une expulsion complète. Si celles-ci sont très abondantes, contacter votre médecin prescripteur.

Avant le traitement, signalez à votre médecin si vous souffrez d'atteinte hépatique ou rénale.

Interactions médicamenteuses: MIFEGYNE est susceptible d'être moins efficace s'il est associé aux AINS (anti-inflammatoires non stéroïdiens), leur utilisation est donc déconseillée.

cette pilule ne se prend pas comme de l'aspirine, elle est toxique pour le corps et entraine beaucoup d'effets secondaires!
donc pensez la prochaine fois a prendre une pilule contraceptive, ou le préservatif!
au risque de vous faire du mal si vous ne prenez pas vos précautions! wink.gif


si vous avez d'autres questions par rapport a la pilule, la grossesse, les maladies, les moyens de contraceptions, le sexe.....envoyez moi un MP ou possez votre question sur ce topic! je vous s'y répondrai avec grand plaisir dans la limite de mes compétences d'infirmières! wink.gif
bon courage!
ZYLLA! original.gif


Suite de l'ivg medicamenteuse plus bas!

Ce message a été modifié par ZYLLA - Thursday 11 November 2004 à 19:08.
Fichier(s) joint(s)
Fichier joint  popup_sante_05_1_.gif ( 0 octets ) Nombre de téléchargements: 52
 
Aya
comrank
30 ans (F)
France (51)
Thursday 14 October 2004 à 17:41
Citer +Citer
Zylla, déjà merci pour tous ces topics épinglés, ils sont précieux !
Juste une remarque concernant celui-ci : En voulant vérifier que je ne disais pas de bêtise, je me suis aperçue que tu n'avais pas précisé juskà combien de semaines on pouvait prendre cette pilule abortive...
Il me semble que c juskà 5SG ou 7 SA, mais je ne suis plus sûre.
ZYLLA
comrank
32 ans (F)
France (34)
Thursday 14 October 2004 à 19:13
Citer +Citer
AYA oui c'est bien cela! original.gif


L'IVG médicamenteuse ne peut se pratiquer que dans les 7 semaines après le
début des dernières règles.
Elle ne concerne donc que les grossesses datant au maximum de 5 semaines. Alors que l'IVG instrumentale est possible jusqu'à la fin de la 12e semaine de grossesse (14 semaines après le début des dernières règles).
Pour bénéficier de la pilule abortive, il faut donc entamer les démarches très vite!


Ce message a été modifié par ZYLLA - Thursday 11 November 2004 à 17:39.
Royal_Vahine
comrank
26 ans (F)
France
Sunday 17 October 2004 à 04:49
Citer +Citer
Et c'est plus cher ou moins qu'une intervention a l'hôpital?
ZYLLA
comrank
32 ans (F)
France (34)
Monday 18 October 2004 à 13:55
Citer +Citer
Je te dirai pas les prix je n'en sais rien!!! mais je pense qu'au niveau financier la pilule abortive revient moins chére!

pour l'ivg chirurgical, je sais que c'est un acte de santé mal remunéré, pour un etablissement de soins.
C'est un peu dégeulasse, mais de nombreuses structures refusent les IVG, car le cout important et le remboursement insuffisant de cette intervention font que de nombreuses structures refusent de pratiquer des IVG! pas toutes heureusement!
je pense qu'une IVG chirurgical doit couter relativement chére:
materiel sterile, cout du materiel a utiliser, personnel a payer pour l'intervention, steriliser le materiel......

pour le cout je pense vraiment que l'IVG chirurgical est plus couteuse que l'IVG medicamenteuse!

aprés je peux pas te donner le prix exact j'en sais rien!
mais faudrait que je me renseigne par curiosité....

je me suis renseigné pour le cout de l'IVG médicamenteuse:

Le forfait est de 191,74 euros comprendra les 4 consultations chez
le médecin (y compris la fourniture par ce dernier des médicaments
nécessaires). Elle sera remboursée à 70 % par la Sécurité sociale (la
différence étant éventuellement prise en charge par une mutuelle). Les
personnes mineures amenées à subir une IVG sans le dire aux parents pourront
bénéficier d'une prise en charge totale.


Ce message a été modifié par ZYLLA - Thursday 11 November 2004 à 19:23.
Freekiller
comrank
25 ans (H)
France (54)
Monday 25 October 2004 à 14:18
Citer +Citer
La pillul= prise de poids

DE plus dans certains pays pauvre, on donne les pilulu(distribué par l'etat) a des poules afin qu'elles soit pls lourde...
C'est ignoble dry.gif
ZYLLA
comrank
32 ans (F)
France (34)
Monday 25 October 2004 à 14:58
Citer +Citer
laugh.gif C'est quoi ce délire que tu nous fais toi!!!???? laugh.gif
Avec tes histoires de piottes! mrgreen.gif

la pilule contraceptive ne fait pas grossir je l'explique dans le lien suivant derniere question:

http://www.comlive.net/sujet-44243.html
Starsky13
comrank
105 ans (F)
Monday 25 October 2004 à 16:44
Citer +Citer
ce n'est pas mon cas wink.gif mais il existe une pillule qu'on peu acheter en farmacie qui permet d'avorter sans ordonnance non?
ZYLLA
comrank
32 ans (F)
France (34)
Tuesday 26 October 2004 à 22:07
Citer +Citer
Starsky tu confonds avec la pilule du lendemain! qui est un contraceptif oral d'urgence, il permet lui de prevenir d'une grossesse a la suite d'une relation sexuelle non protégée.
la pilule abortive est sous ordonnance imperativement!

la pilule du lendemain n'est pas la pilule abortive!!
car elle est sans effet si la femme est déjà enceinte.


Pour repondre a ta question:

Oui la pilule du lendemain peut etre donné sans ordonnance, dans des cas de réel urgence il est en vente libre en pharmacie!
le pharmacien peut te la donner, mais il est préferable de consulter un medecin pour qu'il te la prescrive!
voila miss wink.gif
zylla

Ce message a été modifié par ZYLLA - Thursday 11 November 2004 à 16:18.
Fichier(s) joint(s)
Fichier joint  popup_sante_05_1_.gif ( 0 octets ) Nombre de téléchargements: 31
 
ZYLLA
comrank
32 ans (F)
France (34)
Thursday 11 November 2004 à 15:58
Citer +Citer
Suite de l'IVG medicamenteuse:

- Introduction

À l’heure actuelle, si une femme choisit de se faire avorter, elle doit presque toujours subir une intervention chirurgicale. Toutefois, un nouveau médicament français appelé RU 486 est maintenant utilisé pour provoquer un avortement au tout début de la grossesse, et les scientifiques effectuent des recherches sur les nombreux autres usages thérapeutiques de cette drogue révolutionnaire. Parce qu’il met fin à la gestation au tout début de la grossesse, on appelle le RU 486 une pilule abortive.

- Comment le ru 486 OU Mifégyne agit-il?



La progestérone, hormone produite par le corps de la femme, transforme la muqueuse utérine de façon telle que l'oeuf fécondé puisse s'implanter.
Elle est indispensable à la nidation et au maintien de la grossesse.
La Mifégyne ou le ru 486, est une substance qui ressemble chimiquement à la progestérone mais qui a un effet contraire.
C'est une antiprogestérone qui bloque les récepteurs muqueux de la progestérone et ce faisant empêche son action.
Le développement de l'embryon est arrêté, la muqueuse se détache et comme lors des règles, elle est éliminée naturellement.
Pour renforcer les effets de la Mifégyne, une petite dose de prostaglandine (une hormone) est ajoutée pour provoquer des contractions utérines et accélerer le processus.

- Le RU 486 remplacera-t-il entièrement l’avortement chirurgical?

Non. Le RU 486 ne peut agir que pendant les 5 premières semaines de la grossesse, ou jusqu’à 49 jours sans règles (7 semaines d'aménorrhée). Après cette période, le taux de progestérone déjà présent chez la femme semble trop élevé pour que le médicament puisse agir.

- Comment le RU486 est-il administré?

Tout d'abord, la patiente devra contacter un médecin spécialement habilité à
pratiquer cet acte. Le suivi médical devra se faire par le
biais de 4 consultations:

1 - La première aura pour objectif d'informer la femme ou l'adolescente enceinte.
Pour toute interruption de grossesse quelle que soit la méthode il y a des examens préliminaires à faire (test de grossesse, examens sanguins, ultrasons), des informations à donner et (suivant la loi) des entretiens à mener (entretien approfondi avec le médecin).
On étudie ses antécédents médicaux pour découvrir s’il existe des raisons de ne pas administrer le médicament!

Ensuite, un temps de réflexion lui sera laissé.

2 - Si elle maintient sa décision d'avorter, lors de la seconde consultation, le médecin lui demandera de prendre en sa présence ce médicament ayant pour effet de stopper la grossesse.
L'adolescente ou la femme peut se présenter à l'hôpital ou au cabinet médical où elle avalera trois comprimés de Mifégyne.
le RU 486 ou mifégyne est sous forme de cachets (en général trois cachets de 200 mg chacun) et elle les ingère en présence d’un/e infirmier/ère ou d’un/e medécin avant de quitter la clinique, ou le cabinet médical.

(Pour la plupart des femmes, les saignements commencent la journée qui suit l’ingestion du RU 486 ou mifégyne).


3 - Deux jours après ( soit 48h), la femme ou l'adolescente devra se présenter à nouveau au cabinet médical chez ce médecin ou en structure hospitaliére, pour prendre devant le medecin ou l'infirmier(e) un deuxième médicament facilitant l'expulsion de l'œuf.
Il sagit de deux comprimés de prostaglandine, qui complétera le processus d’avortement.
Elle reste 3 a 6 heures en observation, pendant ce temps elle peut se coucher ou marcher à son gré.
Chez 70 % des femmes l'expulsion a lieu dans les 3 à 4 heures.
Si ce n'est pas le cas, elles reçoivent éventuellement encore un comprimé de prostaglandine.
Les 20% environ de femmes qui n'ont pas avorté après 6 heures rentrent également chez elles. La " fausse couche " aura lieu alors au domicile de la patiente.
Chez la plupart, l'avortement a lieu dans les 24 heures qui suivent!


Le médecin lui expliquera avec précision ce qui va se passer et quoi faire en cas de problèmes.

4 - Enfin, une dernière visite de contrôle: sera prévue pour vérifier que tout s'est bien déroulé
Environ 14 jours plus tard, la femme doit revenir pour un examen médical et pour s’assurer que l’avortement est complet et qu’elle n’a subi aucun effet secondaire. Les saignements suivant l’avortement dureront habituellement entre 7 et 12 jours, comme dans le cas de règles abondantes.

Ce message a été modifié par ZYLLA - Thursday 11 November 2004 à 16:17.
ZYLLA
comrank
32 ans (F)
France (34)
Thursday 11 November 2004 à 17:12
Citer +Citer
- Ce que les femmes ressentent ?

85 % environ des femmes choisissent le ru 486 si elles ont le choix entre cette méthode médicamenteuse et l'aspiration et plus de 90 % sont satisfaites de leur choix après.
A relever: parmi les femmes ayant vécu les deux méthodes, la grande majorité préfère la Mifégyne ou ru 486.
Les femmes qui ont choisi la Mifégyne pensent que c'est une méthode plus naturelle qui ne dépend pas du corps médical et qui leur permet d'agir de façon plus autonome et d'être plus responsables.
C'est justement pourquoi cette méthode n'est pas idéale pour toutes les femmes. Ce qui est important c'est que les femmes puissent choisir. Il n'y a pas de différence entre les deux méthodes en ce qui concerne la façon dont les femmes peuvent assumer psychiquement leur acte. Par ailleurs les séquelles psychiques graves sont rares quelle que soit la méthode choisie.

Un avantage certain de la Mifégyne+PG est que la méthode peut être utilisée très tôt dans la grossesse alors que l'aspiration en général ne s'emploie qu'à partir de la 7e semaine. (Si l'on aspire trop tôt, le danger de grossesse évolutive est plus grand. Le col ne se dilate pas facilement et les douleurs sont plus importantes).
En général les femmes savent très tôt si elles veulent interrompre une grossesse ou la garder. C'est alors un soulagement de ne pas devoir attendre 2 ou 3 semaines de plus pour une aspiration.

- Le RU 486 est-il efficace?

Le RU 486, pris avec une prostaglandine, est efficace à 96 % pour le déclenchement d’un avortement durant les 9 premières semaines de la grossesse. Ce degré d’efficacité est presque le même que celui des avortements chirurgicaux réalisés pendant les premières semaines.

- Le RU 486 est-il sûr?

Jusqu’à présent, les études démontrent que la combinaison RU 486/prostaglandine est une méthode sûre d’avortement, qui ne comporte qu’un faible risque de complications. voir chapitre ci dessous!

- Effets secondaires et complications du RU 486 ?:

- Complications cardiovasculaires

Sur plus de 600'000 interruptions avec la Mifégyne, une mort (par suite d'un accident cardiaque) a été enregistrée, ce qui est inférieur à la méthode par aspiration.

- Saignements

Il est normal qu'il y ait des saignements. Ils durent 8 à 10 jours en moyenne et correspondent à des règles abondantes. Les pertes sanguines sont comparables avec celles liées à la méthode par aspiration. Dans quelques rares cas (moins d'un demi pourcent) il faut cureter car le saignement est trop important. Rarement (1 sur 1'000 cas) une transfusion est nécessaire. A cause de ces rares urgences, il faut que l'établissement où l'interruption est effectuée dispose d'un équipement pour traitements d'urgence.

- Echecs de la méthode

Pour deux à trois pourcent des femmes environ, une évacuation par aspiration devient nécessaire parce que la grossesse se poursuit ou qu'il y a expulsion incomplète. De même avec l'aspiration une seconde intervention est parfois nécessaire, surtout quand elle se fait très tôt dans la grossesse.

- Douleurs

Les prostaglandines peuvent entraîner des crampes abdominales. Chez la plupart des femmes, les douleurs plus ou moins fortes sont comparables à celles de règles normales. Elles durent entre une et quelques heures, rarement plus. Quelque 20 % des femmes ont besoin d'antalgiques légers ou (rarement) mi-forts.
La méthode par aspiration elle aussi peut être douloureuse, malgré l'anesthésie locale. Chez quelques femmes les douleurs sont présentes pendant plusieurs jours.

- Nausées, diarrhées

Chez la moitié des femmes il y a des nausées qui n'ont cependant pas besoin de traitement et qui sont souvent présentes avant la prise du médicament (phénomène assez courant en début de grossesse!). Quelques-unes vomissent ou ont des diarrhées.

- Effets à long terme

On ne peut pas écarter un possible effet embryopathique par la Mifégyne+PG, raison pour laquelle il est recommandé aux femmes de se soumettre à une aspiration s'il devait y avoir grossesse évolutive suite à un échec du traitement (au-dessous de 1% des cas). Jusqu'à présent plusieurs enfants sont nés malgré tout. Ils étaient tous en bonne santé, sauf un enfant présentant des malformations qui toutefois n'étaient pas attribuables à la Mifégyne+PG.
La Mifégyne+PG est administrée une seule fois dans une faible dose. Elle est métabolisée très rapidement et éliminée entièrement en quelques jours par l'organisme. Il est donc très invraisemblable qu'il puisse produire des effets nocifs à long terme. Beaucoup de femmes ont d'ailleurs eu plus tard des enfants en bonne santé après avoir interrompu une grossesse antérieure par la Mifégyne+PG.

- Infections, incidents opératoires

Les infections sont rarissimes avec la Mifégyne. Certainement plus rares qu'avec la méthode par aspiration. Le risque anesthésique ou de blessure du col ou de l'utérus - même petit avec la méthode par aspiration - n'existe pas avec la Mifégyne.

- Contre-indications du RU 486 ?

La Mifégyne est autorisée chez les femmes dont les dernières règles datent de moins de 49 jours.
Les risques d'échec et de saignements lourds augmentent avec l'âge de la grossesse et il faut alors choisir une autre méthode.
A cause du risque cardiovasculaire, la méthode médicamenteuse est plutôt déconseillée pour les grandes fumeuses qui ont plus de 35 ans. La méthode est contre-indiquée entre autres en cas de grossesse extrautérine et pour les femmes souffrant d'une asthme grave ou de troubles de la coagulation.
Chez les femmes angoissées, très jeunes, peu sûres d'elles-mêmes ou ambivalentes, la méthode par Mifégyne+PG peut être contre-indiquée pour des raisons psychologiques. Il est donc important que les femmes aient le choix de la méthode.
Contre indiqué egalement chez Celles qui suivent une corticothérapie de longue durée


- Y a-t-il des risques à long terme pour la santé ?

Des tests cliniques exhaustifs réalisés depuis 1982 n’ont révelé aucun effet à long terme sur la santé des femmes qui ont pris le RU 486, et il semble improbable qu’on en trouve jamais étant donné que les femmes ne sont que très brièvement exposées au médicament. L’une des raisons pour laquelle les médecins favorisent le RU 486, c’est qu’il se métabolise rapidement et quitte tôt l’organisme; des études montrent que la moitié de la dose a déjà disparu de l’organisme 20 heures après l’ingestion. Bien qu’il n’existe à l’heure actuelle aucune indication que le RU 486 cause des malformations congénitales ou des troubles génétiques lorsqu’il ne réussit pas à mettre un terme à la grossesse, il est toujours recommandé d’avoir recours à un avortement chirurgical en pareil cas.


- Quels sont les inconvénients du RU 486?

o Le Ru 486 n’est efficace que pendant les premières semaines de la grossesse, période pendant laquelle bien des femmes ne savent pas encore qu’elles sont enceintes.

o Le RU 486 prend plus de temps qu’un avortement chirurgical. Un avortement par succion se fait en 15 minutes, alors que le RU 486 prend deux jours ou plus pour agir, et à l’heure actuelle on exige deux visites à la clinique pour l’avortement même.

o Comme il s’agit d’une méthode relativement nouvelle, la sécurité à long terme de cette procédure ne peut pas encore être confirmée.


- Quels sont les avantages du RU 486?

* Le RU 486 peut être administré aussitôt qu’une femme sait qu’elle est enceinte et décide de se faire avorter. Une femme doit cependant attendre jusqu’à la 6c, ou même la 8e semaine pour subir un avortement chirurgical.

* La cessation de la grossesse faite à l’aide du RU 486 est de nature non chirurgicale, ne requiert aucune anesthésie et ne comporte aucun risque de perforation, de lésion du col de l’utérus ou d’infection attribuables aux instruments.

* La plupart des femmes préfèrent le RU 486 parce que cette méthode leur permet un plus grand contrôle psychologique sur la cessation de la grossesse. Cette méthode est moins envahissante au plan physique et ressemble plus à une simple fausse-couche qu’à un avortement provoqué.

* Le RU 486 respecte mieux le caractère intime de l’avortement. Les femmes sont habituellement seules au moment de l’avortement. Les recherches qui se poursuivent mèneront peut-être à un protocole selon lequel l’administration du RU 486 ne sera l’affaire que de la femme et de son propre médecin.

*Le RU 486 pourrait faciliter l’accès à l’avortement. Son administration ne nécessite pas le même degré de spécialisation médicale que l’avortement chirurgical. Et qui plus est, le RU 486 devrait éventuellement être moins coûteux que l’avortement chirurgical.

*Le RU 486 est très prometteur pour les pays en voie de développement où chaque année des centaines de milliers de femmes meurent ou sont blessées à la suite d’avortements réalisés dans des conditions peu salubres.

- Quels sont les autres usages du RU 486?

Le monde médical estime que le RU 486 pourrait être un traitement efficace pour plusieurs graves troubles de santé, notamment:


o Certains cancers du sein
o méningiome
o endométriose
o production de lait
o fibromes utérins
o syndrome de Cushing
o glaucome
o cancer de l’utérus
o ostéoporose
o diabète
o sida
o travail et accouchement difficiles
o cicatrisation
o dépression
o hypertension
o contôle des naissances


Ce message a été modifié par ZYLLA - Thursday 11 November 2004 à 17:17.
ZYLLA
comrank
32 ans (F)
France (34)
Thursday 11 November 2004 à 17:25
Citer +Citer
- Quel est le délai maximal pour agir ?

L'IVG médicamenteuse ne peut se pratiquer que dans les 7 semaines après le début des dernières règles. Elle ne conserne donc que les grossesses datant au maximum de 5 semaines. Alors que l'IVG instrumentale est possible jusqu'à la 12éme semaine de grossesse (14 semaines après le début des dernières règles). Pour bénéficier de la pilule abortive, il faut donc entamer les démarches très vite.



- Tous les medecins pourront ils la préscrire?

Non. Seuls les médecins et les gynécologues ayant une expérience adaptée et
travaillant en réseau avec un établissement de santé pratiquant les IVG (avec lequel ils auront passé une convention) pourront le faire. Pour connaître, la liste des médecins pratiquant l'IVG médicamenteuse près de chez vous, vous pourrez appeler le Centre de planning familial le plus proche de votre domicile

- Le dispositif est-il déjà en place?

Les textes permettant une IVG médicamenteuse hors de l'hôpital sont parus
cet été. Il faut attendre maintenant la circulaire d'application pour que ce dispositif se mette en place. Sachez que vous pouvez bénéficier de ce type d'IVG, d'ores et déjà, dans un établissement de santé (hôpital ou clinique). Renseignez-vous auprès d'un centre de planning familial.

- Pourra-t-elle être refusée ?

Si le médecin considère que les conditions ne sont pas remplies pour que la
femme enceinte bénéficie en toute sécurité et légalité (notamment respect
des délais) de cette technique d'IVG, il sera amené à refuser de la
pratiquer. Dans ce cas, il informera la patiente des possibilités en établissement hospitalier.

- L'exigence d'un entretien préalable est-elle maintenue pour les
mineures ?


Oui comme pour toute IVG sur mineure qu'elle soit pratiquée par voie
instrumentale ou médicamenteuse.
Avant 18 ans, il paraît en effet important
de pouvoir parler de son projet d'avorter avec une personne extérieure
formée à cette écoute.
Pour obtenir tous les renseignements à ce sujet, il
convient de prendre contact avec un centre de planning familial.

- Une mineure pourra-t-elle y avoir accès sans l'accord de ses parents ?

Il est sans doute préférable pour une jeune mineure d'être
soutenue par ses parents lorsqu'elle doit subir une IVG qu'elle soit
instrumentale (avec hospitalisation) ou médicamenteuse mais en cas d'impossibilité, la loi prévoit de pouvoir recourir à un adulte de son choix. (membre de la famille, amis, etc.). Cet accompagnateur peut également, en cas de nécessité, être une conseillère du planning familial.

- En quoi consiste la pilule du lendemain ?

Il ne faut surtout pas confondre l'IVG par voie médicamenteuse et la pilule
du lendemain
.
Cette contraception d'urgence peut être prise juste après un
rapport sexuel non protégé pour éviter de tomber enceinte. On peut se la procurer sans ordonnance (et même gratuitement pour les mineures) chez les pharmaciens. Dans les établissements d'enseignement du second degré, les
infirmiers peuvent, administrer aux élèves mineures la pilule d'urgence.
Ils doivent toutefois s'assurer de l'accompagnement psychologique de la jeune fille et veiller à la mise en oeuvre d'un suivi médical.

- Combien coûtera l'IVG médicamenteuse ?

En principe, un forfait de 191,74 euros comprendra les 4 consultations chez
le médecin (y compris la fourniture par ce dernier des médicaments
nécessaires). Elle sera remboursée à 70 % par la Sécurité sociale (la
différence étant éventuellement prise en charge par une mutuelle). Les
personnes mineures amenées à subir une IVG sans le dire aux parents pourront
bénéficier d'une prise en charge totale.


Ce message a été modifié par ZYLLA - Thursday 11 November 2004 à 17:36.
ZYLLA
comrank
32 ans (F)
France (34)
Thursday 11 November 2004 à 18:44
Citer +Citer
2eme partie: l'IVG chirurgical et la comparaison des deux methodes (chirurgical et medicamenteuse)

Mifégyne (RU 486) ou méthode chirurgicale ? Comparaison des méthodes!

Les deux méthodes d’interruption de grossesse :



En fonction du lieu de l’intervention, ce déroulement peut légèrement varier par rapport à cette description.

Effets secondaires:



Risques et complications

Les risques sont minimes pour les deux méthodes. Des complications graves surviennent dans moins de 1% des cas. Les problèmes de santé ultérieurs sont rares et surtout, l’interruption n’augmente pas le risque de ne plus pouvoir avoir d’enfants par la suite. Il n’y a pas plus de problèmes psychiques liés à la méthode médicamenteuse qu’à la méthode chirurgicale.

Complications éventuelles :



Ce message a été modifié par ZYLLA - Thursday 11 November 2004 à 19:08.
ZYLLA
comrank
32 ans (F)
France (34)
Thursday 11 November 2004 à 18:56
Citer +Citer
Comparaison des deux méthodes

L’efficacité et la fiabilité des deux méthodes sont pareilles. Dans de rares cas, le médecin est obligé de déconseiller l’utilisation de l’une ou l’autre méthode, pour raisons médicales.
Il existe en revanche des différences quant au délai dont la femme dispose pour prendre la décision, ainsi qu’au vécu des deux méthodes, deux aspects dont il faut particulièrement tenir compte.
L’interruption médicamenteuse convient aux femmes qui prennent une décision rapide et claire. Pour les femmes qui se décident plus tardivement ou qui ont besoin de plus de temps pour réfléchir, seule l’interruption chirurgicale entre en ligne de compte.

Les différences les plus importantes concernant le vécu de l’interruption:



Ce message a été modifié par ZYLLA - Thursday 11 November 2004 à 18:58.
Ferme   ^


Suggestion de sujets



A voir sur le portail Livenet.fr Actu et culture
Vie Quotidienne
Arts et loisirs
High tech
Amour et sexe
Musique
Real TV
Nos partenaires Partenaires : php - Vidéos - PS3 - Cinéma - voyage - Séries en DVD - Jeux gratuits
Contact et infos Le blog Livenet
Suggestions sur Livenet
Aide générale Livenet - Aide du Forum
Charte du forum
Mentions légales
Reporter un abus
Reporter un bug

Copyright © 2004-2013 Tigersun - Tous droits réservés - Powered By IP.Board © 2014  IPS, Inc.